Chronovélo : l’ADTC appelle la Métro à accélérer la cadence

sep article



FIL INFO – Samedi 16 juin, quelque 200 cyclistes ont roulé vers le centre-ville de Grenoble. L’association pour le développement des transports en commun, voies cyclables et piétonnes de la région grenobloise (ADTC) à l’origine de la manifestation appelle la Métro à davantage de mesures en faveur des usagers du vélo.

 

 

Chronoparade 2018 organisée par l'ADTC - © ADTC

Chronoparade 2018 orga­ni­sée par l’Association pour le déve­lop­pe­ment des trans­ports en com­mun, voies cyclables et pié­tonnes de la région gre­no­bloise (ADTC) © ADTC

Samedi der­nier, le centre-ville de Grenoble a vu se réunir plus de 200 cyclistes. La mani­fes­ta­tion était orga­ni­sée par l’Association pour le déve­lop­pe­ment des trans­ports en com­mun, voies cyclables et pié­tonnes de la région gre­no­bloise (ADTC). Leur objec­tif ? Suivre les tra­cés pré­vus pour le Réseau express vélo (REV), Chronovélo.

 

Par cette action, les cyclistes, par­tis de Meylan, du cam­pus de Saint-Martin-d’Hères, d’Eybens, du Pont-de-Claix, d’Échirolles, de Fontaine et de Saint-Égrève demandent la réa­li­sa­tion rapide des 40 km du REV pro­mis par la Métro en début de man­dat. Une mobi­li­sa­tion impor­tante qui prouve, selon l’as­so­cia­tion, que les cyclistes accordent de l’im­por­tance à des pistes sécu­ri­sées et rapides.

 

 

Le réseau Chronovélo : une initiative louable

 

C’est en décembre 2014 que le Conseil métro­po­li­tain a adopté une déli­bé­ra­tion cadre rela­tive à sa poli­tique cyclable. Avec un objec­tif : tri­pler l’u­sage du vélo d’ici 2020. L’une des solu­tions envi­sa­gées est le déve­lop­pe­ment d’un réseau Chronovélo qui doit offrir des iti­né­raires « directs, confor­tables et sécu­ri­sés pour atti­rer de nom­breux nou­veaux usa­gers du vélo », selon le com­mu­ni­qué du SMTC.

 

200 cyclistes ont roulé vers le centre-ville de Grenoble en faveur du réseau Chronovélo. L'ADTC appelle la Métro à œuvrer en faveur des usagers du vélo. Chronoparade 2018 organisée par l'ADTC - © ADTC

Chronoparade 2018 orga­ni­sée par l’ADTC © ADTC

 

Quatre axes sont en pré­vi­sion : Fontaine-Grenoble – La Tronche – Meylan ; Saint-Égrève – Grenoble – Saint-Martin‑d’Hères – cam­pus ; Grenoble – Échirolles – Pont-de-Claix – Jarrie – Vizille et Grenoble – Eybens.

 

 

De fortes ambitions mais peu de réalisations selon l’ADTC

 

Chronoparade 2018 organisée par l'ADTC - © ADTC

Chronoparade 2018 orga­ni­sée par l’ADTC © ADTC

Aujourd’hui, seuls 3,5 km ont vu le jour : le tron­çon de Chronovélo reliant l’a­ve­nue Jules-Vallès au cours Jean-Jaurès. L’association ADTC pré­cise : « trois kilo­mètres de cet unique tron­çon de Chronovélo sont la reprise d’un amé­na­ge­ment exis­tant, avec une lar­geur insuf­fi­sante pour absor­ber une aug­men­ta­tion du tra­fic dans de bonnes condi­tions. »

 

Ainsi, sur les 28 km sup­plé­men­taires annon­cés par la Métro, l’ADTC veut mettre les points sur les i. Elle réclame la réa­li­sa­tion de ce réseau selon un cahier des charges pré­cis. L’association demande à ce que les tron­çons fassent 4 mètres de lar­geur pour favo­ri­ser les dépas­se­ments. Elle réclame éga­le­ment la sécu­ri­sa­tion des inter­sec­tions et un par­cours attrac­tif et séparé du tra­fic moto­risé.

 

Déambulant dans le centre-ville, l’ADTC remarque que « du square Docteur Martin à la place de Verdun, les détours impo­sés aux cyclistes ne seront pas réso­lus par les ini­tia­tives Chronovélos ».

 

L’association réclame donc, en plus des amé­na­ge­ments Chronovélos, des iti­né­raires per­ti­nents ainsi qu’une connexion à un réseau secon­daire sécu­risé. Emmanuel Colin de Verdière, secré­taire de l’ADTC, ajoute : « Par exemple, l’axe Grenoble-Meylan ne sera per­ti­nent que s’il passe par le CHU, or cette connexion n’est pas pré­vue. »

 

Alors que la Métro vise 12 % de dépla­ce­ments à vélo en 2020, l’as­so­cia­tion affirme que « seul le res­pect de ces cri­tères fera des Chronovélos un outil fort pour l’aug­men­ta­tion de la pra­tique du vélo au quo­ti­dien ». Et appelle à la mul­ti­pli­ca­tion des Chronoparades.

 

EM

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2411 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Merci pour le repor­tage et pour l’ADTC de por­ter la voix des cyclistes, bien plus nom­breux que ce que cer­tains ima­ginent… et plus nom­breux que les 25 auto­mo­bi­listes qui ont mani­festé contre le réseau chro­no­vélo l’an­née der­nière 😀

    Cette chro­no­pa­rade était une idée for­mi­dable. Il faut main­te­nant que la Métro prenne en compte le besoin de conce­voir cor­rec­te­ment Chronovélo et sur­tout mette le paquet pour un réseau secon­daire décent. Et sur le réseau secon­daire, rien ne se passe… Pour reprendre l’exemple cité par Emmanuel Colin de Verdière, si l’axe Chronovélo ne passe pas par le CHU, il est néces­saire de revoir tout le réseau cyclable autour de l’hô­pi­tal et de le connec­ter à Chronovélo au niveau du Grand Sablon.

    Enfin, si Chronovélo n°2 pou­vait ne pas ser­vir de par­king le jour du mar­ché de l’es­ta­cade, ça aide­rait aussi. Pour cela, un peu de civisme de la part des auto­mo­bi­listes, et quelques amendes.

    sep article