Rythmes périscolaires : l’ancien adjoint à l’éducation Paul Bron félicite la Ville de Grenoble d’avoir résisté aux « pressions extérieures »

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

FIL INFO – La Ville de Grenoble a annoncé cette semaine qu’elle maintenait pour les prochaines rentrées la semaine de quatre jours et demi, mercredi matin inclus, dans les écoles maternelles et élémentaires. Dans la foulée, Paul Bron, ancien adjoint à l’éducation de Grenoble qui a posé les premiers jalons de la réforme des rythmes périscolaires, salue la décision de ses successeurs… alors que 70 % des villes ont fait marche arrière en France.

 

 

Dans un mes­sage élec­tro­nique envoyé depuis le Mali, où il est en mis­sion pour le Groupement des édu­ca­teurs sans fron­tières (GREF), Paul Bron, conseiller muni­ci­pal de l’op­po­si­tion du groupe Rassemblement de gauche et de pro­grès, vient de féli­ci­ter la Ville de Grenoble.

 

Paul Bron. © Nils Louna

Paul Bron. © Nils Louna

L’ancien adjoint à l’éducation sous le der­nier man­dat du maire PS Michel Destot salue la déci­sion de la muni­ci­pa­lité de pré­ser­ver la semaine de quatre jours et demi à l’é­cole : « Je salue la déci­sion de la Ville de conser­ver la semaine de quatre jours et demi à Grenoble », écrit-il.

 

Il faut rap­pe­ler que l’an­cien adjoint de Michel Destot a mis en œuvre cette réforme, non sous la contrainte comme nombre de com­munes à l’é­poque, mais par convic­tion. « Vous connais­sez mon atta­che­ment à cette réforme que j’a­vais mise en place, en 2013, lors du man­dat pré­cé­dent », sou­ligne Paul Bron. Grenoble fait ainsi par­tie des toutes pre­mières villes à avoir appli­qué la réforme des rythmes péri­sco­laires à l’i­ni­tia­tive de l’an­cien ministre socia­liste de l’Éducation, Vincent Peillon.

 

Paul Bron ne tarie pas d’é­loge sur ce réamé­na­ge­ment des temps sco­laires, qui à l’é­poque, avait pour le moins cham­boulé les agen­das des enfants, des parents et de la com­mu­nauté édu­ca­tive. Le jeu en valait la chan­delle, selon l’ad­joint. « [Cette réforme] a per­mis un pro­grès consi­dé­rable dans la prise en compte qua­li­ta­tive des temps péri­sco­laires : baisse dra­co­nienne des taux d’en­ca­dre­ment, « une atsem [agent ter­ri­to­rial spé­cia­lisé de l’école mater­nelle, ndlr] par classe », for­ma­tion des ani­ma­teurs, acti­vi­tés édu­ca­tives… »

 

 

« Bien sûr,  beaucoup reste à faire… »

 

Une fois n’est pas cou­tume, le conseiller muni­ci­pal de l’op­po­si­tion par­tage, sur les rythmes péri­sco­laires tout au moins, la même ana­lyse que la majo­rité du Rassemblement citoyen éco­lo­gique et soli­daire (RCSE).

 

Paul Bron, ancien adjoint à l’é­du­ca­tion de la Ville de Grenoble, mili­tant Go Citoyenneté. © Nils Louna

 

« Non seule­ment la semaine de l’en­fant conserve un cadre cohé­rent et régu­lier plus favo­rable aux appren­tis­sages, ana­lyse Paul Bron, mais cette mesure pro­fite for­te­ment aux familles des enfants les plus en dif­fi­culté, qui trouvent là, le matin, à midi et après la classe, un accom­pa­gne­ment de qua­lité enca­dré par des pro­fes­sion­nels. »

 

Le mili­tant de Go citoyen­neté pointe tou­te­fois que les pro­grès sont à pour­suivre : « Bien sûr,  beau­coup reste à faire, notam­ment dans les liens avec le temps sco­laire et les ensei­gnants. »

 

Sans évo­quer la concer­ta­tion menée, le conseiller muni­ci­pal d’opposition applau­dit aussi le fait que « La ville [soit] res­tée cohé­rente [avec] ses orien­ta­tions mal­gré les pres­sions exté­rieures ». Il est vrai que 70 % des com­munes sont reve­nues à la semaine des quatre jours, depuis que le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer leur en a offert l’op­por­tu­nité. Et Paul Bron de ponc­tuer son mail par un « bravo », à l’at­ten­tion de la Ville de Grenoble.

 

SC

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
2151 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bonjour
    Je tiens à dire qu’il y a beau­coup de parents qui sou­hai­taient un retour a 4 jours !

    sep article