Association Évade à Échirolles : le Rassemblement national saisit le procureur de la République

sep article



FIL INFO – Le président du groupe du Rassemblement national à Échirolles a saisi le procureur de la République de Grenoble sur le dossier de l’association Évade. Alexis Jolly s’étonne du niveau de rémunération de son directeur et du niveau de ses émoluments.

 

 

La gestion de la ville d'Echirolles et ses liens avec l'association Evade n'ont pas fait tiquer que les magistrats financiers. Anticor monte au créneauLe groupe Rassemblement natio­nal d’Échirolles (ex-FN) a saisi le pro­cu­reur de la République de Grenoble sur le dos­sier Évade.

 

L’association, char­gée de mettre en œuvre les rythmes sco­laires et d’organiser l’accueil des pré-ado­les­cents sur la com­mune, a fait l’ob­jet de deux rap­ports de la chambre régio­nale des comptes ces der­niers mois, dont un qui lui a été spé­cia­le­ment consa­cré.

 

Dans le col­li­ma­teur des magis­trats finan­ciers, son fonc­tion­ne­ment et notam­ment ses liens avec la Ville d’Échirolles, dont la sub­ven­tion repré­sente plus de la moi­tié du bud­get de l’as­so­cia­tion. Une sub­ven­tion qu’a tou­jours refusé de voter le groupe RN. Pour son repré­sen­tant à Échirolles Alexis Jolly, ce sont sur­tout les émo­lu­ments du direc­teur d’Évade, Gérard Boussetta, qui posent ques­tion.

 

« Des opé­ra­tions appa­rem­ment frau­du­leuses ont été consta­tées por­tant notam­ment sur une aug­men­ta­tion de salaire de 69 % et des rem­bour­se­ments en liquide d’en­vi­ron 15 000 euros par an », sou­ligne Alexis Jolly.

 

 

15 000 euros de notes de frais par an

 

Dans sa réponse à la CRC, la Ville d’Échirolles avait jus­ti­fié l’aug­men­ta­tion de salaire du direc­teur d’Évade par une évo­lu­tion de son poste, passé d’un mi-temps à un temps com­plet. Non sans faire tiquer la CRC. « Rien ne l’établit », avait fait remar­quer la chambre pour qui « les paie­ments indû­ment ver­sés entre mars 2014 et juin 2017 sont esti­més à un mon­tant cumulé de 53 000 euros ».

 

Quant aux notes de frais, essen­tiel­le­ment des rem­bour­se­ments de res­tau­rants, « une telle somme parait très éle­vée au regard de l’ac­ti­vité de l’as­so­cia­tion », rele­vait la CRC, même s’il est « dif­fi­cile d’ap­pré­cier si ces dépenses ont été enga­gées dans l’in­té­rêt de l’as­so­cia­tion ».

 

L’élu RN n’est pas le seul à s’être étonné de telles pra­tiques. Un autre citoyen échi­rol­lois, ancien élu, Thierry Labelle, a de son côté annoncé por­ter plainte à la fin du mois. Quant à l’as­so­cia­tion anti-cor­rup­tion Anticor, elle a annoncé sai­sir elle aussi le par­quet mais, comme Thierry Labelle, sur des points plus larges que le seul fonc­tion­ne­ment de l’as­so­cia­tion Évade.

 

PC

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2931 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.