Pollution aux particules fines : le Nord-Isère et le bassin lyonnais placés en vigilance jaune à partir du dimanche 21 octobre

sep article

FIL INFO — Face à un épisode de pollution aux particules fines sur le bassin lyonnais et le Nord-Isère, la préfecture de l’Isère place ce territoire en vigilance jaune et émet des recommandations pour la journée du dimanche 21 octobre.

 

 

Suite aux prévisions formulées par Atmo Auvergne-Rhône-Alpes indiquant un épisode de pollution aux particules fines sur les territoires du bassin lyonnais et du Nord Isère, la préfecture de l’Isère active sa procédure d’information-recommandation à compter du dimanche 21 octobre. Une vigilance jaune qui ne concerne que cette part du département, en espérant que l’activité dominicale réduite aide à résorber le phénomène.

 

 

Usagers de la route et habitants

 

La préfecture de l’Isère formule les recommandations d’usage : s’éloigner des grands axes routiers en période de pointe, éloignez les enfants de la pollution automobile, limitez les sorties entre 13 et 20 heures, limitez les activités sportives et physiques intense en plein air, et prendre conseil auprès d’un pharmacien et d’un médecin en cas de symptômes ou d’inquiétude.

 

La préfecture de l'Isère diffuse des recommandations suite à un épisode de pollution aux particules fines sur le bassin lyonnais et le Nord-Isère.Il est recommandé aux automobilistes de réduite leur vitesse © Léa Raymond - Place Gre'net

Il est recommandé aux automobilistes de réduite leur vitesse. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

Les usagers de la route sont invités à privilégier des modes de déplacement limitant l’émission de polluants (vélo, transports en commun, covoiturage, etc.) et à « s’abstenir de circuler avec un véhicule de norme inférieure ou égale à Euro 3 et/ou dont la date d’immatriculation est antérieure au 1er janvier 2006 », sauf pour les véhicules d’intérêt général. Il est également recommandé d’abaisser sa vitesse de circulation de 10 km/h sur les voies limitées à 80, et de 20 km/h sur celles supérieures ou égales à 90 km/h.

 

La préfecture formule encore des recommandations à l’ensemble de la population : évitez d’utiliser des foyers ouverts ou des appareils de chauffage au bois, et privilégiez des outils électriques ou des solvants non organiques en cas de travaux d’entretien. Autrement dit, prière d’éviter l’usage du white-spirit, de la peinture ou encore des vernis décoratifs.

 

 

Collectivités, agriculteurs et industriels sont concernés

 

Ces recommandations s’appliquent aussi aux collectivités, auxquelles les services de la préfecture suggèrent encore de promouvoir des techniques rendant les poussières moins volatiles (humidification, arrosage, etc.) et de rendre gratuit temporairement le stationnement résidentiel. Tout en incitant au recours aux transports en commun par des tarifs attractifs.

 

La préfecture de l'Isère diffuse des recommandations suite à un épisode de pollution aux particules fines sur le bassin lyonnais et le Nord-Isère.Les chantiers émetteurs de poussière sont invités à réduire leur activité. © Fanny Chatchate

Les chantiers émetteurs de poussière sont invités à réduire leur activité. © Fanny Chatchate

 

Enfin, il est demandé aux agriculteurs de suspendre les activités de brûlage à l’air libre, et aux industriels de mettre en place des dispositions permettant de réduire les rejets atmosphériques. Comment ? À travers la réduction de l’activité des chantiers générateurs de poussière, l’activation des systèmes de dépollution, la réduction d’utilisation des groupes électrogènes et le report de démarrage d’unités à la fin de l’épisode de pollution.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1075 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Et là c’est aussi le nouveau plan de circulation à Grenoble ? 🙂
    Il va falloir admettre un jour que le traffic automobile est la première source de cette pollution et que pour faire évoluer les choses il va falloir faire changer nos modes de transports et règles d’urbanismes pour espérer modifier notre impact sur la planète pour les générations futures… Urgence !

    sep article