Interdiction de la chasse le dimanche : en Isère, deux sénateurs dénoncent une campagne de désinformation

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

FIL INFO – Alors qu’après la mort d’un vététiste en Haute-Savoie, la question de l’interdiction de la chasse le dimanche revient sur la table, en Isère, deux sénateurs, Michel Savin et Frédérique Puissat (LR) dénoncent une campagne de désinformation. Et plaident pour plus de formations.

 

 

Michel Savin et Frédérique Puissat, sénateurs LR de l'Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Michel Savin et Frédérique Puissat, sénateurs LR de l’Isère. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Les sénateurs de l’Isère Michel Savin et Frédérique Puissat (LR) ne veulent pas entendre parler d’une interdiction de la chasse le dimanche et l’ont fait savoir dans un communiqué de presse.

 

« Interdire la chasse le dimanche serait une nouvelle atteinte aux libertés individuelles au détriment encore des classes moyennes vivant dans un monde rural, écrivent les deux parlementaires. Le dimanche est bien souvent le seul jour où ces personnes peuvent s’abonner (sic) à leur passion ».

 

Alors que, dans un appel commun qui doit paraître ce 3 novembre dans Le Parisien, soixante-seize associations et fondations réclament l’interdiction de la chasse le dimanche, alors qu’une pétition a recueilli près de 200 000 signatures, les deux parlementaires isérois montent au créneau, n’hésitant pas y voir une campagne de désinformation.

 

 

113 accidents en 2017-2018 et 13 morts dont deux non-chasseurs

 

« Les zones ouvertes au public et aux promeneurs sont très préservées, corrigent les deux sénateurs Les Républicains. Le tir est interdit le mercredi et dimanche dans toutes les forêts gérées par l’Office national des forêts. Le tir est également interdit en direction des voies ouvertes au public, des chemins ruraux et à proximité des habitations ».

 

Ouverture de la chasse dimanche. Le vendredi reste le seul jour non chassé en Isère mais la réflexion avance… doucement. Crédit Gest/fédération de chasse de l'Isère

© Gest/fédération de chasse de l’Isère

En 2017-2018, la saison de chasse a été marquée par 113 accidents et la mort de 13 personnes dont deux non-chasseurs selon l’Office national de la chasse et de la faune sauvage.

 

« La très grande majorité des accidents mortels restent liés à un manquement aux règles élémentaires de sécurité et en particulier au non-respect de l’angle de sécurité de 30°, à un tir sans identification et à une mauvaise manipulation de l’arme », souligne l’ONCFS.

 

Alors que cette saison, le décompte s’élève déjà à quatre morts en un mois, les associations ne décolèrent pas. Mais pour les deux parlementaires de l’Isère, interdire la chasse le dimanche n’est pas la solution.

 

« La période de chasse à tir se situe de mi-septembre à fin février, soit moins de la moitié de l’année et essentiellement pendant l’automne et l’hiver, époque où la fréquentation de la nature par les autres utilisateurs est moins intense », avancent Michel Savin et Frédérique Puissat. Pour les deux élus, les solutions passent par des formations plus poussées dispensées aux chasseurs et un partage de l’information entre tous les utilisateurs de la nature. « Il suffit de faire respecter la réglementation et les gardes de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage s’y emploient activement ».

 

 

PC

 

 

 

commentez lire les commentaires
1526 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. « Interdire la chasse le dimanche serait une nouvelle atteinte aux libertés individuelles au détriment encore des classes moyennes vivant dans un monde rural, écrivent les deux parlementaires. Le dimanche est bien souvent le seul jour où ces personnes peuvent s’abonner (sic) à leur passion ».

    1. Merci à Placegrenet de relever d’un sic idoine le manque de maîtrise du vocabulaire de ces parlementaires (très indirectement élus, il faut le rappeler). Mais en réalité, confondre « s’adonner » et « s’abonner » relève moins de la coquille que du lapsus.

    2. L’ineptie obscène de tels propos : « une NOUVELLE atteinte aux libertés individuelles » disqualifie définitivement ces deux « représentants » de la Nation que j’invite à aller visiter les pays où la liberté individuelle est RÉELLEMENT bafouée. Un petit voyage au consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul par exemple ?
    Les dépeceurs qui y exercent devraient leur rappeler leurs amis (et surtout électeurs !) chasseurs.

    sep article