Le cercle de réflexion Grenoble nous rassemble joue la carte de la jeunesse

sep article

FOCUS – Place aux jeunes ! Le cercle de réflexion Grenoble nous rassemble présentait, ce vendredi 15 juin, les propositions concrètes d’un groupe de jeunes gens ayant souhaité s’impliquer sous la houlette de son chef de file Matthieu Chamussy. Un nouveau point d’étape pour ce laboratoire d’idées dont la démarche est « d’injecter du positif  » dans le débat local. Avec, en ligne de mire, les élections municipales de 2020. 

 

 

Le cercle de réflexion Grenoble nous rassemble présentait, ce vendredi 15 juin, les propositions d’un groupe de jeunes impliqués dans sa démarche. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le groupe des cinq jeunes, étudiants et actifs. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ce vendredi 15 juin, dans une salle du bar Le France situé à l’angle du cours Jean-Jaurès et de l’avenue Alsace-Lorraine,  cinq jeunes adultes, la plupart étudiants, entourent Matthieu Chamussy, conseiller municipal LR. Ce dernier est accompagné de Christian Bec, militant LR. Tous deux sont membres du cercle de réflexion Grenoble nous rassemble.

 

Après les propositions du groupe sur la démocratie locale et les déplacements, la vie quotidienne et les espaces publics, mais aussi les grands équipements et infrastructures, place à la jeunesse. Il s’agissait de lui présenter des propositions concrètes, élaborées par un collectif de jeunes qui ont souhaité s’impliquer au sein du laboratoire d’idées fondé en février 2017 par Matthieu Chamussy.

 

Un nouveau point d’étape en forme de piqûre de rappel du groupe qui, lorgnant sur les élections municipales de 2020, espère ainsi « injecter du positif » émanant de « personnes de sensibilités différentes » dans le débat public grenoblois.

 

 

Démonter cette idée de « fossé des générations »

 

L’occasion également pour Matthieu Chamussy de démontrer que Grenoble nous rassemble recouvre un large spectre autant politique que social. « Maintenant, c’est une nouvelle étape qui est celle de la jeunesse, du renouvellement que nous franchissons. Elle témoigne que nous sommes aussi dans cette démarche de rassembler des générations, des gens qui ont de l’expérience et d’autres, nouveaux, qui vont apporter un peu de fraîcheur. Eux, ils ont de la chance : ils sont et nouveaux et jeunes », se réjouit-il.

 

Le cercle de réflexion Grenoble nous rassemble présentait, ce vendredi 15 juin, les propositions d’un groupe de jeunes impliqués dans sa démarche. © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

 

« Nous nous sommes penchés sur trois objectifs principaux, introduit Nicolas Ponchut, un étudiant de 22 ans : les aspects politiques, sociologiques et la communication. » La politique pour ce qui concerne la préservation, l’amélioration et le développement de la qualité de vie des jeunes à Grenoble, la sociologie pour démonter cette idée de « fossé des générations » et enfin la communication pour renforcer l’image de “ville jeune” de Grenoble. S’appuyant sur ces objectifs, les cinq jeunes ont planché sur quatre thématiques : l’emploi et l’activité, le cadre de vie, la mobilité et la citoyenneté.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
2348 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. sep article
  2. si Monsieur Chamussy permet de faire arrêter Monsieur Carignon ce sera un grand OUI pour lui.
    En effet de bord intéressant de la mandature de Monsieur Piolle, désormais même les personnes de droites parlent démocratie locale, déplacements doux etc… (on est d’accord que nombre de personnes vont râler sur ces termes et la réalité parfois différente qui sont couverts, mais on tiens peut être une spécificité politique locale intéressante.

    Au revoir Monsieur Carignon et vite quelqu’un pour sortir la ville de sa mort à petit feu (je vais être redondant, à quand une ligne de train digne de ce nom!!)

    sep article