Retour sur le départ de Pierre Kermen, investi directeur général par Eric Piolle… et destitué par la Métropole

sep article

DÉCRYPTAGE – Placé à la tête de la direction générale de la Société publique locale (SPL) Sagès et de la Société d’économie mixte (Sem) Innovia par le maire de Grenoble Eric Piolle, l’écologiste Pierre Kermen ne fait plus l’affaire. Le nouvel actionnaire majoritaire Grenoble-Alpes-Métropole lui préfère un profil moins politique. Affirmant quitter son poste de bonne grâce, l’ex-directeur de 62 ans s’en va, du reste, avec une généreuse indemnité…

 

 

ierre Kermen ancien directeur de la SPL Sagès et de la SEM Innovia. Il a quitté ses fonctions, à la demande du nouvel actionnaire. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Pierre Kermen, ancien direc­teur de la SPL Sagès et de la Sem Innovia. Il a quitté ses fonc­tions à la demande du nou­vel action­naire. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Durant l’été, l’écologiste Pierre Kermen, direc­teur de la SPL Sagès et de la Sem Innovia a cédé la place à son suc­ces­seur venu de Lorraine.

 

Un chan­ge­ment de tête voulu par le nou­vel action­naire majo­ri­taire de la SPL Sagès Grenoble-Alpes-Métropole, qui inter­roge…

 

De même que l’in­dem­nité de départ per­çue par l’écologiste, s’élevant à un an de salaire net*.

 

De quoi pro­vo­quer l’in­di­gna­tion de Richard Cazenave, admi­nis­tra­teur de la Sem Innovia, et conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion du groupe Les Républicains.

 

 

L’ancien directeur trop politisé au goût de la Métropole grenobloise ?

 

Depuis trois ans et demi, Pierre Kermen, 62 ans occu­pait le poste de direc­teur géné­ral de la Société publique locale (SPL) Sagès et de la Société d’économie mixte (Sem) Innovia, deux struc­tures d’aménagement réunis­sant une dizaine de sala­riés mutua­li­sés.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
5106 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Merci à Place Gre’Net de faire ce tra­vail d’in­ves­ti­ga­tion et de mettre en lumière les tur­pi­dudes de nos élus gre­no­blois et les petits arran­ge­ments entre amis (ou enne­mis ?)
    Vieilles pra­tiques, du même ordre que le recru­te­ment d’E.LECOEUR, qui les dis­cré­ditent com­plé­te­ment dans leurs injonc­tions ecolo-mora­li­santes.
    Comme disent les afri­cains, quand on veut mon­ter au coco­tier, il faut avoir le der­rière propre ..
    Et pas mieux des muni­ci­pa­li­tés Destot !

    Doux Jésus !

    sep article
  2. Je pense qu’a­vec l’ar­ri­vée de Monsieur Piolle,à la Mairie de
    Grenoble, il me semble qu’il y a eu beau­coup de postes moti­vants
    qui ont été dis­tri­bués aux copains …

    sep article
  3. Par ailleurs nous rap­pe­lons qu’un man­da­taire social – c’est ce qu’est un direc­teur géné­ral – ne peut en aucun cas être sala­rié et peut être viré à tout ins­tant sans motif par­ti­cu­lier.

    https://groupedanalysemetropolitain.com/2018/06/19/breaking-news-pierre-kermen-directeur-general-de-la-sem-innovia-et-de-la-spl-sages-ainsi-que-du-gie-les-rassemblant-serait-en-voie-detre-vire/

    Il ne s’a­git donc pas d’une rup­ture conven­tion­nelle ; mais d’un para­chute doré

    sep article
  4. M. Kermen a effec­ti­ve­ment été « placé » par le maire de Grenoble pour des rai­sons poli­tiques…
    Un an de salaire, c’est scan­da­leux mais ça va finan­cer son tour du monde en bateau…

    sep article
    • Monsieur ker­men, béné­fi­cie déjà d’une retraite. J’avoue ne pas com­prendre
      les idéo­logues de l’écologie,qui accu­mulent des fonc­tions, afin de s’en­ri­chir
      au détri­ment de leur belle phi­lo­so­phie.
      L’image que j’ai de l’é­co­lo­giste, à quelque excep­tions près,c’est le beau par­leur
      qui dépose son 4/4 à l’en­trée de Grenoble et prend son vélo pour cir­cu­ler en
      ville et épa­ter les naïfs …

      sep article