La Ville de Grenoble recrute des jeunes en service civique

sep article

FIL INFO – La Ville de Grenoble lance une opération de recrutement de jeunes en service civique pour ses services ainsi que pour son centre communal d’action sociale (CCAS) et ses associations partenaires. Les jeunes gens s’engageraient sur des missions d’une durée de sept ou huit mois, à compter du mois de décembre 2018.

 

 

La Ville de Grenoble, son CCAS ainsi que ses associations partenaires sont à la recherche de jeunes volontaires en service civique. Ceci pour œuvrer dans « différents domaines » comme l’éducation, la culture et les loisirs ou la solidarité. Deux promotions sont proposées par la Ville, autour d’une équipe de six personnes.

 

Les jeunes en service civique participeront à la mise en place de la Quinzaine contre les discriminations © Virginie Clerc

Les jeunes en service civique participeront à la mise en place de la Quinzaine contre les discriminations. © Virginie Clerc

 

Exemple de missions ? « Faciliter l’accès à la lecture, aux jeux et aux outils numériques, participer à l’organisation de la quinzaine contre les discriminations, aux projets d’éducation à l’environnement dans les écoles, etc. », détaille la municipalité. Fixées à vingt-quatre heures par semaine, les missions doivent débuter au 1er décembre 2018 pour une durée de sept ou huit mois.

 

 

Réunion d’information obligatoire pour les candidats

 

Le dossier de candidature ainsi que les contacts et informations sont à retrouver sur la page dédiée du site de la Ville de Grenoble. À noter que les candidats devront obligatoirement participer à des réunions d’information dans les locaux grenoblois de l’Association départementale d’information et d’initiative jeunesse (Adiij), entre le 17 septembre et le 11 octobre.

 

Le service civique bricoleur selon le visuel de la Ville de Grenoble © Grenoble

Le service civique bricoleur selon le visuel de la Ville de Grenoble. © Grenoble

 

S’adressant aux jeunes entre 16 et 25 ans, le contrat de service civique prévoit une indemnité mensuelles de 472,97 euros, à laquelle s’ajoute une aide au logement et aux déplacements de 107,58 euros et une majoration de 107,67 euros selon certains critères sociaux. Le service civique ne relevant pas du code du travail, cette indemnité n’ouvre toutefois aucun droit au chômage.

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
1238 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. eh oui ! on peut toujours remercier Macron d’avoir supprimé les contrats aidés qui étaient de vrais contrats contrairement à ceux du service civique.
    Ca peut toujours être intéressant pour donner une expérience et une ouverture vers le monde de l’action social.

    sep article