Manifestation devant le magasin Yves Rocher de Grenoble en solidarité avec les salariées licenciées en Turquie

sep article



FIL INFO – Un petit groupe de manifestants se sont réunis devant le magasin Yves Rocher de Grenoble dans le cadre d’une campagne nationale, samedi 29 septembre. Objectif ? Afficher leur solidarité avec les salariés licenciés de la marque de cosmétique turque Flormar, propriété à 51 % d’Yves Rocher.

 

 

« Yves Rocher maquille la réa­lité », tel était le mot d’ordre du ras­sem­ble­ment de quelques per­sonnes devant le maga­sin Yves Rocher, rue Saint-Jacques à Grenoble, samedi 29 sep­tembre. Dans le cadre d’une cam­pagne natio­nale, les mani­fes­tants et mani­fes­tantes enten­daient mar­quer leur soli­da­rité avec les employés de la marque de cos­mé­tique turque Flormar, dont le groupe fran­çais pos­sède 51 % des parts.

 

Action du 29 septembre devant la boutique Yves Rocher. DR

Action du 29 sep­tembre devant la bou­tique Yves Rocher. DR

 

En mars 2018, le groupe Flormar licen­ciait douze sala­riés pour contrer un mou­ve­ment syn­di­cal se déve­lop­pant au sein de l’en­tre­prise. Des licen­cie­ments qui ont pro­vo­qué une vague de soli­da­rité au sein du per­son­nel… Avant que Flormar ne licen­cie soixante-six autres per­sonnes « pour avoir sim­ple­ment mani­festé leur sou­tien aux pre­miers licen­ciés », écrivent les orga­ni­sa­teurs de la mani­fes­ta­tion.

 

 

Le quart des effectifs de l’usine licencié

 

Depuis le mois de mai, une forte et constante mobi­li­sa­tion a lieu devant l’u­sine de Flormar à Gebze, près d’Istanbul. Les per­sonnes licen­ciées, en grande majo­rité des femmes, exigent leur réin­té­gra­tion ainsi que le droit de se syn­di­quer. La réponse de l’en­tre­prise ? De nou­velles vagues de licen­cie­ments, au nombre de 132 aujourd’­hui… soit plus du quart des effec­tifs.

 

Action Yves Rocher Panneau brandi durant l'action devant la boutique Yves Rocher de Grenoble en solidarité des salariées de Flormar. DR

Panneau brandi durant l’ac­tion devant la bou­tique Yves Rocher de Grenoble en soli­da­rité avec les sala­riées de Flormar. DR

 

Très relayé à l’in­ter­na­tio­nal, le mes­sage porté par les mani­fes­tantes s’ac­com­pagne d’un appel au boy­cott des marques du groupe Yves Rocher, depuis Petit Bateau à Daniel Jouvance en pas­sant par Stanhome, Kiotis ou Arbonne. Pour les pro­tes­ta­taires, l’en­tre­prise fait preuve d’une grande hypo­cri­sie, en por­tant un mes­sage de valo­ri­sa­tion des femmes tout en lais­sant l’une de ses filiales licen­cier à tour de bras ses employées.

 

Alors qu’une péti­tion en ligne de sou­tien aux sala­riés de l’u­sine Flormar a d’ores et déjà recueilli plus de 126 000 signa­tures, le groupe Yves Rocher s’est défendu, dans un tweet, de tout lien avec la pro­cé­dure enga­gée par Flormar… Sans visi­ble­ment convaincre ses détrac­teurs. Contacté par Place Gre’net, la marque de cos­mé­tiques n’a pas donné suite à notre demande de réac­tion.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
2493 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.