Grenoble : des centaines de manifestants en soutien de l’Aquarius, le navire de sauvetage des migrants

sep article



REPORTAGE VIDÉO – Entre 250 et 300 personnes se sont rassemblées ce samedi 6 octobre à Grenoble devant la caserne de Bonne pour manifester leur soutien à l’Aquarius, le navire affrété par l’association SOS Méditerranée. Une « vague orange citoyenne » contre le retrait du pavillon de ce bateau secourant les exilés en perdition, désormais contraint de rester à quai. Les manifestants ont demandé à tous les États d’Europe de respecter leurs obligations de sauvetage en mer.

 

 

Un rassemblement était organisé cei 6 octobre à Grenoble par l’association SOS Méditerranée en soutien à l’Aquarius, le navire de sauvetage qu'elle affréte.© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Caserne de Bonne, 14 h 30. Peu à peu, l’es­pace cen­tral s’emplit de nom­breuses per­sonnes toutes ou presque vêtues de t‑shirts ou autres vête­ments de cou­leur orange. C’est ce code ves­ti­men­taire rap­pe­lant la cou­leur de la coque de l’Aquarius – le bateau de secours des migrants  – qu’a­vait pré­co­nisé pour ce ras­sem­ble­ment l’as­so­cia­tion SOS Méditerranée.

 

Ce samedi 6 octobre, cette asso­cia­tion de secours en mer et Médecin sans fron­tières avaient en effet appelé à des ras­sem­ble­ments soli­daires et apo­li­tiques, dans plu­sieurs villes de France et d’Europe pour sou­te­nir le navire qu’elle affrète. Et ainsi créer une « vague orange citoyenne ».

 

 

L’Aquarius privé de pavillon par les autorités de Gibraltar et du Panama

 

Dernier navire de sau­ve­tage civil en Méditerranée, l’Aquarius s’est vu reti­rer son pavillon par les auto­ri­tés de Gibraltar en août der­nier puis, tout récem­ment, par celles du Panama. Résultat de cette radia­tion ? Le bâti­ment se voit contraint de res­ter à quai à Marseille, où il avait accosté ce der­nier jeudi. Il ne peut ainsi désor­mais plus mener à bien ses mis­sions de secours aux migrants affron­tant les périls d’une tra­ver­sée en mer sur des embar­ca­tions de for­tune.

 

 

 

 

SOS Méditerranée demande aux États européens de respecter leurs obligations

 

SOS Méditerranée demande aux États euro­péens d’a­dop­ter d’ur­gence toutes les mesures néces­saires per­met­tant à l’Aquarius de reprendre la mer, mais aussi de res­pec­ter l’obli­ga­tion de sau­ve­tage au large. Comment ? À tra­vers un véri­table modèle médi­ter­ra­néen des secours en mer. C’est bien là l’ob­jet de la péti­tion lan­cée par l’as­so­cia­tion qui, à l’heure du ras­sem­ble­ment, avait déjà recueilli près de 195 00 signa­tures, une semaine à peine après son lan­ce­ment.

 

Un rassemblement était organisé cei 6 octobre à Grenoble par l’association SOS Méditerranée en soutien à l’Aquarius, le navire de sauvetage qu'elle affréte.© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« Nous ne pou­vons accep­ter que des mil­liers de per­sonnes meurent en mer sous nos yeux, aux portes de l’Europe, sans rien faire. Notre action de sau­ve­tage en mer répond à un impé­ra­tif moral et légal. Il faut réunir des moyens et agir pour mettre fin à cette tra­gé­die », se révolte Sophie Beau, la direc­trice géné­rale  de SOS Méditerranée France.

 

Depuis l’an 2000, plus de 50 000 per­sonnes tra­ver­sant la Méditerranée sont mortes en mer en ten­tant de rejoindre l’Europe. Un phé­no­mène qui ne fait que s’ag­gra­ver notam­ment dans les eaux inter­na­tio­nales au large des côtes libyennes. L’association s’insurge. « Face à l’i­nac­cep­table, soyons humains, agis­sons ! », ne cesse de mar­te­ler SOS Méditerranée.

 

Joël Kermabon

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2543 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Hier j’é­tais au ras­sem­ble­ment à la Caserne de Bonne. Tous les signa­taires ne sont pas venus, que ce soit à Grenoble ou à d’autres ras­sem­ble­ments. Aujourd’hui à 15 h 30 il y a plus de 220 000 signa­taires.
    Comment res­ter indif­fé­rent lorsque des enfants, des femmes et des hommes se noient ?
    J’ai ren­con­tré des migrants qui ont été sau­vés de la noyade en Méditerranée, on peut encore lire la ter­reur dans leurs yeux quand ils parlent de leur tra­ver­sée … quand ils veulent bien en par­ler …
    Des pho­tos à voir et faire voir
    http://maudveith.com/
    Des Suisses se mobi­lisent pour don­ner un pavillon à l’a­qua­rius
    https://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2018/10/07/des-suisses-se-mobilisent-pour-sauver-l-aquarius_5365787_1654200.html
    La France patrie des droits de l’Homme ? … sans doute il y a bien long­temps …

    sep article