La Ville de Grenoble recrute des jeunes en service civique

sep article



FIL INFO – La Ville de Grenoble lance une opération de recrutement de jeunes en service civique pour ses services ainsi que pour son centre communal d’action sociale (CCAS) et ses associations partenaires. Les jeunes gens s’engageraient sur des missions d’une durée de sept ou huit mois, à compter du mois de décembre 2018.

 

 

La Ville de Grenoble, son CCAS ainsi que ses asso­cia­tions par­te­naires sont à la recherche de jeunes volon­taires en ser­vice civique. Ceci pour œuvrer dans « dif­fé­rents domaines » comme l’é­du­ca­tion, la culture et les loi­sirs ou la soli­da­rité. Deux pro­mo­tions sont pro­po­sées par la Ville, autour d’une équipe de six per­sonnes.

 

Les jeunes en service civique participeront à la mise en place de la Quinzaine contre les discriminations © Virginie Clerc

Les jeunes en ser­vice civique par­ti­ci­pe­ront à la mise en place de la Quinzaine contre les dis­cri­mi­na­tions. © Virginie Clerc

 

Exemple de mis­sions ? « Faciliter l’accès à la lec­ture, aux jeux et aux outils numé­riques, par­ti­ci­per à l’organisation de la quin­zaine contre les dis­cri­mi­na­tions, aux pro­jets d’éducation à l’environnement dans les écoles, etc. », détaille la muni­ci­pa­lité. Fixées à vingt-quatre heures par semaine, les mis­sions doivent débu­ter au 1er décembre 2018 pour une durée de sept ou huit mois.

 

 

Réunion d’information obligatoire pour les candidats

 

Le dos­sier de can­di­da­ture ainsi que les contacts et infor­ma­tions sont à retrou­ver sur la page dédiée du site de la Ville de Grenoble. À noter que les can­di­dats devront obli­ga­toi­re­ment par­ti­ci­per à des réunions d’in­for­ma­tion dans les locaux gre­no­blois de l’Association dépar­te­men­tale d’in­for­ma­tion et d’i­ni­tia­tive jeu­nesse (Adiij), entre le 17 sep­tembre et le 11 octobre.

 

Le service civique bricoleur selon le visuel de la Ville de Grenoble © Grenoble

Le ser­vice civique bri­co­leur selon le visuel de la Ville de Grenoble. © Grenoble

 

S’adressant aux jeunes entre 16 et 25 ans, le contrat de ser­vice civique pré­voit une indem­nité men­suelles de 472,97 euros, à laquelle s’a­joute une aide au loge­ment et aux dépla­ce­ments de 107,58 euros et une majo­ra­tion de 107,67 euros selon cer­tains cri­tères sociaux. Le ser­vice civique ne rele­vant pas du code du tra­vail, cette indem­nité n’ouvre tou­te­fois aucun droit au chô­mage.

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
3623 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. eh oui ! on peut tou­jours remer­cier Macron d’a­voir sup­primé les contrats aidés qui étaient de vrais contrats contrai­re­ment à ceux du ser­vice civique.
    Ca peut tou­jours être inté­res­sant pour don­ner une expé­rience et une ouver­ture vers le monde de l’ac­tion social.

    sep article