Quel avenir pour le parc Tarze, pollué ? Les habitants souhaiteraient le dépolluer. La Sem Innovia et la Ville projettent d'y construire trois bâtiments. DR

Quartier Jean-Macé : fronde des habitants contre la disparition annoncée du parc Tarze

Quartier Jean-Macé : fronde des habitants contre la disparition annoncée du parc Tarze

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Le parc Tarze, situé dans le quartier Jean-Macé, pourrait accueillir de nouvelles constructions, aux dépens de la qualité de vie des habitants. Lesquels sont particulièrement remontés contre la Ville qui ne peut ignorer leur attachement au parc puisqu’ils ont à plusieurs reprises exprimé leur désir que celui-ci soit entretenu et dépollué.

 

 

Quel avenir pour le parc Tarze, pollué ? Les habitants souhaiteraient le dépolluer. La Sem Innovia et la Ville projettent d'y construire trois bâtiments. DR

Quel ave­nir pour le parc Tarze, pol­lué ? Les habi­tants sou­hai­te­raient le dépol­luer. La Sem Innovia et la Ville pro­jettent d’y construire trois bâti­ments. DR

À l’angle des rues Villard-de-Lans et Henri-Tarze, le parc Tarze est un espace vert orné de quelques arbres, voi­sin du centre d’ac­cueil inter­com­mu­nal, une struc­ture d’hé­ber­ge­ment d’urgence.

 

Certes, le parc n’est pas d’une grande uti­lité. Il est même décon­seillé de s’y bala­der car il est pol­lué. Quand le nou­vel équi­pe­ment inter­com­mu­nal a été construit, il y a six ans, des rem­blais pol­lués ont en effet été déga­gés et dépo­sés dans le parc.

 

Les habi­tants n’ont tou­te­fois jamais douté de pou­voir un jour en avoir de nou­veau l’u­sage. Ils ont par exemple pro­posé de jar­di­ner dans des bacs, hors sol. La pro­po­si­tion a été refu­sée… La décon­ta­mi­na­tion des sols est un pas­sage obligé, leur a expli­qué la Ville, qui leur a laissé miroi­ter un temps une pos­sible dépol­lu­tion à l’aide de plantes. D’où la douche froide quand les habi­tants ont appris que la Société d’é­co­no­mie mixte (Sem) Innovia convoi­tait ce ter­rain pour des pro­jets immobiliers.

 

« C’est tout de même curieux qu’on laisse depuis des semaines un cam­pe­ment de réfu­giés sur ce parc. s’in­quiète par ailleurs Julien Minet, pré­sident de l’Union de quar­tier Arago-Jean-Macé-Martyrs. Il y a plein d’en­fants qui sont au contact de la terre, et on nous dit que le sol est dan­ge­reux ! » La Ville est, selon lui, au cou­rant mais la situa­tion perdure…

 

 

« Le quartier se densifie déjà beaucoup »

 

Informés des pro­jets de l’a­mé­na­geur Innovia par l’Union de quar­tier en sep­tembre der­nier, les habi­tants ont décidé de ne pas se lais­ser faire et de pro­po­ser un pro­jet alternatif.

 

Réunion d'habitants, le 7 septembre 2018, sur le devenir du parc Tarze, quartier Jean Macé à Grenoble. DR

Réunion d’ha­bi­tants, le 7 sep­tembre 2018, sur le deve­nir du parc Tarze, quar­tier Jean Macé à Grenoble. DR

« Ce que l’on ne com­prend pas, c’est que le quar­tier se den­si­fie déjà beau­coup. Nous n’y sommes pas oppo­sés mais toutes les construc­tions pré­vues sur ce quar­tier ne sont même pas encore sor­ties qu’on veut encore construire sur ce parc, s’é­tonne Julien Minet, pré­sident de l’Union de quar­tier Arago-Jean-Macé-Martyrs.

 

« Nous sou­hai­tons vrai­ment main­te­nir cet espace vert pour qu’il demeure un lieu convi­vial, de bras­sage entre les popu­la­tions », ajoute le pré­sident. Le direc­teur du centre inter­com­mu­nal d’hébergement tient le même dis­cours. Et pour cause, le parc pour­rait être une res­pi­ra­tion bien­ve­nue pour les usa­gers de son équipement.

 

 

La Ville, aux abonnés absents ?

 

L’implantation de loge­ments et de bureaux à l’en­droit du parc signi­fie­rait pro­ba­ble­ment aussi la des­truc­tion du mur de l’an­cien abat­toir bor­dant l’un des côtés du cadre de ver­dure. Or ce mur est le der­nier ves­tige du patri­moine ouvrier, auquel les habi­tants tiennent particulièrement.

 

Quel avenir pour le parc Tarze, pollué ? Les habitants souhaiteraient le dépolluer. La Sem Innovia et la Ville projettent d'y construire trois bâtiments. Ici le mur de l'ancien abattoir. DR

Ici le mur de l’an­cien abat­toir du parc Tarze. DR

Le pro­jet que fomente la Sem est-il au moins conforme au Plan local d’ur­ba­nisme inter­com­mu­nal (PLUI) en cours de finalisation ?

 

Très cer­tai­ne­ment. Mais alors pour­quoi n’a-t-on pas tenu compte du sou­hait des habi­tants de le pré­ser­ver, dans ce PLUI ?

 

Les habi­tants veulent à pré­sent savoir à quoi s’en tenir.

 

Depuis l’été der­nier, l’Union de quar­tier demande une entre­vue avec la Ville. Une pre­mier réunion a été annu­lée. Ne voyant tou­jours rien venir, un groupe d’ha­bi­tants a pris la plume pour sol­li­ci­ter une ren­contre… et attend toujours.

 

Séverine Cattiaux

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

L'Académie de Grenoble dénonce des menaces de mort à Valence dans le cadre de l'hommage à Samuel Paty
L’Académie de Grenoble dénonce des menaces de mort à Valence dans le cadre de l’hommage à Samuel Paty

FLASH INFO — "Aucune menace ou agression, physique ou verbale [...] ne peut et ne saura être tolérée". Ainsi s'exprime par voie de communiqué l'Académie Lire plus

Le burqini a-t-il sa place dans les piscines municipales ? A Grenoble, Eric Piolle renvoie la balle à l'Etat pour trancher.
Pétition pro-burqini dans les piscines de Grenoble : l’Alliance citoyenne joue la carte de la démocratie participative

REPORTAGE – Après leurs actions chocs pro-burqini dans les piscines municipales de Grenoble, les militants de l'Alliance citoyenne  jouent, cette fois, la carte de la Lire plus

Pour célébrer les 35 ans d'ouverture de ses "missions France", Médecins du Monde a convié le street artiste Aitho à réaliser une fresque sur le boulevard Joseph Vallier, à Grenoble, ce samedi 16 octobre 2021. © Médecins du Monde
Grenoble : Médecins du Monde fête ses 35 ans de missions en France avec une fresque murale et un jeu-concours

FOCUS - Pour célébrer les trente-cinq ans de ses missions en France, Médecins du Monde a lancé "l'Opération Colombes", en collaboration avec des street artistes, Lire plus

Fermeture du pont Esclangon: Fontaine appelle à manifester contre le "mépris des élus grenoblois"
Fermeture du pont Esclangon : Fontaine appelle à manifester contre le « mépris des élus grenoblois »

FLASH INFO — Les municipalités de Grenoble et de Fontaine sur le point de couper les ponts, au sens littéral du terme? Alors que la Lire plus

La préfecture de l'Isère abroge l'obligation du port du masque en extérieur
La préfecture de l’Isère abroge l’obligation du port du masque en extérieur

FLASH INFO — La préfecture de l'Isère annonce un "allègement des mesures de lutte contre la circulation de la Covid-19 dans le département de l’Isère". Lire plus

A l'instar de L'Epicea, sur le campus, à Saint-Martin-d'Hères, 14 des 27 restaurants et cafétérias universitaires de l'agglomération grenobloise étaient fermées ce lundi 18 octobre 2021, dans le cadre d'un mouvement de grève national des agents du Crous, lancé par la CGT. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Crous Grenoble Alpes : après une grève éclair, 14 restaurants universitaires rouvrent leurs portes

FOCUS - Les agents du Crous ont décidé de suspendre, à partir du mardi 19 octobre 2021, leur grève nationale lancée la veille à l'appel Lire plus

Flash Info

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

|

19/10

10h35

|

|

19/10

9h26

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin