Le roi de l’île de Tikopia Ti Namo en visite officielle à Grenoble pour la projection du film Nous Tikopia

sep article

FIL INFO — La Ville de Grenoble reçoit le roi de l’île de Tikopia Ti Namo et sa délégation dimanche 28 octobre. Après 3 000 ans d’isolement du reste du monde, le roi présente le mode de vie de sa population à travers le film Nous Tikopia, et alerte sur les dangers que représente le dérèglement climatique pour les habitants de l’île.

 

 

Le roi de l'île de Tikopia est reçu par la Ville de Grenoble dimanche 28 octobre dans le cadre de la projection du film Nous Tikopia en avant-première.L'affiche du film Nous Tikopia.

L’affiche du film Nous Tikopia.

Si la Ville de Grenoble a l’habitude d’inviter des représentants de villes étrangères, ce n’est pas tous les jours qu’elle accueille un roi. Ce sera le cas dimanche 28 octobre à 16 heures, avec la venue du jeune roi de l’île de Tikopia (Mélanésie) et de sa délégation, dans le cadre de sa « première visite officielle dans le monde occidental ».

 

Après sa réception officielle à l’hôtel de Ville, en présence de l’adjoint aux Solidarités internationales Bernard Macret, Ti Namo présentera le film de Corto Fajal Nous Tikopia, diffusé en avant-première au cinéma Le Club à 18 heures, avant sa sortie sur les écrans le 7 novembre.

 

Un documentaire consacré à la vie des 1 200 habitants de cette île de 5 km2 quasiment coupée de la civilisation, qui constitue un « modèle de civilisation résiliente ».

 

 

Une île confrontée au réchauffement climatique

 

La Ville de Grenoble ne manque pas de faire de la venue du jeune roi un modèle d’orientation politique à observer, sinon à imiter. « Les habitants de l’île de Tikopia […] ont développé une civilisation unique basée sur un modèle économique, social et politique centré autour de l’attachement à leur île et à son bien-être », écrit-elle. Le résultat, aussi, d’un isolement de 3 000 ans du reste du monde.

 

Sur l'île de Tikopia au dérèglement climatique s'ajoute l'attrait de la jeunesse pour la modernité © Corto Fajal

Sur l’île de Tikopia, au dérèglement climatique s’ajoute l’attrait de la jeunesse pour la modernité. © Corto Fajal

 

Un reste du monde qui se rappelle aujourd’hui à l’île. Le dérèglement climatique occasionne une multiplication des cyclones comme de leur intensité, avec nombre d’effets secondaires tels des pénuries d’eau potable ou la disparition des poissons. Tandis que les paquebots de touristes qui circulent au large de l’île et les nouveaux moyens de communication suscitent l’attrait pour la modernité des jeunes générations.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1341 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.