Entre enjeu européen et réalités locales, la qualité de l’air en débat jeudi à Grenoble

sep article



FIL INFO – Le représentant de la cour des comptes européennes João Coelho sera à Grenoble jeudi 15 novembre pour débattre de la qualité de l’air aux côtés de la députée européenne Michèle Rivasi et du président de la Métropole de Grenoble Christophe Ferrari. En septembre dernier, la cour des comptes avait dans un rapport fustigé la politique de Bruxelles.

 

 

 

Pollution dans la cuvette grenobloise : pour la première fois, les véhicules les polluants (immatriculés avant 1997) seront interdits de circulation dès samedi 10 décembre. Lundi, avec la persistance du pic de pollution, l'interdiction devrait être élargie. Crédit Patricia Cerinsek

Pollution dans la cuvette gre­no­bloise © Patricia Cerinsek

En sep­tembre der­nier, la cour des comptes euro­péenne fus­ti­geait Bruxelles dans un rap­port inédit consa­cré à la pol­lu­tion de l’air. Pour cette ins­ti­tu­tion char­gée de contrô­ler la ges­tion finan­cière de l’Union euro­péenne, « la santé des citoyens euro­péens reste insuf­fi­sam­ment pro­té­gée ».

 

L’Europe trop laxiste ? Directives dépas­sées, normes obso­lètes, notam­ment au regard des seuils de l’Organisation mon­diale de la santé (OMS), sanc­tions inopé­rantes, tout serait donc à revoir selon la cour des comptes, d’au­tant que la plu­part des États membres ne res­pectent tou­jours pas les normes en la matière.

 

João Coelho, un de ses repré­sen­tants, sera à Grenoble ce jeudi 15 novembre de 19 heures à 21 h 30 * pour en par­ler, aux côtés de la dépu­tée euro­péenne Michèle Rivasi (EELV) et du pré­sident de la Métropole de Grenoble Christophe Ferrari (ex-PS) à l’oc­ca­sion d’une confé­rence orga­ni­sée par la Métropole en lien avec l’association Université Populaire de Grenoble (UPEG).

 

 

Quelle place et quelles politiques pour l’Europe ?

 

Comment l’Europe inter­vient-elle ? Quelle influence la régle­men­ta­tion euro­péenne exerce-t-elle sur les États et les col­lec­ti­vi­tés locales ? Quel est le rôle des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales ? Comment le local peut-il s’approprier cet enjeu ? Quelle est la place du citoyen dans la lutte contre la pol­lu­tion de l’air ? Faut-il encore ren­for­cer la régle­men­ta­tion ? Quel impact pour les col­lec­ti­vi­tés locales ? C’est à toutes ces ques­tions que tâche­ront de répondre les inter­ve­nants de la soi­rée.

 

En mai der­nier, alors qu’elle avait jus­qu’à 2010 pour se confor­mer à la légis­la­tion euro­péenne, la France a été défer­rée devant la cour de jus­tice de l’Union euro­péenne pour ses man­que­ments répé­tés au res­pect des seuils de la qua­lité de l’air.

 

A Grenoble, l’en­jeu sani­taire et la menace de poten­tielles sanc­tions – une amende de 11 mil­lions d’eu­ros pour la France sans comp­ter les péna­li­tés jour­na­lières – a poussé les col­lec­ti­vi­tés, Métropole de Grenoble et ville de Grenoble en tête, à mettre en place un plan d’ac­tions sous l’é­gide du pré­fet de l’Isère.

 

 

PC

 

  • *Enjeu euro­péen et actions locales, jeudi 15 novembre de 19 heures à 21 h 30, à La Plateforme (9 place de Verdun) à Grenoble. Places limi­tées.

 

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
1403 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. sep article
  2. Sauf que ce n’est pas le rôle de la cour des comptes euro­péenne de se sou­cier des poli­tiques de la qua­lité de l’air ! Elle ne peut que juger de l’emploi de fonds euro­péens dans le cadre de cette poli­tique !

    Tout ceci est donc une manœuvre de cam­pagne élec­to­rale…
    En tout cas, on va se mar­rer ce soir !

    Les seuils de l’OMS sont par­fai­te­ment irréa­listes puisque même en milieu rural sans voi­ture ni indus­trie, ces seuils sont dépas­sés !

    sep article
  3. #Ferrari celui qui a defendu bec et ongles le pro­jet de #Piolle #Cvcm va pou­voir enfu­mer ses inter­lo­cu­teurs à pro­pos de la hausse de la pol­lu­tion au no2 et du pas­sage de #Grenoble de la 10eme a la 6eme ville la plus embou­teillée de france depuis ce nou­veau plan de cir­cu­la­tion.

    sep article