Un « rassemblement européen pour la paix » à Grenoble pour se souvenir et lutter contre l’euroscepticisme

sep article



REPORTAGE VIDÉO – Les associations apolitiques et pro-européennes Mouvement pour l’Europe Isère et Pulse of Europe Grenoble ont appelé à un « rassemblement européen pour la paix », ce dimanche 11 novembre, place de Verdun à Grenoble. L’occasion, en ce jour de mémoire, de rappeler l’importance de la coopération et de la solidarité européenne. Mais aussi d’inviter les acteurs locaux et responsables politiques à s’associer à cette initiative « au-delà de leur sensibilité et vision respectives ». 

 

 

de gauche à droite : Philippe Gonnet, président de la Section Isère du Mouvement européen et Anne-Elisabeth Bozon-Verduraz, présidente de Pulse of Europe Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

de gauche à droite : Philippe Gonnet, pré­sident de la sec­tion Isère du Mouvement euro­péen et Anne-Elisabeth Bozon-Verduraz, pré­si­dente de Pulse of Europe Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Initiée il y a soixante ans, la construc­tion euro­péenne est loin d’être par­faite mais qu’est-ce que soixante ans au regard du temps très long de l’his­toire ? », ques­tionne Philippe Gonnet, le pré­sident de la sec­tion isé­roise de l’as­so­cia­tion Mouvement pour l’Europe, s’a­dres­sant à une cin­quan­taine de per­sonnes.

 

En ce jour du dimanche 11 novembre qui marque la fin de la Première Guerre Mondiale, les asso­cia­tions apo­li­tiques et pro-euro­péennes Mouvement euro­péen Isère et Pulse of Europe Grenoble ont tenu à com­mé­mo­rer cet évé­ne­ment. C’est ainsi qu’un « ras­sem­ble­ment  euro­péen pour la paix » était orga­nisé, de 14 à 15 heures place de Verdun à Grenoble, pour se sou­ve­nir de « l’horreur dont les extré­mismes de toute sorte sont capables », avaient annoncé les deux asso­cia­tions.

 

 

« Ne laissons pas l’Europe aux eurosceptiques et encore moins l’avenir aux aventuriers »

 

Les autres objec­tifs de ce ras­sem­ble­ment ? Rappeler l’importance de la coopé­ra­tion et de la soli­da­rité euro­péenne, toutes deux « fac­teurs de paix ». Ce tout par­ti­cu­liè­re­ment dans le contexte actuel de résur­gence des pos­tures popu­listes et natio­na­listes en Europe et à tra­vers le monde.

 

Mais aussi appe­ler les Grenoblois à venir témoi­gner de leur atta­che­ment à l’Europe, tout en invi­tant les acteurs locaux et les res­pon­sables poli­tiques à s’associer à cette ini­tia­tive en dehors de tout cli­vage. Notamment à tra­vers un com­mu­ni­qué conjoint signé par les deux asso­cia­tions et de nom­breux élus et res­pon­sables poli­tiques de l’agglomération gre­no­bloise.

 

 

 

La proxi­mité des pro­chaines élec­tions euro­péennes était bien sûr éga­le­ment à l’ordre du jour de ce ras­sem­ble­ment. « Chacun, en fonc­tion de sa sen­si­bi­lité dans le spectre répu­bli­cain, pourra appro­fon­dir la construc­tion euro­péenne lors des élec­tions du 26 mai », affirme devant son audi­toire Philippe Gonnet.

 

Pour autant, pour que ce débat d’im­por­tance ait lieu, pré­cise-t-il, « il nous faut d’abord gagner la bataille des mots et des idées ». Mais Il faut res­ter vigi­lant. Et le pré­sident lance l’a­larme. « Nous avons trop long­temps aban­donné la Nation aux natio­na­listes et la sou­ve­rai­neté aux natio­na­listes ; ne lais­sons pas l’Europe aux euros­cep­tiques et encore moins l’avenir aux aven­tu­riers », conclut-il.

 

Joël Kermabon

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
1477 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.