Douze classes de collégiens et lycéens de l’Académie de Grenoble vont bénéficier du fonds Vittorio Luzzati

sep article

FIL INFO – Grâce à un don privé du défunt chercheur Vittorio Luzzati, la Fondation Université Grenoble-Alpes va financer à partir de septembre des projets de recherche au sein de collèges et lycées de l’Académie de Grenoble. Elle a retenu douze candidatures au total.

 

 

Vittorio Luzzati était un chercheur de renom, célèbre pour sa contribution au développement de la génétique moléculaire et de la biologie structurale. Des années durant, il a arpenté les couloirs des CNRS de Paris et Strasbourg, avant de rallier Grenoble en 2013. Il est décédé trois ans plus tard, après avoir toutefois fait le nécessaire pour continuer à soutenir la recherche après sa mort.

 

Le natif de Gênes (Italie) a en effet légué une partie de sa fortune à la Fondation Université Grenoble-Alpes (UGA), qui finance des projets de recherche universitaire à Grenoble et alentour. L’idée du fonds Vittorio Luzzati est simple : soutenir des projets montés par des classes avec leurs professeurs, dans les cinq départements de l’Académie de Grenoble.

 

 

Dix-huit mille euros au total pour douze projets

 

Trente-cinq établissements, collèges et lycées confondus, se sont portés candidats dans la foulée de l’appel lancé début 2018. Le comité de pilotage du fonds, composé d’un membre de la famille Luzzati, mécène, de représentants de l’Université, de la Fondation UGA, du rectorat ainsi que d’une personnalité scientifique extérieure, a finalement retenu douze projets, à qui seront consacrés au total 18 000 euros.

 

Collégiens dans le jardin de villes, Grenoble. © Chloé Ponset - Place Gre'netParmi les établissements lauréats, cinq sont situés en Isère : le collège Les Dauphins à Saint-Jean-de-Soudain, le collège Pierre Dubois à Seyssinet-Pariset, le lycée Les Portes de l’Oisans à Vizille, le lycée polyvalent Charles Gabriel Pravaz au Pont-de-Beauvoisin et le lycée polyvalent Ferdinand Buisson à Voiron.

 

Les projets proposés par les classes sont variés, de la biologie à l’informatique en passant par l’environnement et les sciences humaines et sociales. Chacun d’entre eux sera mis en œuvre en coopération avec un chercheur ou une équipe de chercheurs de l’Université Grenoble-Alpes, ou avec des acteurs de la communauté scientifique.

 

 

Participer à la diffusion de savoirs à l’extérieur du campus

 

Ainsi les élèves seront-ils initiés aux fondamentaux de la recherche scientifique. Ils seront par exemple amenés à visiter des laboratoires parmi les dix qui participent au programme, à l’instar de Pacte, de l’Institut Fournier ou du Laboratoire des Sciences de l’Univers de Grenoble.

 

Le batiment Stendhal, de l'Universite Grenoble Alpes © Léa Raymond - placegrenet.fr

Bâtiment Stendhal de l’Université Grenoble Alpes © Léa Raymond – placegrenet.fr

La plupart des projets aboutiront à des réalisations concrètes, destinées à la production de connaissances : documentaires, expositions, articles de vulgarisation…

 

Pour l’Université Grenoble-Alpes, l’enjeu est de participer à la diffusion de savoirs à l’extérieur du campus, en particulier dans les établissements scolaires.

 

Dans le passé, elle a déjà entrepris plusieurs démarches en ce sens, telles l’opération  100 parrains pour 100 classes.

Le Fonds Vittorio Luzzati, lui, est prévu pour dix ans.

 

SR

 

 

commentez lire les commentaires
982 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.