Les assistantes maternelles mobilisées contre la fermeture de la crèche familiale des 3 Pom’ à Grenoble

sep article

Conférence 50 ans IFTS à Echirolles : vers des politiques publiques de la relation avec Hartmut Rosa

FOCUS – La crèche familiale des 3 Pom’, située dans le quartier Teisseire-Malherbe, fermera à la rentrée prochaine. Les onze assistantes maternelles concernées – qui seront redéployées sur deux autres secteurs – contestent le plan de réorganisation… tout en demandant un changement de direction. De fait, si la Ville a évoqué, un temps, les tensions existant avec la directrice de l’établissement pour expliquer cette fermeture, elle a confirmé à Place Gre’net que la cause principale était bien d’ordre budgétaire.

 

 

Parents et assistantes maternelles se sont rassemblées jeudi 12 juillet 2018 devant le CCAS pour protester contre la fermeture, à la rentrée prochaine, de la crèche familiale des 3 Pom'.

Parents et assistantes maternelles se sont rassemblés le 12 juillet 2018 devant le CCAS pour protester contre la fermeture, à la rentrée prochaine, de la crèche familiale des 3 Pom’. DR

Halte-garderie, crèche collective ou crèche familiale : depuis avril 2004, l’Établissement d’accueil du jeune enfant (EAJE) 3 Pom’ propose une large palette de modes de garde aux parents de près de soixante petits grenoblois.

 

Propose ou plutôt proposait… Car à la rentrée prochaine, l’accueil familial ne devrait plus figurer au menu de l’établissement situé au confluent des quartiers Teisseire et Malherbe.

 

 

Mal-être au travail et « abus de pouvoir »

 

L’annonce, aussi subite que brutale, a fait l’effet d’un coup de massue aux onze assistantes maternelles de la crèche familiale dépendant du CCAS de Grenoble. « On nous a prévenues seulement le 4 juin que la crèche familiale fermerait le 28 août. Et le 5 juin, les parents ont reçu un courrier disant que leurs enfants seraient accueillis à la crèche de Vigny-Musset dès la rentrée », s’indigne Sandra*, assistante maternelle aux 3 Pom’.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
4971 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Mais c’est pas vrai, il y en a marre de cette autorité.
    Piolle c’est le jupiterien local. Il se disait d’une gauche sociale écologiste.
    Il est d’une austerité sans pareille.
    Pourquoi s’acharner dans les quartiers populaires.
    Quelle déception, quelle erreur d’avoir cru en cette municipalité.
    Grenoble ne retrouve une une cohérence politique. Demain qu’en sera-t-il ?
    Des écolos insoumis qui ne défendent pas le service public local.
    Des élus EnMarche élitistes hors sol.
    A quand une gauche modérée constructive…

    sep article
    • Il faut juste préciser que, contrairement au titre de l’article, le crèche ne ferme pas !
      Voir mon sujet sur le DL du 19 juillet

      sep article
      • PT

        26/07/2018
        18:28

        Vous n’êtes pas sans savoir que la longueur d’un titre d’article est limité (celui-ci fait déjà 3 lignes). D’où les précisions apportées dès les premières lignes :
        « Halte-garderie, crèche collective ou crèche familiale : depuis avril 2004, l’EAJE (Établissement d’accueil du jeune enfant) 3 Pom’, propose une large palette de modes de garde aux parents de près de soixante petits grenoblois. Propose ou plutôt proposait… Car à la rentrée prochaine, l’accueil familial ne devrait plus figurer au menu de l’établissement situé au confluent des quartiers Teisseire et Malherbe. »

        sep article
  2. A bien noter que le Conseil citoyen politique de la ville (loi Lamy) de ce quartier prioritaire doit être consulté et qu’aucune décision ne peut être prise sans l’avoir consulté.

    sep article