Grenoble vote un contrat local de santé 2018 – 2023 visant à réduire les inégalités de santé

sep article



FOCUS – La cinquième délibération du conseil municipal de ce lundi 9 juillet portait sur l’adoption du Contrat local de santé 2018 – 2023 réunissant onze autres signataires. Dans la continuité du Plan municipal de santé 2016 – 2020 élaboré en 2015 et du sommet des maires aboutissant au Consensus de Copenhague en février 2018, la Ville espère marquer

avec ce contrat une nouvelle étape dans la réduction des inégalités de santé des Grenoblois.

 

 

Mondane Jactat, porteuse de la délibération. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Mondane Jactat, por­teuse de la déli­bé­ra­tion. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Comme toutes les grandes villes, Grenoble est frap­pée par les inéga­li­tés sociales et ter­ri­to­riales de santé, comme le rap­pelle le diag­nos­tic du Plan muni­ci­pal de santé », assure Mondane Jactat, l’ad­jointe char­gée de la santé et de la poli­tique de pré­ven­tion.

 

Voilà com­ment l’é­lue a intro­duit la déli­bé­ra­tion por­tant sur l’a­dop­tion d’un nou­veau Contrat local de santé (CLS), lors du conseil muni­ci­pal de ce lundi 9 juillet. Un contrat signé avec onze autres par­te­naires* dont cer­tains exercent des mis­sions de santé.

 

Après l’é­la­bo­ra­tion en 2015 du Plan muni­ci­pal de santé et sa par­ti­ci­pa­tion au som­met abou­tis­sant au  Consensus de Copenhague au mois de février 2018, la Ville de Grenoble veut ainsi faire la preuve de  son enga­ge­ment dans la réduc­tion des inéga­li­tés de santé des Grenoblois.

 

 

Agir sur le cadre de vie des Grenoblois tout entier

 

Ces inéga­li­tés quelles sont-elles ? La situa­tion socio-éco­no­mique – condi­tions de vie et de tra­vail, niveau des res­sources, loge­ment, édu­ca­tion – et l’en­vi­ron­ne­ment – qua­lité de l’air, de l’eau, habi­tat, ali­men­ta­tion – « sont des déter­mi­nant déci­sifs et de forts mar­queurs d’i­né­ga­lité », sou­ligne Mondane Jactat.

 

Il y a urgence en la matière estime l’é­lue. « Grâce aux cartes d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, on constate une expo­si­tion à la pol­lu­tion atmo­sphé­rique net­te­ment supé­rieure pour les ménages qui vivent le long des axes rou­tiers. Les ser­vices de la santé sco­laire ont éga­le­ment pu obser­ver que 11 % des enfants sco­la­ri­sés dans les quar­tiers poli­tique de la ville ont plus de quatre caries den­taires alors qu’ils ne sont que 5 % dans les autres écoles de la ville… », cite, entre autres exemples par­lants, la conseillère muni­ci­pale.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
1747 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.