Gem Les Prem1ères : un nouvel incubateur en Isère pour accompagner l’entreprise au féminin

sep article



EN BREF — Grenoble École de management et l’incubateur lyonnais Les Prem1ères Auvergne-Rhône-Alpes lancent un incubateur d’entreprises au féminin sur l’Isère, baptisée Gem Les Prem1ères. Objectif ? Accompagner les projets de création d’entreprises des entrepreneures et équipes mixtes, en allant à leur rencontre, y compris sur les territoires moins urbanisés.

 

 

« Accompagner l’entrepreneuriat au fémi­nin en Isère », tel est l’ob­jec­tif du nou­vel incu­ba­teur d’en­tre­prises que lance Grenoble École de mana­ge­ment (Gem), à tra­vers sa chaire Femmes & Renouveau éco­no­mique, en par­te­na­riat avec Les Prem1ères Auvergne-Rhône-Alpes. Dédié aux femmes isé­roises et réso­lu­ment mobile, l’in­cu­ba­teur se nomme tout logi­que­ment Gem Les Prem1ères.

 

Présentation à Grenoble école de management de l'incubateur Les Premières pour entrepreneur(e)s et équipes mixtes innovantes. © Muriel Beaudoing - Placegrenet.fr

Présentation à Grenoble école de mana­ge­ment de l’in­cu­ba­teur Les Prem1ières. © Muriel Beaudoing – Placegrenet.fr

Les Prem1ères ? Une struc­ture d’ac­com­pa­gne­ment à la créa­tion d’en­tre­prises « pour les femmes et équipes mixtes inno­vantes ». Cet incu­ba­teur basé à Lyon accom­pagne femmes et équipes mixtes, du pro­jet ini­tial à sa conso­li­da­tion, afin d’en péren­ni­ser l’ac­ti­vité, déve­lop­per le réseau… et favo­ri­ser la créa­tion d’emplois : 252 directs et indi­rects depuis 2011. Place Gre’net connaît par ailleurs bien l’in­cu­ba­teur, pour avoir reçu la dis­tinc­tion Pepit’up en 2014, lorsque celui-ci s’ap­pe­lait Les Pionnières.

 

 

Les femmes dirigeantes encore très minoritaires

 

L’objectif est bien de « dif­fu­ser un modèle de réus­site entre­pre­neu­rial plus mixte, plus inno­vant, plus diver­si­fié, plus humain et plus per­for­mant », pré­cise encore l’in­cu­ba­teur lyon­nais. Et ceci à tra­vers des dis­po­si­tifs mobiles, notam­ment en direc­tion des zones moins urba­ni­sées, où l’ac­com­pa­gne­ment est net­te­ment plus faible.

 

Présentation à Grenoble école de management de l'incubateur Les Premières pour entrepreneur(e)s et équipes mixtes innovantes. © Muriel Beaudoing - Placegrenet.fr

Marie Trouhet, délé­guée géné­rale des Premières Auvergne-Rhône-Alpes. © Muriel Beaudoing – Placegrenet.fr

Or, indiquent les Prem1ères, les femmes tendent plus à res­ter sur un ter­ri­toire que les hommes. « Il faut les accom­pa­gner où elles sont », explique la struc­ture.

 

Les besoins sont criants. Selon les don­nées de la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie (CCI), les femmes ne repré­sentent que 20 % de l’entrepreneuriat dans le Sud-Isère. En mars 2018, l’Insee confir­mait cette faible repré­sen­ta­tion, cette fois à l’é­chelle de la région où les cadres diri­geants sont des hommes à 82 %.

 

Ce n’est pas donc pas un hasard si plu­sieurs ini­tia­tives cherchent à pro­mou­voir l’entrepreneuriat au fémi­nin, qu’il s’a­gisse du réseau Réselle ou de l’association Femmes chefs d’entreprises, à laquelle la chaire de Gem est très connec­tée.

 

 

Une implantation territoriale mobile

 

Comment implan­ter l’in­cu­ba­teur en Isère ? Marie Trouhet, res­pon­sable des Prem1ères, décrit un pro­ces­sus simi­laire à l’ex­pé­rience vécue en région lyon­naise, à savoir des réunions d’in­for­ma­tion et une pré­sence sur les réseaux sociaux pour cibler les femmes ten­tées par la créa­tion d’en­tre­prise.

 

Présentation à Grenoble école de management de l'incubateur Les Premières pour entrepreneur(e)s et équipes mixtes innovantes. © Muriel Beaudoing - Placegrenet.fr

Séverine Le Loarne, direc­trice de la Chaire Femmes et renou­veau éco­no­mique et ensei­gnante – cher­cheuse à Gem. © Muriel Beaudoing – Placegrenet.fr

Une nou­velle fois, la mobi­lité est pri­mor­diale : « On va s’ins­tal­ler dans le Grésivaudan, dans le Trièves, là où seront les femmes ! », insistent les por­teurs du nou­vel incu­ba­teur, qui comptent déployer une équipe d’une ving­taine de per­sonnes.

 

L’incubateur ser­vira aussi la cause de la recherche, pré­cise Gem. En effet, les femmes entre­pre­neuses ins­crites dans le dis­po­si­tif par­ti­ci­pe­ront au panel de la chaire Femmes & Renouveau éco­no­mique. Une manière de mesu­rer « l’impact de l’entrepreneuriat fémi­nin sur le dyna­misme et le bien-être du ter­ri­toire ».

 

Combien de volon­taires pour cet accom­pa­gne­ment ? L’incubateur en comp­tait déjà cinq en juillet, en atten­dant les réunions du mois de sep­tembre. Le tout pour un coût de 700 euros pour treize ren­dez-vous, indi­vi­duels et col­lec­tifs.

 

FM

 

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
2078 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.