Une nouvelle saison culturelle sous le signe de « l’humain » à l’Heure bleue

sep article

Conférence 50 ans IFTS à Echirolles : vers des politiques publiques de la relation avec Hartmut Rosa

FOCUS – Pour sa 26e saison, l’équipe de L’Heure bleue – salle de spectacle à Saint-Martin-d’Hères – annonce une programmation éclectique, rythmée par des concerts, festivals, pièces de théâtre et œuvres artistiques en tout genre. Comme l’an passé, le projet culturel 2018-2019 aura pour credo « partage, solidarité et citoyenneté ». Quelques surprises ont aussi été annoncées pour ce début de saison, notamment la création d’un portail artistique et culturel martinérois.

 

 

Le maire de Saint-Martin-d’Hères, David Queiros, a ouvert la cérémonie de lancement de la saison culturelle de L’Heure bleue, le 19 septembre @Anaïs Mariotti

« Citoyenneté, partage, justice et solidarité ». Autant de valeurs qui ont guidé l’élaboration de la 26e saison de L’Heure bleue, a expliqué David Queiros, maire de Saint-Martin-d’Hères, à l’occasion de la présentation de la programmation de la salle de spectacle régionale labellisée, le 19 septembre.

 

Dans la continuité de la précédente  saison, les spectacles seront placés sous le signe de l’humanisme. Certains aborderont des thématiques très actuelles – telles que la migration et la tolérance – avec une dimension politique plus ou moins marquée.

 

L’objectif ? « Interroger le rapport aux autres » et soulever diverses problématiques à travers l’art et la culture, explique Vincent Villenave, le directeur artistique de L’Heure bleue. « L’absolue nécessité de l’accueil de l’autre est une idée qui a participé à la création de cette saison », poursuit-il.

 

Le directeur artistique a présenté la nouvelle saison culturelle de l’Heure Bleue, sous le regard attentif du public. © Anaïs Mariotti

 

Quelques surprises marqueront par ailleurs l’année 2018-2019. La salle accueillera pour la première fois un orchestre symphonique L’«Orchestre des pays de Savoie », le 30 novembre prochain. Enfin, David Queiros a également annoncé avec beaucoup d’enthousiasme la création d’un nouveau portail internet martinérois, répertoriant l’ensemble des événements artistiques et culturels sur la commune.

 

 

Des spectacles sous le thème de la tolérance

 

Vincent Villenave, directeur artistique de L’Heure Bleue. @ Anaïs Mariotti

La saison débutera avec Dans les yeux du ciel, les 3 et 4 octobre prochains. « C’est une œuvre théâtrale qui m’a personnellement bouleversé », assure le directeur artistique.

 

Écrite par Rachid Benzine, cette pièce – sous forme de monologue – est « la voix d’une femme prostituée pendant les Révolutions arabes », explique Pascale Henry, la metteur en scène. « C’est un récit de liberté audacieux et courageux, qui s’inscrit dans un contexte de tensions extrêmes », poursuit-elle.

 

Le Théâtre du Réel entame également sa troisième saison à l’Heure bleue, en continuant d’explorer la question des frontières avec un nouveau spectacle Vies d’ailleurs, gens d’ici. Cette compagnie propose de participer à l’écriture d’une pièce théâtrale collective sur le thème de la migration, lors de stages de création.

Le spectacle « Départ Flip » aura lieu le 18 décembre à La Rampe @La Compagnie Virevolt Facebook

 

La pièce circassienne Départ Flip offre quant à elle un ballet aérien, dans lequel les lois de la gravité et de l’apesanteur symbolisent les relations de pouvoir et de domination, de déplacement et de migration. Les cinq trapézistes de la compagnie Virevolt se produiront le 18 décembre prochain, à La Rampe.

 

Plus classique cette fois, Dominique Lurcel remet au goût du jour Nathan le Sage, l’œuvre de l’auteur allemand Lessing, écrite en 1779. « Cette œuvre des Lumières me fascine car elle traverse les époques. Elle est finalement très actuelle puisqu’elle questionne la tolérance et le rapport à l’autre », explique le metteur en scène.

 

 

 

Une programmation musicale éclectique

 

Les danses urbaines seront de nouveau à l’ordre du jour avec le Hip-Hop Don’t Stop Festival, en partenariat avec CitaDanse, du 7 au 17 février. « Cet événement culturel est l’occasion de témoigner de la longue existence du mouvement hip-hop à Saint-Martin-d’Hères », souligne le maire. Pour cette troisième édition, le festival désire s’ouvrir à l’international, en accueillant davantage de danseurs étrangers, marocains et japonais notamment.

 

@Fatoumata Diawara Facebook officiel

Côté concerts, L’Heure bleue accueillera des artistes musicalement très différents. À l’occasion de la sortie de son nouvel album « À vos amours », Adrienne Pauly revient avec des textes incisifs et désinvoltes, aux accents rock’n’roll, lors d’un concert le 17 octobre.

 

La chanteuse et militante malienne Fatoumata Diawara partagera pour sa part ses « sonorités métissées et envoûtantes », à travers un subtil mélange de jazz, funk et musiques traditionnelles, le 14 novembre prochain.

 

Avec sa « plume populaire et humaniste », l’auteur-compositeur Yves Jamait ne peut s’empêcher d’évoquer de grandes figures de la variété française, comme Brassens, Renaud ou Aznavour. Cet artiste à la voix rocailleuse et aux textes ciselés sera sous le feu des projecteurs, le 17 novembre prochain.

 

 

Danses, spectacles musicaux et circonférence

 

À l’occasion du lancement de cette saison, le chercheur en “métascience” Barthélémy Champenois, de la compagnie du Théâtre du Réel, a vulgarisé le monde étrange de la physique quantique lors d’un spectacle humoristique, la Circonférence des particules, le 19 septembre.

Petit avant-goût en images :

 

 

D’autres représentations humoristiques sont attendues, notamment Et pendant ce temps Simone veille, une pièce féministe qui pose la question du vivre ensemble. La compagnie de danse Joseph Aka propose une réflexion artistique autour des thématiques de l’identité et du sentiment d’appartenance, dans son spectacle Où je suis étranger, destiné aux établissements scolaires, le 7 mars 2019.

 

Dans un tout autre registre, la représentation musicale pour jeune public Désordre et dérangement de la compagnie Une Autre Carmen offrira un « opéra électro-clownesque», en avril 2019. Sans compter bien d’autres spectacles encore à découvrir dans la programmation culturelle de L’Heure bleue.

 

Anaïs Mariotti

 

 

commentez lire les commentaires
1393 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.