Trois députées de l’Isère rejoignent un collectif pour accélérer la transition écologique

sep article



FIL INFO – Trois des députés de l’Isère ont rejoint un collectif parlementaire transpartisan créé le 16 octobre pour accélérer la transition écologique. Objectif : peser dans les débats et ce dès celui, en cours, sur la loi des Finances 2019. Coup de com” ?

 

 

Le col­lec­tif par­le­men­taire pour accé­lé­rer la tran­si­tion éco­lo­gique et soli­daire compte 135 dépu­tés de tous bords… sans LFI.

Trois dépu­tées de l’Isère, Marie-Noëlle Battistel (PS), Elodie Jacquier-Laforge (MoDem) et Marjolaine Meynier-Millefert (LREM) ont rejoint le col­lec­tif par­le­men­taire lancé le 16 octobre pour accé­lé­rer la tran­si­tion éco­lo­gique et soli­daire.

 

Le mou­ve­ment ini­tié par le député Mathieu Orphelin, qui se veut trans­par­ti­san en pio­chant dans six groupes poli­tiques, regroupe 135 dépu­tés « prêts à tra­vailler ensemble pour faire face à l’ur­gence cli­ma­tique », sou­ligne le col­lec­tif dans un com­mu­ni­qué. « Jamais le tra­vail trans­par­ti­san sur la tran­si­tion éco­lo­gique n’a été orga­nisé effi­ca­ce­ment au Parlement. C’est le moment pour cha­cun de prendre ses res­pon­sa­bi­li­tés, avant qu’il ne soit trop tard ».

 

 

Coup d’accélérateur ou coup de com” ? Ce sera sans La France insoumise

 

Pour ce faire, les dépu­tés se sont ainsi enga­gés à « unir leurs ana­lyses et leurs votes sur des points clefs et des avan­cées déci­sives », notam­ment en dépo­sant des amen­de­ments à l’i­den­tique. Et à ini­tier et sou­te­nir des « coa­li­tions de pro­jets nova­trices » (sic) en dépas­sant les cli­vages poli­tiques. Les pre­mières pro­po­si­tions sont atten­dues lors des débats rela­tifs à la loi de Finances pour 2019, dont l’exa­men à l’Assemblée natio­nale a com­mencé le 15 octobre, veille du lan­ce­ment du col­lec­tif.

 

Coup d’ac­cé­lé­ra­teur ou coup de com” ? Ce sera en tout cas sans les dépu­tés de La France insou­mise. « On ne sou­haite pas ser­vir de cau­tion verte à la majo­rité, lui don­ner bonne conscience », avait taclé le député LFI Eric Coquerel. « C’est de l’affichage car lorsqu’il faut faire des choix, ces mêmes dépu­tés votent contre les pro­po­si­tions éco­lo­giques ou ne sont pas dans la salle. Je rap­pelle que Mathieu Orphelin n’était pas là pour voter l’interdiction du gly­pho­sate… »

 

PC

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
1644 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. On va bien voir s’il ne s’a­git pas sim­ple­ment d’un grou­pe­ment des­tiné à repeindre en vert la poli­tique de Macron, car tout de même il y a parmi les dépu­tés de ce groupe des gens qui ont oublié de voter le jour de l’a­men­de­ment sur l’in­ter­dic­tion du gly­pho­sate et même une au moins qui a voté contre ! ça pro­met

    sep article