Le texte d’un professeur de Grenoble École de management spécialiste des harkis dans les épreuves du bac

Le texte d’un professeur de Grenoble École de management spécialiste des harkis dans les épreuves du bac

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Le professeur de Sociologie et de Gestion des ressources humaines Mohand Hamoumou, enseignant à Grenoble École de management, figurait à l’épreuve d’histoire-géographie 2018 des bacheliers en séries L et ES. Le texte de ce spécialiste des harkis plaide pour une mémoire réconciliatrice et une « histoire apaisée ».

 

 

La question des harkis était au cœur d'un sujet d'histoire-géographie du baccalauréat 2018, avec l'étude d'un texte du professeur de Gem Mohand Hamoumou. Mohand Hamoumou © Pierre Jayet - Gem

Mohand Hamoumou © Pierre Jayet – Gem

Grenoble École de mana­ge­ment (Gem) n’est pas peu fière : son pro­fes­seur de Sociologie et de Gestion des res­sources humaines Mohand Hamoumou figu­rait dans les épreuves 2018 du Baccalauréat d’Histoire-Géographie pour les séries L et ES. Au cœur du sujet : la ques­tion des har­kis au sein des « mémoires de la guerre d’Algérie ».

 

Les bache­liers choi­sis­sant le sujet 2 de leur exa­men étaient ainsi invi­tés à se pen­cher sur un texte de Mohand Hamoumou bap­tisé « Silence et refou­le­ments de l’histoire des har­kis », rédigé dans le cadre du col­loque « Les har­kis, des mémoires à l’histoire » orga­nisé en 2013. Un col­loque dont les actes ont, par la suite, été publiés par la mai­son d’é­di­tion Riveneuve.

 

 

Confronter deux mémoires de la guerre d’Algérie

 

Objet de l’é­preuve : confron­ter deux docu­ments. D’un côté, le texte de Mohand Hamoumou, qui plaide pour une ana­ly­sée rai­son­née de la ques­tion des har­kis, afin de pas­ser « de la mémoire bles­sée à une his­toire apai­sée ». De l’autre, une pho­to­gra­phie prise en 2016, repré­sen­tant un mani­fes­tant opposé à la com­mé­mo­ra­tion de la fin de la guerre d’Algérie, et por­tant sur son dos une pan­carte affi­chant : « Non à la paix qui a tué ».

 

La question des harkis était au cœur d'un sujet d'histoire-géographie du baccalauréat 2018, avec l'étude d'un texte du professeur de Gem Mohand Hamoumou. « Non à la paix qui a tué », les stigmates encore douloureux de la guerre d'Algérie au cœur de l'épreuve du Bac 2018. DR

« Non à la paix qui a tué », les stig­mates encore dou­lou­reux de la guerre d’Algérie au cœur de l’é­preuve du Bac 2018. DR

 

« En confron­tant les docu­ments, mon­trez l’évolution des mémoires de la guerre d’Algérie, les débats à ce sujet et le tra­vail de l’historien », donne comme direc­tive l’é­preuve aux bache­liers. Un exer­cice cruel, mais salué par Mohand Hamoumou. L’enseignant  se dit heu­reux que « la ques­tion de l’histoire des har­kis soit sou­mise à la réflexion des jeunes », en par­ti­cu­lier face à la « dés­in­for­ma­tion faci­li­tée par inter­net ».

 

La ques­tion des har­kis est bien connue de Mohand Hamoumou, dont la thèse auprès de l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales) por­tait déjà sur ce thème et fut par la suite édi­tée chez Fayard. Outre l’en­sei­gne­ment, cet ancien DRH de Lafarge mène éga­le­ment une car­rière poli­tique en tant que maire de Volvic depuis 2010. Et can­di­dat En marche mal­heu­reux aux Législatives de 2017, dans la deuxième cir­cons­crip­tion du Puy-de-Dôme.

 

FM

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Décès de l'historien Marc Ferro, ancien étudiant grenoblois, engagé dans la Résistance dans le Vercors
Décès de l’historien Marc Ferro, ancien étudiant grenoblois, engagé dans la Résistance dans le Vercors

FLASH INFO — L'historien français Marc Ferro est décédé dans la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 avril, à l'âge de 96 ans. Ce Lire plus

Un collectif a organisé une série d'évènements pour célébrer les 150 ans de la commune de Paris. © Tim Buisson – Place Gre’net
Un collectif grenoblois va commémorer durant trois mois les 150 ans de la Commune de Paris

  FOCUS - Un collectif grenoblois va "faire vivre" les 150 ans de la Commune de Paris. Durant trois mois, de mars à mai 2021, Lire plus

La Casamaures se distingue par son style oriental, au coeur du paysage des Alpes
À la découverte du patrimoine : La Métropole de Grenoble présente 145 sites remarquables

EN BREF – La métropole de Grenoble vient de publier un ouvrage : "Grenoble-Alpes Métropole : à la découverte du patrimoine". Au menu : la (re)découverte de Lire plus

Sondre Norheim dans Une histoire du ski
“Une histoire du ski” riche en anecdotes, aux éditions Glénat

  EN BREF - Une histoire du ski vient de paraître aux éditions Glénat. Comme le nom de l'ouvrage l’indique, il y est question de Lire plus

Rose Valland en battle-dress (uniforme) examinant des tableaux, probablement au Collecting Point de Wiesbaden (Allemagne), 1946. Coll. Centre des Archives diplomatiques du ministère des Affaires étrangères
« Rose Valland. En quête de l’art spolié », une exposition immersive au Musée dauphinois

  FOCUS - Jusqu’au 27 avril 2020, le Musée dauphinois présente « Rose Valland. En quête de l’art spolié ». Une exposition qui retrace le parcours méconnu, Lire plus

Des chevaliers en armure vont traverser les Alpes les 6 et 7 juillet, dans le cadre du projet MarchAlp

FOCUS - Franchir les 6 et 7 juillet le col de Mary dans les Alpes-de-Hautes-Provence avec une caravane composée de chevaliers en armure et d'un Lire plus

Flash Info

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

|

19/10

10h35

|

|

19/10

9h26

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin