Le cercle de réflexion Grenoble nous rassemble joue la carte de la jeunesse

sep article



FOCUS – Place aux jeunes ! Le cercle de réflexion Grenoble nous rassemble présentait, ce vendredi 15 juin, les propositions concrètes d’un groupe de jeunes gens ayant souhaité s’impliquer sous la houlette de son chef de file Matthieu Chamussy. Un nouveau point d’étape pour ce laboratoire d’idées dont la démarche est « d’injecter du positif  » dans le débat local. Avec, en ligne de mire, les élections municipales de 2020. 

 

 

Le cercle de réflexion Grenoble nous rassemble présentait, ce vendredi 15 juin, les propositions d’un groupe de jeunes impliqués dans sa démarche. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le groupe des cinq jeunes, étu­diants et actifs. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ce ven­dredi 15 juin, dans une salle du bar Le France situé à l’angle du cours Jean-Jaurès et de l’a­ve­nue Alsace-Lorraine,  cinq jeunes adultes, la plu­part étu­diants, entourent Matthieu Chamussy, conseiller muni­ci­pal LR. Ce der­nier est accom­pa­gné de Christian Bec, mili­tant LR. Tous deux sont membres du cercle de réflexion Grenoble nous ras­semble.

 

Après les pro­po­si­tions du groupe sur la démo­cra­tie locale et les dépla­ce­ments, la vie quo­ti­dienne et les espaces publics, mais aussi les grands équi­pe­ments et infra­struc­tures, place à la jeu­nesse. Il s’a­gis­sait de lui pré­sen­ter des pro­po­si­tions concrètes, éla­bo­rées par un col­lec­tif de jeunes qui ont sou­haité s’im­pli­quer au sein du labo­ra­toire d’i­dées fondé en février 2017 par Matthieu Chamussy.

 

Un nou­veau point d’é­tape en forme de piqûre de rap­pel du groupe qui, lor­gnant sur les élec­tions muni­ci­pales de 2020, espère ainsi « injec­ter du posi­tif » éma­nant de « per­sonnes de sen­si­bi­li­tés dif­fé­rentes » dans le débat public gre­no­blois.

 

 

Démonter cette idée de « fossé des générations »

 

L’occasion éga­le­ment pour Matthieu Chamussy de démon­trer que Grenoble nous ras­semble recouvre un large spectre autant poli­tique que social. « Maintenant, c’est une nou­velle étape qui est celle de la jeu­nesse, du renou­vel­le­ment que nous fran­chis­sons. Elle témoigne que nous sommes aussi dans cette démarche de ras­sem­bler des géné­ra­tions, des gens qui ont de l’ex­pé­rience et d’autres, nou­veaux, qui vont appor­ter un peu de fraî­cheur. Eux, ils ont de la chance : ils sont et nou­veaux et jeunes », se réjouit-il.

 

Le cercle de réflexion Grenoble nous rassemble présentait, ce vendredi 15 juin, les propositions d’un groupe de jeunes impliqués dans sa démarche. © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

 

« Nous nous sommes pen­chés sur trois objec­tifs prin­ci­paux, intro­duit Nicolas Ponchut, un étu­diant de 22 ans : les aspects poli­tiques, socio­lo­giques et la com­mu­ni­ca­tion. » La poli­tique pour ce qui concerne la pré­ser­va­tion, l’a­mé­lio­ra­tion et le déve­lop­pe­ment de la qua­lité de vie des jeunes à Grenoble, la socio­lo­gie pour démon­ter cette idée de « fossé des géné­ra­tions » et enfin la com­mu­ni­ca­tion pour ren­for­cer l’i­mage de “ville jeune” de Grenoble. S’appuyant sur ces objec­tifs, les cinq jeunes ont plan­ché sur quatre thé­ma­tiques : l’emploi et l’ac­ti­vité, le cadre de vie, la mobi­lité et la citoyen­neté.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
3154 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. sep article
  2. si Monsieur Chamussy per­met de faire arrê­ter Monsieur Carignon ce sera un grand OUI pour lui.
    En effet de bord inté­res­sant de la man­da­ture de Monsieur Piolle, désor­mais même les per­sonnes de droites parlent démo­cra­tie locale, dépla­ce­ments doux etc… (on est d’ac­cord que nombre de per­sonnes vont râler sur ces termes et la réa­lité par­fois dif­fé­rente qui sont cou­verts, mais on tiens peut être une spé­ci­fi­cité poli­tique locale inté­res­sante.

    Au revoir Monsieur Carignon et vite quel­qu’un pour sor­tir la ville de sa mort à petit feu (je vais être redon­dant, à quand une ligne de train digne de ce nom!!)

    sep article