Nouvelle saison des Musiciens du Louvre : plusieurs chefs à la baguette et un esprit préservé

sep article

Grenoble Voisins Voisines : la plateforme des solidarités pour faire face ensemble au coronavirus tout en restant chez soi !

FOCUS – La saison 2018-2019 des Musiciens du Louvre démarre et donnera lieu à presque autant de dates en Auvergne-Rhône-Alpes que dans le reste de la France et à l’étranger. Un programme remarquable sachant que l’ensemble de musiciens a traversé il y a quelques années une période financièrement difficile.

 

 

La nouvelle saison des Musiciens du Louvre a commencé sur les chapeaux de roues. Les amateurs de musique classique ont déjà pu profiter d’un premier concert, Suites pour violoncelle de Bach, le jeudi 13 septembre 2018 à l’occasion des 20 ans du Musée de l’Ancien Évêché. À cette occasion, Federico Toffano a joué les trois premières des Six suites pour violoncelle de Bach. Un incontournable de la musique baroque.

 

Reportage Joël Kermabon

 

Cette saison s’annonce haute en couleur. L‘orchestre va sillonner comme toujours l’Isère, mais donnera également un certain nombre de concerts dans le reste de la France et à l’étranger. Une dizaine de dates sont prévues en Auvergne-Rhône-Alpes, dont la plupart à Grenoble, avec une concert intimiste interprété par Nicolas Mazzoleni et David Glidden, ce jeudi 20 septembre à la Librairie Arthaud. Intitulé Dialogue musical, celui-ci mettra en lumière un instrument souvent éclipsé par le violon, l’alto.

 

David Dewaste, Marc Minkowski et Thibault Noally lors de la présentation de la nouvelle saison des Musiciens du Louvre © Emilan Tutot - Place Gre'net

De gauche à droite : David Dewaste, Marc Minkowski et Thibault Noally lors de la présentation de la nouvelle saison des Musiciens du Louvre. © Emilan Tutot – Place Gre’net

 

Connu pour faire revivre les répertoires baroque, classique et romantique sur instruments d’époque, l’orchestre a été créé à Paris, en 1982, par l’emblématique chef d’orchestre Marc Minkowski. Son déménagement à Grenoble s’est fait en 1996, date à laquelle il a fusionné avec l’ensemble instrumental de la ville.

 

 

L’orchestre toujours actif en Isère

 

Pierre Dumoussaud, concert d'Offenbach à Fauré © DR

Le chef d’orchestre Pierre Dumoussaud, concert d’Offenbach à Fauré. © DR

Si Marc Minkowski ne peut être tout le temps présent du fait de ses nombreuses activités, Les Musiciens du Louvre ne manquent pas de chefs d’orchestre.

 

Son fondateur le revendique et se veut rassurant : « Il y a plusieurs chefs mais l’esprit est toujours le même. » Cette saison se déroulera ainsi, non seulement sous la direction de Marc Minkowski, mais aussi sous celle de Thibault Noally, David Dewaste ou Pierre Dumoussaud.

 

À noter, quelques innovations, à l’image du Quizz interactif qui sera proposé par David Dewaste en janvier prochain à la MC2. cette expérience inédite, destinée aussi bien aux enfants qu’aux adultes vise une approche plus ludique et interactive de la musique classique.

La saison se clôturera par une soirée Haydn-Mendelssohn placée sous le signe de l’humour. Une soirée qui donnera lieu à « une surprise ».

 

Les dates de la saison 2018-2019 des Musiciens du Louvre en Auvergne-Rhône-Alpes :

 

17 octobre à 19 h 30 : soirée Offenbach (Dir. Marc Minkowski, MC2, Grenoble)

 

4 novembre à 17 heures : Bach-Haendel (Dir. Thibault Noally, Église Saint-Jean, Grenoble)

 

18 décembre à 20 h 30 : Messe en ut (Mozart) (Dir. Marc Minkowski, MC2, Grenoble)

Le Vin des Alpes à la maison : on vous écoute, on sélectionne vos bouteilles, vous êtes livré à vélo le jour même jusqu

 

16 janvier à 15 h 30 et 19 h 30 : Quizz intéractif (Dir. David Dewaste, MC2, Grenoble)
Du 18 janvier au 3 février : Petites noces de Figaro (tournée décentralisée avec la MC2)

 

21 mars à 20 heures : Cantates de Bach (Dir. Thibault Noally, Église Saint-Jean, Grenoble)
22 mars : Cantates de Bach (Dir. Thibault Noally, Théâtre du Parc, Andrézieux-Bouthéon)

 

9 mai à 19 h 30 : D’Offenbach à Fauré avec l’Orchestre des Campus (Dir. Pierre Dumoussaud, MC2, Grenoble)
14 mai à 20 h 30 : Petite Histoire de la Musique (Église, Seyssins)
17 mai : Bacchanales (Château du Touvet)

 

4 juin à 20 h 30 : Haydn-Mendelssohn (Dir. Marc Minkowski, MC2, Grenoble)

 

 

Sensibiliser, réconforter et éduquer par la musique classique

 

Les Musiciens du Louvre poursuivront par ailleurs leurs actions culturelles lors de cette saison. Au niveau scolaire pour commencer, où l’orchestre intervient régulièrement tout autant auprès des très petits que des étudiants, en passant par les élèves d’écoles primaires, de collèges et de lycées.

 

De gauche à droite : Thibault Noally, Marc Minkowski, David Dewaste © Emilan Tutot - Place Gre'net

De gauche à droite : Thibault Noally, Marc Minkowski, David Dewaste. © Emilan Tutot – Place Gre’net

 

L’orchestre mènera également des actions à l’hôpital ou en maison de retraite, où il déclinera entre autres des concerts de musique de chambre. Les musiciens amateurs des écoles de musique de Saint-Martin-d’Hères et d’Eybens se verront pour leur part offrir l’opportunité de profiter de l’expérience de l’orchestre.

 

 

Rien n’arrête la musique

 

Un programme chargé donc, d’autant plus admirable étant donné les difficultés financières qu’ont connues Les Musiciens du Louvre voilà quelques années. La municipalité d’Éric Piolle avait en effet, au début de son mandat, supprimé la totalité des subventions de l’orchestre. Soit  pas moins de 438 000 euros tout de même.

 

Les Musiciens du Louvre en représentation © Anthony Cottarel

Les Musiciens du Louvre en représentation. © Anthony Cottarel

 

Mais l’orchestre semble aujourd’hui s’en être remis « grâce à l’obstination de l’équipe administrative, au soutien du public et à celui des partenaires ». On ne peut cependant pas dire que rien n’a changé. Entre temps, le chef d’orchestre Marc Minkowski a été nommé directeur de l’Opéra de Bordeaux. Et même s’il est toujours directeur artistique et chef invité de temps en temps, il n’est plus salarié par Les Musiciens du Louvre.

 

De plus, geste symbolique, l’orchestre, qui s’appelait depuis 1996 Les Musiciens du Louvre-Grenoble a effacé la ville de son nom. Son activité grenobloise s’est, parallèlement, quelque peu réduite. Mais, même si l’orchestre a changé de manière de fonctionner – en faisant notamment de plus en plus d’autoproductions – , il est toujours vivant. « C’est un miracle que nous soyons toujours en train de vous parler ici même à Grenoble, quand on sait ce qui nous est arrivé financièrement il y a quelques années », affirme Marc Minkowski, non sans une pointe de fierté.

 

Emilan Tutot

 

 

commentez lire les commentaires
2376 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Merci à tous de vos commentaires encourageants.
    Pour être précis sur l’auditorium Messiaen, :
    Les Musiciens du Louvre sont ravis de pouvoir profiter de la salle qu’ils utilisent pour des répétitions et leurs actions gratuites (pour les scolaires, les bébés… ), plus rarement des concerts. La ville de Grenoble la met à disposition des Musiciens du Louvre qui, en échange, doivent la gérer : tenir le planning, répondre aux demandes du Conservatoire et d’associations musicales (Détours de Babel, orchestres universitaires, chorales d’amateurs), les accueillir dans de bonnes conditions de sécurité et propreté. Pour ce faire l’Orchestre emploie une salarié à temps partiel – ce n’est donc pas gratuit. En 2015 -16, Olivier Messiaen accueilli 190 évènements d’associations (181 en 2016-17) et 13 des Musiciens du Louvre (21 fois en 2016-17).

    sep article
  2. Ce sont des artistes du plus haut niveau reconnus internationalement. Ce que la ville de Grenoble leur a fait et le mépris avec lequel elle les a traités est impardonnable. C’est une honte qui ne peut être effacée.

    sep article
  3. les Musiciens du Louvre ont la chance d’utiliser gratuitement le salle Olivier Messiaen
    http://lyon.aujourdhui.fr/etudiant/lieu/salle-olivier-messiaen-grenoble.html
    Beaucoup d’orchestres ont perdu dans d’autres villes les subventions municipales, mais bien peu ont la possibilité de gérer une salle et de pouvoir l’utiliser pour leurs répétitions ou leurs concerts.
    Bon vent à cet orchestre qui mérite bien sa renommée

    sep article