Retour sur le départ de Pierre Kermen, investi directeur général par Eric Piolle… et destitué par la Métropole

sep article

DÉCRYPTAGE – Placé à la tête de la direction générale de la Société publique locale (SPL) Sagès et de la Société d’économie mixte (Sem) Innovia par le maire de Grenoble Eric Piolle, l’écologiste Pierre Kermen ne fait plus l’affaire. Le nouvel actionnaire majoritaire Grenoble-Alpes-Métropole lui préfère un profil moins politique. Affirmant quitter son poste de bonne grâce, l’ex-directeur de 62 ans s’en va, du reste, avec une généreuse indemnité…

 

 

ierre Kermen ancien directeur de la SPL Sagès et de la SEM Innovia. Il a quitté ses fonctions, à la demande du nouvel actionnaire. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Pierre Kermen, ancien directeur de la SPL Sagès et de la Sem Innovia. Il a quitté ses fonctions à la demande du nouvel actionnaire. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Durant l’été, l’écologiste Pierre Kermen, directeur de la SPL Sagès et de la Sem Innovia a cédé la place à son successeur venu de Lorraine.

 

Un changement de tête voulu par le nouvel actionnaire majoritaire de la SPL Sagès Grenoble-Alpes-Métropole, qui interroge…

 

De même que l’indemnité de départ perçue par l’écologiste, s’élevant à un an de salaire net*.

 

De quoi provoquer l’indignation de Richard Cazenave, administrateur de la Sem Innovia, et conseiller municipal d’opposition du groupe Les Républicains.

 

 

L’ancien directeur trop politisé au goût de la Métropole grenobloise ?

 

Depuis trois ans et demi, Pierre Kermen, 62 ans occupait le poste de directeur général de la Société publique locale (SPL) Sagès et de la Société d’économie mixte (Sem) Innovia, deux structures d’aménagement réunissant une dizaine de salariés mutualisés.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
4055 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Merci à Place Gre’Net de faire ce travail d’investigation et de mettre en lumière les turpidudes de nos élus grenoblois et les petits arrangements entre amis (ou ennemis ?)
    Vieilles pratiques, du même ordre que le recrutement d’E.LECOEUR, qui les discréditent complétement dans leurs injonctions ecolo-moralisantes.
    Comme disent les africains, quand on veut monter au cocotier, il faut avoir le derrière propre ..
    Et pas mieux des municipalités Destot !

    Doux Jésus !

    sep article
  2. Je pense qu’avec l’arrivée de Monsieur Piolle,à la Mairie de
    Grenoble, il me semble qu’il y a eu beaucoup de postes motivants
    qui ont été distribués aux copains …

    sep article
  3. Par ailleurs nous rappelons qu’un mandataire social – c’est ce qu’est un directeur général – ne peut en aucun cas être salarié et peut être viré à tout instant sans motif particulier.

    https://groupedanalysemetropolitain.com/2018/06/19/breaking-news-pierre-kermen-directeur-general-de-la-sem-innovia-et-de-la-spl-sages-ainsi-que-du-gie-les-rassemblant-serait-en-voie-detre-vire/

    Il ne s’agit donc pas d’une rupture conventionnelle; mais d’un parachute doré

    sep article
  4. M. Kermen a effectivement été « placé » par le maire de Grenoble pour des raisons politiques…
    Un an de salaire, c’est scandaleux mais ça va financer son tour du monde en bateau…

    sep article
    • Monsieur kermen, bénéficie déjà d’une retraite. J’avoue ne pas comprendre
      les idéologues de l’écologie,qui accumulent des fonctions, afin de s’enrichir
      au détriment de leur belle philosophie.
      L’image que j’ai de l’écologiste, à quelque exceptions près,c’est le beau parleur
      qui dépose son 4/4 à l’entrée de Grenoble et prend son vélo pour circuler en
      ville et épater les naïfs …

      sep article