« Totalement dépités », les AESH de l’Isère veulent maintenir la pression sur le rectorat de Grenoble

« Totalement dépités », les AESH de l’Isère veulent maintenir la pression sur le rectorat de Grenoble

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Pour la troisième fois en trois semaines, les AESH de l’Isère se sont rassemblés ce mercredi 3 octobre sous les fenêtres du rectorat pour crier leur colère. En cause ? La modification, et l’augmentation, de leur volume hebdomadaire de travail, sans compensation financière à la clé. Mais entre les manifestants et les services académiques, il y a comme un dialogue de sourds…

 

 

Et de trois ! Après s’être ras­sem­blés une pre­mière fois devant les grilles du rec­to­rat de Grenoble le mer­credi 21 sep­tembre, puis une seconde le mer­credi 28 sep­tembre, les accom­pa­gnants des élèves en situa­tion de han­di­cap (AESH) de l’Isère se retrou­vaient une nou­velle fois le mer­credi 3 octobre pour faire entendre leur voix, et leur colère.

 

Rassemblement des AESH devant le Rectorat de Grenoble © Joël Kermabon - Place Gre'net

Rassemblement des AESH devant le rec­to­rat de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Le motif n’a pas changé : les AESH dénoncent tou­jours l’aug­men­ta­tion de leur volume heb­do­ma­daire de tra­vail, sans com­pen­sa­tion finan­cière puisque le nombre d’heures de tra­vail reste inchangé au niveau annuel. Pour autant, cette modi­fi­ca­tion entraîne des réper­cus­sions sur le temps de pré­pa­ra­tion et sur l’or­ga­ni­sa­tion de la vie fami­liale, voire sur la pos­si­bi­lité de tenir un second emploi pour les per­sonnes à mi-temps.

 

 

Le rectorat ne veut « rien entendre »

 

Comme à l’oc­ca­sion du pre­mier ras­sem­ble­ment, une délé­ga­tion a été reçue par les ser­vices du rec­to­rat, en l’oc­cur­rence le direc­teur de cabi­net de la rec­trice et le secré­taire géné­ral adjoint. La pre­mière entre­vue n’a­vait pas donné beau­coup de résul­tats aux yeux des mani­fes­tants, et lais­saient même pla­ner un doute, le rec­to­rat décla­rant ne pas savoir qui était à l’o­ri­gine de cette aug­men­ta­tion heb­do­ma­daire… Une asser­tion que Camille Pastre, mani­fes­tante, balaye du revers de la main : « Ils ont été faux avec nous. Ça vient d’eux, ça ne peut pas venir d’ailleurs ! »

 

Reportage : Joël Kermabon

 

Bilan de cette seconde ren­contre ? « Ils n’ont rien voulu entendre », écrit le col­lec­tif d’AESH dans un com­mu­ni­qué publié dans la fou­lée. « Totalement dépi­tés », les accom­pa­gnants se sont vus expli­quer que l’aug­men­ta­tion heb­do­ma­daire répon­dait à une volonté de les « har­mo­ni­ser aca­dé­mi­que­ment et [de les] pro­té­ger ». Les périodes de cours comp­tant 36 semaines sur l’an­née, le temps de tra­vail des AESH est ainsi à répar­tir sur cette période, contrai­re­ment aux contrats des années pré­cé­dentes qui s’é­ta­laient sur 39 ou 40 heures.

 

 

La mobilisation continue

 

« Nous avons dis­cuté, argu­menté, exposé mais en vain car nous n’a­vons eu droit qu’au même refrain », écrivent encore les AESH, qui dénoncent une vision pure­ment comp­table de la part du rec­to­rat, loin de la réa­lité de leur métier. Et jugent que ces nou­velles dis­po­si­tions horaires reviennent à « tra­vailler plus pour gagner moins » car vient s’y ajou­ter « la sup­pres­sion de l’in­dem­nité com­pen­sa­trice de la CSG ».

 

Panneau des manifestants © Joël Kermabon - Place Gre'net

Panneau des mani­fes­tants. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

En dépit de cette posi­tion ferme du rec­to­rat, les AESH ont bien l’in­ten­tion de conti­nuer le mou­ve­ment. Un cor­tège des accom­pa­gnants sera d’ailleurs pré­sent lors du mou­ve­ment natio­nal de grève et de mani­fes­ta­tion contre la poli­tique sociale du gou­ver­ne­ment, pro­grammé le mardi 9 octobre. En atten­dant de nou­veaux ras­sem­ble­ments sous les fenêtres du rectorat ?

 

FM

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Covid dans l'Académie de Grenoble: des cas en hausse mais des fermetures de classes en baisse
Covid dans l’Académie de Grenoble : des cas en hausse mais des fermetures de classes en baisse

FLASH INFO — Le Rectorat de Grenoble livre ses derniers chiffres de la situation Covid sur l'Académie de Grenoble, en date du jeudi 9 décembre. Lire plus

Inauguration de la salle Samuel Paty au sein du rectorat de Grenoble le jeudi 9 décembre.
Une salle Samuel Paty inaugurée au sein du rectorat de Grenoble… avant un établissement scolaire ?

FOCUS - À l’occasion de la journée de la laïcité à l’école, le rectorat de Grenoble a inauguré, ce jeudi 9 décembre 2021, une salle Lire plus

Covid-19: un nombre d'hospitalisations encore bas en Isère, mais en constante augmentation
Covid-19 : nombre d’hospitalisations encore bas en Isère mais en hausse et déjà un cas du variant Omicron

FOCUS - Alors que le Premier ministre Jean Castex a annoncé, lundi 6 décembre 2021, de nouvelles mesures face à la cinquième vague de Covid-19, Lire plus

Des AESH rassemblés devant le Rectorat de Grenoble en écho à la manifestation parisienne du 19 octobre
Des AESH rassemblés devant le rectorat de Grenoble en écho à la manifestation parisienne

FIL INFO - En écho au mouvement de grève nationale et à la manifestation organisée à Paris, une soixantaine d'accompagnants d'élèves en situation de handicap Lire plus

L'Académie de Grenoble dénonce des menaces de mort à Valence dans le cadre de l'hommage à Samuel Paty
L’Académie de Grenoble dénonce des menaces de mort à Valence dans le cadre de l’hommage à Samuel Paty

FLASH INFO — "Aucune menace ou agression, physique ou verbale [...] ne peut et ne saura être tolérée". Ainsi s'exprime par voie de communiqué l'Académie Lire plus

Une école et 159 classes fermées dans l'Académie de Grenoble pour cause de Covid-19 au 16 septembre
Une école et 159 classes fermées dans l’Académie de Grenoble pour cause de Covid-19 au 16 septembre

FLASH INFO — Le rectorat de Grenoble fait le point sur la situation sanitaire et les fermetures dans les établissements de l'Académie. Sur la base Lire plus

Flash Info

|

19/01

0h33

|

|

18/01

15h20

|

|

18/01

11h19

|

|

18/01

10h31

|

|

17/01

19h34

|

|

17/01

12h10

|

|

17/01

10h52

|

|

15/01

13h56

|

|

14/01

20h48

|

|

14/01

16h22

|

Les plus lus

Le groupe d'opposition Société Civile veut rendre publiques les données sur la sécurité du réseau Tag

Flash info| Le groupe d’opposition Société Civile veut rendre publiques les données sur la sécurité du réseau Tag

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Le festival Magic Bus revient sur l'Esplanade pour sa 21e édition en 2022. © Retour de scène

Culture| Festival Magic Bus : après l’anneau de vitesse en 2021, retour sur l’Esplanade en 2022

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin