Laurent Wauquiez réclame des pouvoirs de police ferroviaire pour les présidents de région

sep article

FIL INFO – Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne Rhône-Alpes, réclame que les pouvoirs de police judiciaire dans les transports soient délégués aux présidents de région. Coup de com” rétorquent ses opposants à la Région.

 

 

Au salon international de l'agriculture 2018. Paris, Parc des Expositions de la Porte de Versailles. Visite officielle de Laurent Wauquiez. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Au salon inter­na­tio­nal de l’a­gri­cul­ture 2018. Paris, Parc des Expositions de la Porte de Versailles. Visite offi­cielle de Laurent Wauquiez. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Le pré­sident LR de la région Auvergne Rhône-Alpes sou­haite que les pou­voirs de police judi­ciaire soient délé­gués aux pré­si­dents de région en matière de trans­ports, et notam­ment fer­ro­viaires. Dans une confé­rence de presse lundi 17 février, Laurent Wauquiez a ainsi réclamé une modi­fi­ca­tion de la loi.

 

« La loi Notre a confié le pou­voir de ges­tion des trans­ports régio­naux aux régions mais pas le pou­voir de police », fait remar­quer son cabi­net. « On est blo­qué dans pleins de domaines, notam­ment pour avoir accès à cer­taines don­nées. »

 

Déléguer les pou­voirs de police en matière fer­ro­viaire à la région ? L’idée fait bon­dir les élus d’op­po­si­tion du groupe du Rassemblement citoyens, éco­lo­gistes et soli­daires (RCES). Pour eux, Laurent Wauquiez « brasse du vent », sur­fant sur l’ac­tua­lité poli­tique, la vague sécu­ri­taire et notam­ment la ques­tion de l’ar­me­ment de la police muni­ci­pale.

 

 

Déjà 135 millions d’euros dans les gares, lycées et TER

 

« Cette idée sort de nulle part, tance Jean-Charles Kohlhaas, élu RCES et membre de la com­mis­sion trans­port. Sauf à dire que la police natio­nale ne fait pas cor­rec­te­ment son tra­vail, je n’en vois vrai­ment pas la néces­sité pour les Auvergnats et Rhônalpins, si ce n’est pour un, Laurent Wauquiez, qui encore une fois agite la polé­mique autour de lui. »

 

Le pré­sident de région entend bien faire de la sécu­rité l’é­pine dor­sale de sa poli­tique.

 

Première région fran­çaise en matière d’in­ves­tis­se­ments dans le domaine – la Région parle de bou­clier de sécu­rité –, elle a en trois ans investi 135 mil­lions d’eu­ros dans les gares, lycées et TER.

 

Portiques et vidéo-sur­veillance dans les lycées, dou­ble­ment du nombre d’a­gents de police fer­ro­viaire dans les TER, camé­ras dans les gares… Laurent Wauquiez équipe à tout-va. Et après avoir mis en place la gra­tuité dans les TER pour les poli­ciers natio­naux et les gen­darmes, le pré­sident de région entend faire de même pour la police muni­ci­pale.

 

 

« Notre président de région est encore dans la communication »

 

« Cette idée [la gra­tuité pour la police muni­ci­pale, ndlr] n’est pas nou­velle, pour­suit Jean-Charles Kohlhaas. Après deux ans d’expérimentation de la gra­tuité des TER pour la police natio­nale et la gen­dar­me­rie, on n’a aucun bilan. Nous ne savons pas en quoi cela a amé­lioré la sécu­rité des voya­geurs. Bref, notre pré­sident de région est encore dans la com­mu­ni­ca­tion. Pour les poli­ciers muni­ci­paux, ils ne peuvent inter­ve­nir en dehors de leurs ter­ri­toires muni­ci­paux… »

 

D’après la Région, 12 000 cartes de gra­tuité ont été dis­tri­buées aux forces de l’ordre. Et « 30 % des poli­ciers et/ou gen­darmes béné­fi­ciaires de la gra­tuité TER sont déjà inter­ve­nus ou ont signalé une infrac­tion ».

 

Une mesure aussi gad­get que popu­liste pour Sarah Boukaala. « Autant le ren­for­ce­ment de la police fer­ro­viaire peut être dis­cuté, autant vou­loir inci­ter via la gra­tuité du trans­port des poli­ciers muni­ci­paux en civil, évi­dem­ment sans leur arme de ser­vice, à inter­ve­nir, relève de la déma­go­gie la plus totale, sou­ligne la pré­si­dente du parti radi­cal de gauche à la région. La pre­mière des sécu­ri­tés est liée à la pré­sence des contrô­leurs, et en la matière, la Région a été inca­pable de contraindre la SNCF à main­te­nir leur pré­sence dans tous les trains ».

 

 

PC

 

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
1166 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Wauquiez en a parlé à son che­val lequel lui a sug­géré de créer une police mon­tée. Doigt levé, il traite son inter­lo­cu­teur de petit canaillou, puis­qu’il ne croit pas en ses direc­tives. Le che­val, le meilleur conseiller du pré­sident, comme pour les gros sous don­nés pour le patri­moine.
    Police fer­ro­viaire pour la Région ? Wauquiez , le shé­rif qui décide encore tout seul sans en réfé­rer aux élus. Il n’en a pas besoin, il a sa clien­tèle de trans­por­tés gra­tuit …

    sep article