La SNCF et la Région Auvergne-Rhône-Alpes expérimentent la connexion Wi-Fi dans les trains TER

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – La SNCF et le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes lancent une expérimentation avec des bornes Wi-Fi dans les trains TER. Trois rames de la ligne Mâcon-Lyon-Valence sont concernées, en attendant trois autres rames de la ligne Lyon-Grenoble en début d’année 2019. En parallèle, la Région va également tester des « vitrages haut-débit » sur les lignes Lyon-Clermont-Ferrand et Lyon-Bourg-en-Bresse.

 

 

Demain, une connexion Wi-Fi pour tous les pas­sa­gers des rames TER en région Auvergne-Rhône-Alpes ? C’est l’am­bi­tion affi­chée par la SNCF et le Conseil régio­nal, qui lancent une expé­ri­men­ta­tion tech­nique de bornes Wi-Fi embar­quées à comp­ter du mardi 28 août. S’y ajoute en paral­lèle une expé­ri­men­ta­tion sur des « vitrages haut-débit » des­ti­nés à amé­lio­rer la connec­ti­vité à bord des trains.

 

 

Premiers essais sur la ligne Mâcon-Lyon-Valence

 

Pour com­men­cer, seules trois rames de la ligne Mâcon-Lyon-Valence seront équi­pées de bornes Wi-Fi. Des rames recon­nais­sables à l’aide d’un pic­to­gramme repré­sen­tant le sym­bole clas­sique d’une connexion Wiki nanti du logo de la Région. À quel débit peut s’at­tendre le voya­geur ? « Le prin­cipe est le même qu’une box inter­net domes­tique uti­li­sant le Wi-Fi », répond le Conseil régio­nal. Ainsi, en fonc­tion des zones tra­ver­sées, les appa­reils connec­tés oscil­le­ront entre 3G et 4G.

 

Pas de bornes Wi-Fi à l'intérieur des trains : celles-ci sont positionnées sur les toits des rames © Région Auvergne-Rhône-Alpes

Pas de bornes Wi-Fi à l’in­té­rieur des trains : celles-ci sont posi­tion­nées sur les toits des rames. © Région Auvergne-Rhône-Alpes

 

Durant cette pre­mière phase test, voya­geurs et agents sont invi­tés à livrer leurs avis et impres­sions sur le nou­veau ser­vice via un por­tail numé­rique dédié, auprès des agents en gare ou à bord des trains. « Les pre­miers retours sont atten­dus pour le cou­rant de l’au­tomne 2018 », pré­cise la Région. Des retours pré­coces en somme, puisque la durée offi­cielle de la phase d’es­sai est fixée à dix-huit mois.

 

 

Trois rames Grenoble-Lyon en expérimentation début 2019

 

Trois nou­velles rames TER doivent encore rejoindre l’ex­pé­ri­men­ta­tion début 2019, cette fois sur l’axe Lyon-Grenoble. À noter que si le pre­mier essai est réa­lisé par la société 21net, « l’un des lea­ders d’envergure mon­diale pour les solu­tions de connec­ti­vi­tés fer­ro­viaires sol-bord », le second se fera pour sa part sous la res­pon­sa­bi­lité de Faiveley, entre­prise des Hauts-de-Seine spé­cia­li­sée dans les équi­pe­ments fer­ro­viaires.

 

La Wi-Fi sera testée dans trois rames de la ligne Lyon-Grenoble en début d'année 2019 © Léa Raymond - Place Gre'net

La connexion Wi-Fi sera tes­tée dans trois rames de la ligne Lyon-Grenoble en début d’an­née 2019. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

Quant aux vitrages haut-débit, équi­pe­ment « ather­mique et per­mis­sif aux ondes » dimi­nuant l’af­fai­blis­se­ment du signal 3G ou 4G, son expé­ri­men­ta­tion débu­tera à la fin de l’été pour une durée d’un an. Ce sont deux rames TER, sur les lignes Lyon-Roanne-Clermont-Ferrand et Lyon-Bourg-en-Bresse qui accueille­ront le dis­po­si­tif, déployé « grâce à l’expertise d’industriels mon­diaux du vitrage », pré­cise la Région.

 

FM

 

 

HAUT-DÉBIT : L’AUVERGNE SE MET À LA FIBRE

 

Les négo­cia­tions ont duré plus d’un an mais ont fina­le­ment abouti : l’o­pé­ra­teur Free a rejoint le réseau régio­nal Auvergne très haut débit. Il se place ainsi aux côtés de SFR, qui a lui-même signé son arri­vée sur le réseau au cours de l’été, et d’Orange, pré­sent sur le réseau depuis plu­sieurs années.

 

La Région ne manque pas de saluer l’ex­plo­sion de la fibre auver­gnate : de 66 500 prises rac­cor­dables en 2015, l’Auvergne est à plus de 113 000 aujourd’­hui, et vise les 230 000 prises en 2021. En matière d’a­bon­ne­ments, « envi­ron 30 000 Auvergnats sont déjà abon­nés à Internet via la fibre », contre seule­ment 6 500 en 2015, indique encore le Conseil régio­nal. Qui compte sur les deux nou­veaux opé­ra­teurs pour ame­ner encore plus d’Auvergnats à se tour­ner vers la fibre.

 

 

commentez lire les commentaires
2555 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. MMM le wifi a défaut de trains à l’heure ou de trains allant vite. Toujours 1H20 pour faire moins de 100Km pour le Grenoble Lyon.
    A quand une ligne grande vitesse vers Valence + Lyon ?
    Si la ville veut vivre, elle doit être acces­sible, c’est un cri­tère de choix,

    sep article