Interdiction de la chasse le dimanche : en Isère, deux sénateurs dénoncent une campagne de désinformation

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – Alors qu’après la mort d’un vététiste en Haute-Savoie, la question de l’interdiction de la chasse le dimanche revient sur la table, en Isère, deux sénateurs, Michel Savin et Frédérique Puissat (LR) dénoncent une campagne de désinformation. Et plaident pour plus de formations.

 

 

Michel Savin et Frédérique Puissat, sénateurs LR de l'Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Michel Savin et Frédérique Puissat, séna­teurs LR de l’Isère. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Les séna­teurs de l’Isère Michel Savin et Frédérique Puissat (LR) ne veulent pas entendre par­ler d’une inter­dic­tion de la chasse le dimanche et l’ont fait savoir dans un com­mu­ni­qué de presse.

 

« Interdire la chasse le dimanche serait une nou­velle atteinte aux liber­tés indi­vi­duelles au détri­ment encore des classes moyennes vivant dans un monde rural, écrivent les deux par­le­men­taires. Le dimanche est bien sou­vent le seul jour où ces per­sonnes peuvent s’a­bon­ner (sic) à leur pas­sion ».

 

Alors que, dans un appel com­mun qui doit paraître ce 3 novembre dans Le Parisien, soixante-seize asso­cia­tions et fon­da­tions réclament l’in­ter­dic­tion de la chasse le dimanche, alors qu’une péti­tion a recueilli près de 200 000 signa­tures, les deux par­le­men­taires isé­rois montent au cré­neau, n’hé­si­tant pas y voir une cam­pagne de dés­in­for­ma­tion.

 

 

113 accidents en 2017 – 2018 et 13 morts dont deux non-chasseurs

 

« Les zones ouvertes au public et aux pro­me­neurs sont très pré­ser­vées, cor­rigent les deux séna­teurs Les Républicains. Le tir est inter­dit le mer­credi et dimanche dans toutes les forêts gérées par l’Office natio­nal des forêts. Le tir est éga­le­ment inter­dit en direc­tion des voies ouvertes au public, des che­mins ruraux et à proxi­mité des habi­ta­tions ».

 

Ouverture de la chasse dimanche. Le vendredi reste le seul jour non chassé en Isère mais la réflexion avance… doucement. Crédit Gest/fédération de chasse de l'Isère

© Gest/fédération de chasse de l’Isère

En 2017 – 2018, la sai­son de chasse a été mar­quée par 113 acci­dents et la mort de 13 per­sonnes dont deux non-chas­seurs selon l’Office natio­nal de la chasse et de la faune sau­vage.

 

« La très grande majo­rité des acci­dents mor­tels res­tent liés à un man­que­ment aux règles élé­men­taires de sécu­rité et en par­ti­cu­lier au non-res­pect de l’angle de sécu­rité de 30°, à un tir sans iden­ti­fi­ca­tion et à une mau­vaise mani­pu­la­tion de l’arme », sou­ligne l’ONCFS.

 

Alors que cette sai­son, le décompte s’é­lève déjà à quatre morts en un mois, les asso­cia­tions ne déco­lèrent pas. Mais pour les deux par­le­men­taires de l’Isère, inter­dire la chasse le dimanche n’est pas la solu­tion.

 

« La période de chasse à tir se situe de mi-sep­tembre à fin février, soit moins de la moi­tié de l’an­née et essen­tiel­le­ment pen­dant l’au­tomne et l’hi­ver, époque où la fré­quen­ta­tion de la nature par les autres uti­li­sa­teurs est moins intense », avancent Michel Savin et Frédérique Puissat. Pour les deux élus, les solu­tions passent par des for­ma­tions plus pous­sées dis­pen­sées aux chas­seurs et un par­tage de l’in­for­ma­tion entre tous les uti­li­sa­teurs de la nature. « Il suf­fit de faire res­pec­ter la régle­men­ta­tion et les gardes de l’Office natio­nal de la chasse et de la faune sau­vage s’y emploient acti­ve­ment ».

 

 

PC

 

 

 

commentez lire les commentaires
1774 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. « Interdire la chasse le dimanche serait une nou­velle atteinte aux liber­tés indi­vi­duelles au détri­ment encore des classes moyennes vivant dans un monde rural, écrivent les deux par­le­men­taires. Le dimanche est bien sou­vent le seul jour où ces per­sonnes peuvent s’abonner (sic) à leur pas­sion ».

    1. Merci à Placegrenet de rele­ver d’un sic idoine le manque de maî­trise du voca­bu­laire de ces par­le­men­taires (très indi­rec­te­ment élus, il faut le rap­pe­ler). Mais en réa­lité, confondre « s’a­don­ner » et « s’a­bon­ner » relève moins de la coquille que du lap­sus.

    2. L’ineptie obs­cène de tels pro­pos : « une NOUVELLE atteinte aux liber­tés indi­vi­duelles » dis­qua­li­fie défi­ni­ti­ve­ment ces deux « repré­sen­tants » de la Nation que j’in­vite à aller visi­ter les pays où la liberté indi­vi­duelle est RÉELLEMENT bafouée. Un petit voyage au consu­lat d’Arabie Saoudite à Istanbul par exemple ?
    Les dépe­ceurs qui y exercent devraient leur rap­pe­ler leurs amis (et sur­tout élec­teurs !) chas­seurs.

    sep article