Huit lauréats de la délégation Alpes du CNRS récompensés par des médailles d’argent, de bronze et de cristal

sep article



FIL INFO — Pour l’édition 2018 de ses récompenses annuelles, le CNRS récompense huit lauréats de la délégation alpine du Centre de recherche. Soit trois femmes et cinq hommes qui seront distingués, ce vendredi 9 novembre, par deux médailles d’argent, trois médailles de bronze et trois médailles de cristal.

 

 

Chaque année, le Centre natio­nal de la Recherche scien­ti­fique (CNRS) remet des dis­tinc­tions au sein des équipes de cher­cheurs, d’in­gé­nieurs et de tech­ni­ciens tra­vaillant dans les labo­ra­toires de ses délé­ga­tions régio­nales. Le ven­dredi 9 novembre 2018, ce sont ainsi huit lau­réats de la délé­ga­tion Alpes, soit un de plus que l’an­née der­nière, qui seront dis­tin­gués à tra­vers deux médailles d’argent, trois médailles de bronze et trois médailles de cris­tal.

 

Le CNRS distingue huit lauréats de la délégation alpine avec la remise de deux médailles d'argent, trois médailles de bronze et trois médailles de cristal.Cécile Morlot, chercheuse en biologie, médaille de bronze 2018 © Auduc - CNRS

Cécile Morlot, cher­cheuse en bio­lo­gie, médaille de bronze 2018. © Auduc – CNRS

 

Comme le pré­cise la délé­ga­tion, les médailles d’argent récom­pensent les cher­cheurs « pour l’o­ri­gi­na­lité, la qua­lité et l’im­por­tance de leurs tra­vaux », et les médailles de bronze saluent « le pre­mier tra­vail d’un cher­cheur », consti­tuant un encou­ra­ge­ment à pour­suivre des recherches déjà bien enga­gées. Enfin, les médailles de cris­tal viennent dis­tin­guer la créa­ti­vité et la maî­trise tech­nique des ingé­nieurs, tech­ni­ciens et admi­nis­tra­tifs œuvrant aux côtés des cher­cheurs.

 

 

Les noms des lauréats

 

Le CNRS distingue huit lauréats de la délégation alpine avec la remise de deux médailles d'argent, trois médailles de bronze et trois médailles de cristal.Jacek Kasprzak, chercheur en physique médaille de bronze 2018 © Auduc - CNRS

Jacek Kasprzak, cher­cheur en phy­sique médaille de bronze © Auduc – CNRS

Les noms des heu­reux lau­réats ? Les médailles d’argent seront remises à Wilfried Thuiller du Laboratoire d’é­co­lo­gie alpine (LECA), et à Pierre Comon du Laboratoire Grenoble image parole signal auto­ma­tique (Gipsa-Lab).

 

Soit deux éta­blis­se­ments estam­pillés CNRS, sous la tutelle de l’Université Grenoble Alpes, mais éga­le­ment de l’Université Savoie Mont-Blanc pour le Leca, et de Grenoble INP pour Gipsa-Lab.

 

Les trois médailles de bronze récom­pensent pour leur part Jacek Kasprzak de l’Institut Néel, Léonie Canet du Laboratoire de phy­sique et modé­li­sa­tion des milieux conden­sés (LPMMC) et Cécile Morlot de l’Institut de bio­lo­gie struc­tu­rale (IBS).

 

Enfin, les médailles de cris­tal seront remises à Richard Haettel (Institut Néel), à Lydie Gerbore du ser­vice RH de la délé­ga­tion Alpes du CNRS, et à Jean-Pierre Alcaraz du Laboratoire Techniques de l’in­gé­nie­rie médi­cale et de la com­plexité (TIMC-IMAG).

 

 

Une seule médaille d’or par an

 

La délé­ga­tion Alpes du CNRS ne manque pas de saluer une nou­velle marque de recon­nais­sance de « l’ex­cel­lence du sillon alpin », avec la dis­tinc­tion de huit lau­réats, trois femmes et cinq hommes, évo­luant dans des dis­ci­plines très dif­fé­rentes. Les domaines de recherche concer­nés vont ainsi « de la bio­lo­gie à la phy­sique en pas­sant par l’écologie et la modé­li­sa­tion, la science des don­nées, l’élaboration de maté­riaux ou encore le social ».

 

Jean-Pierre Alcaraz, ingénieur d'étude en biologie, médaille de cristal 2018 © Auduc - CNRS

Jean-Pierre Alcaraz, ingé­nieur d’é­tude en bio­lo­gie, médaille de cris­tal 2018. © Auduc – CNRS

 

Une quin­zaine de médailles d’argent comme de cris­tal sont remises par an, contre une qua­ran­taine de médailles de bronze. La médaille d’or est quant à elle unique, et décer­née cette année à Barbara Cassin, phi­lo­sophe et socio­logue à la Sorbonne. Depuis la créa­tion des dis­tinc­tions en 1954, seuls quelques cher­cheurs basés à Grenoble ont obtenu la pres­ti­gieuse récom­pense, tels les phy­si­ciens Louis Néel en 1965 (soit cinq ans avant son Prix Nobel), Philippe Nozières en 1988 ou le gla­cio­logue Claude Lorius en 2002.

 

FM

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
1777 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.