Incendie du camp à Mistral : l’association Roms Action porte plainte à son tour

sep article

FIL INFO – L’association Roms Action a porté plainte contre X auprès du procureur de la République à Grenoble ce lundi 25 juin. Dans la nuit du 9 au 10 juin, un camp de Roms du quartier Mistral à Grenoble avait été volontairement incendié.

 

 

Camp de Roms à Grenoble DR

Camp de Roms à Grenoble DR

Après l’indignation, la réac­tion. Suite à l’incen­die cri­mi­nel d’un camp de Roms dans le quar­tier Mistral au début du mois de juin, l’association Roms Action a porté plainte contre X : « Nous avons envoyé le cour­rier au pro­cu­reur le week-end der­nier », a pré­cisé Philippe Dubois, co-pré­sident de l’association. « Il a donc dû le rece­voir ce lundi [25 juin]. »

 

Cette plainte s’ajoute donc à celle que la Ville de Grenoble a éga­le­ment annoncé avoir déposé samedi 22 juin. Pour l’heure, l’enquête n’a pas encore iden­ti­fié les auteurs du délit, bien que cer­tains Roms aient pu tour­ner des vidéos de leur agres­sion.

 

 

Un manque de lien avec la préfecture

 

« Nous conti­nuons de suivre cela de près avec le CCAS [Centre com­mu­nal d’ac­tion sociale, ndlr] de Grenoble avec qui nous sommes en rela­tion étroite, et la Métro », a pour­suivi Philippe Dubois, tout en déplo­rant le manque d’échanges avec l’État et la pré­fec­ture de l’Isère. « Dans d’autres régions, la pré­fec­ture tra­vaille vrai­ment en lien avec les asso­cia­tions, et cela se passe en géné­ral mieux. »

 

« Il est quand même regret­table que les familles aient dû se relo­ger seules. L’institution ne les abso­lu­ment pas aidées sur ce point. » Comme un écho aux cri­tiques émises deux semaines plus tôt, après l’incendie.

 

 

« Des baisses de subvention terribles »

 

Ces évé­ne­ments inter­viennent dans un contexte com­pli­qué pour l’association : fin 2017, elle avait dû licen­cier cinq sala­riés après les baisses de sub­ven­tions de la part des col­lec­ti­vi­tés. Elle ne s’appuie donc que sur ses béné­voles et sur une dizaine de jeunes en ser­vice civique. De quoi expli­quer qu’elle ait recen­tré son acti­vité sur le bidon­ville de Fontaine.

 

« Mistral n’était pas un quar­tier dans lequel nous inter­ve­nions sou­vent. Néanmoins, il était impor­tant de ne pas lais­ser de tels actes impu­nis. Cela s’ins­crit tota­le­ment dans notre mis­sion de sou­tien aux Roms, et cela per­met aussi pré­ve­nir d’éventuels agis­se­ments simi­laires ailleurs par d’autres bandes. »

 

FE

 

 

Réouverture des musées
commentez lire les commentaires
2118 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Ping : French Chronicle … - rroma.org

  2. Il me semble que ce n’est pas tant la forte baisse des sub­ven­tions qui ont fait que Rom Action a licen­cié 5 sala­riés, c’est le non renou­vel­le­ment par l’Etat des contrats aidés. D’autres asso­cia­tions ont perdu aussi des sala­riés, des cen­taines de per­sonnes se sont retrou­vées au chô­mage.
    Quant au loge­ment ou au relo­ge­ment, l’Etat par pré­fec­ture inter­po­sée, ne fait rien, sur­tout lors­qu’il s’a­git d’é­tran­gers.
    Espérons que les plaintes abou­ti­ront.

    sep article