« Patrick Lévy, ça gaze(ra) ? » : la Licra juge antisémite un tag sur un bâtiment de l’Université Grenoble-Alpes

sep article

FIL INFO – Un tag antisémite aurait-il fleuri sur les murs d’un bâtiment de l’Université Grenoble-Alpes ? C’est ce que la Licra pointe du doigt, en partageant une photo qui associe le président de l’UGA Patrick Lévy à l’expression « ça gaze ». Pour d’autres, le tag fait simplement référence aux gaz lacrymogènes des CRS, lors des interventions policières du mois de mai sur le campus.

 

 

« À l’Université Grenoble Alpes, les anti­sé­mites aussi ont fait leur ren­trée ». Ce mes­sage, c’est la Licra (Ligue contre le racisme et l’an­ti­sé­mi­tisme) qui l’a posté sur son compte Twitter lundi 3 sep­tembre en début d’a­près-midi, accom­pa­gné d’une pho­to­gra­phie repré­sen­tant un mur tagué avec la men­tion « Effacez les mails de Lévy » et, en-des­sous, « La ren­trée, ça gaze(ra) ? »

 

« Patrick Lévy, ça gaze(ra) ? ». Le tag sur un bâtiment de l'UGA pointé par la Licra est-il antisémite, ou fait-il référence aux gaz lacrymogènes des CRS ?Le tag incriminé par la Licra. DR

Le tag incri­miné par la Licra. DR

 

Une réfé­rence à la Shoah, et à l’ap­par­te­nance sup­po­sée (du fait de son patro­nyme) de Patrick Lévy, pré­sident de l’Université Grenoble-Alpes, à la com­mu­nauté juive ? C’est ce que consi­dère la Licra, qui apporte « son sou­tien total » à l’in­té­ressé. Suivie par Stéphane Gemmani qui, le pre­mier, fait part de sa colère en par­ta­geant le mes­sage sur Facebook et en ajou­tant : « Jamais nous ne com­po­se­rons avec l’extrémisme dans ce rejet de l’autre. »

 

 

Maladresse ou antisémitisme patent ?

 

L’intention anti­sé­mite était-elle aussi claire ? Dans les com­men­taires du post Twitter de la Licra, cer­taines per­sonnes n’en doutent pas un ins­tant, quand d’autres jugent que le tag fait réfé­rence au gaz lacry­mo­gène uti­lisé par les CRS. Et ceci alors que les inter­ven­tions poli­cières en réac­tion aux blo­cages du mois de mai sur le cam­pus sont encore dans toutes les mémoires… et que de nou­velles assem­blées géné­rales d’é­tu­diants sont d’ores et déjà pro­gram­mées.

 

« Patrick Lévy, ça gaze(ra) ? ». Le tag sur un bâtiment de l'UGA pointé par la Licra est-il antisémite, ou fait-il référence aux gaz lacrymogènes des CRS ?Les policiers étaient bien présents sur le campus durant les mouvements du mois de mai, et les gaz lacrymogènes ont été utilisés à plusieurs reprises © Grenoble en lutte

Les poli­ciers étaient pré­sents sur le cam­pus durant les mou­ve­ments du mois de mai, et les gaz lacry­mo­gènes ont été uti­li­sés à plu­sieurs reprises. © Grenoble en lutte

 

Pour Stéphane Gemmani, l’in­ten­tion réelle importe peu. « Dire qu’ils l’ont fait sciem­ment, je ne sais pas, mais s’ils l’ont fait de façon irré­flé­chie, ça peut être inté­res­sant de leur mon­trer que ce n’est pas juste un tag révo­lu­tion­naire se plai­gnant d’un gazage éven­tuel de la part des CRS, mais qu’il y a aussi dans les temps actuels une conno­ta­tion ». Et d’a­jou­ter que ses amis appar­te­nant à la com­mu­nauté juive ont été « pro­fon­dé­ment tou­chés  » par la vision d’un tel graf­fiti.

 

Contacté par Place Gre’net, le mou­ve­ment Solidaires étu­diants ne croit pas vrai­ment à une dimen­sion anti­sé­mite du mes­sage. « Il semble que cela se réfère plus aux inter­ven­tions des CRS de l’an­née der­nière qui ont uti­lisé du gaz lacry­mo­gène sans ver­gogne. L’absence totale de sym­bole propre a l’ex­trême droite (croix cel­tique, gam­mée etc.) semble confir­mer cela », écrit le syn­di­cat. Tout en pré­ci­sant ne pas être « grand fan » des tags sau­vages comme moyen d’ac­tion. De sur­croît sans doute lorsque leur inter­pré­ta­tion pose à ce point ques­tion.

 

FM

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
4375 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.