Philippe Lamberts le 29 juin, Benoît Hamon le 30… Eric Piolle vise-t-il les Européennes ?

sep article



FIL INFO – À moins d’un an des élections européennes, le maire de Grenoble Eric Piolle se positionne-t-il en vue de décrocher un strapontin dans l’hémicycle bruxellois ? Après Benoit Hamon annoncé le 30 juin, la capitale du Dauphiné accueille Philippe Lamberts. Avec Eric Piolle à ses côtés…

 

 

Eric Piolle. Conseil municipal de Grenoble. 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Eric Piolle – 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Pendant que cer­tains posent leurs pions en vue des échéances muni­ci­pales de 2020, le maire éco­lo­giste de Grenoble se posi­tion­ne­rait-il sur la scène poli­tique euro­péenne ?

 

Le 17 mai der­nier, Eric Piolle avait déjà pris part au dia­logue citoyen orga­nisé dans le cadre de la quin­zaine de l’Europe.

 

Il y a quelques jours, il lan­çait un appel aux villes d’Europe pour l’ac­cueil des migrants, en même temps qu’il deman­dait l’a­bro­ga­tion de délit de soli­da­rité. Le 29 juin*, c’est aux côtés de l’eu­ro­dé­puté belge Philippe Lamberts (écolo), à l’in­vi­ta­tion de EELV Isère, que le maire de Grenoble débat­tra de… l’Europe. Le pré­sident des euro­dé­pu­tés éco­lo­gistes, par­ti­cu­liè­re­ment actif et viru­lent à Bruxelles, s’é­tait fait connaître en avril der­nier lors­qu’il avait inter­pellé le pré­sident fran­çais, Emmanuel Macron.

 

 

Eric Piolle candidat aux Européennes ? Pour l’heure, pas de réponse

 

Alors que Benoît Hamon est annoncé les 30 juin et 1er juillet à Grenoble aux côtés de Yanis Varoufakis, l’ex-ministre des Affaires étran­gères grec avec qui l’ex-can­di­dat à la pré­si­den­tielle appelle à une pri­maire des gauches pour les Européennes, la capi­tale du Dauphiné ser­vi­rait-elle à Eric Piolle de trem­plin pour viser… plus loin, plus haut ?

 

Interpellé à ce sujet, pas plus Eric Piolle que son cabi­net n’a­vait à la publi­ca­tion de l’ar­ticle, répondu à la ques­tion d’une poten­tielle can­di­da­ture du maire de Grenoble aux élec­tions de mai 2019.

 

 

PC

 

 

* À par­tir de 19 heures à la Bifurk.

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2518 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. Il est vrai qu’après avoir sou­tenu Melenchon pour les pré­si­den­tielles et après avoir tenu des pro­pos sur le repli sur soi dans les poli­tiques locales (oppo­sant d’ailleurs même Métro et Ville en cou­lisses), une dimen­sion euro­péenne est par­fai­te­ment cohérente…cohérente uni­que­ment pour lui et ses der­niers sou­tiens.

    La France en géné­ral est inca­pable d’envoyer des têtes de cha­pitre à Bruxelles, la consé­quence est simple, Bruxelles notam­ment pour la France est com­posé d’eurosceptiques ou euro­sus­pi­cieux.
    Piolle trou­vera natu­rel­le­ment sa place avec ses homo­logues fran­çais.

    Là où les alle­mands font le choix d’envoyer par exemple un des patrons du SPD Martin Schulz oppo­sant de Merkel à la chan­cel­le­rie. Le jour où l’on verra Fillon, Valls ou encore Melenchon se dis­pu­ter les élec­tions en Europe comme ils l’ont fait pour la Présidentielle fran­çaise alors nous pour­rons vrai­ment nous affi­cher comme repré­sen­tants de l’Europe.

    Nous fran­çais nous pré­fé­rons envoyer un député euro­péen sur deux issu du FN…Piolle vien­dra com­plé­ter la bro­chette aux côté de Dornano par exemple ou Dati que per­sonne ne sup­porte plus ici en France, et puisque Piolle est de la même veine, cli­vant, d’accord avec lui même uni­que­ment sans consen­sus avec d’autres, il ne dépa­reillera pas.
    Belle Europe tant décriée, conti­nuons. Quelle belle manœuvre locale s’il va jusqu’au bout pour évi­ter un scru­tin muni­ci­pal des plus incer­tains.

    sep article
  2. Eric Piolle n’a cure de Grenoble et des Grenoblois, la seule chose qui l’in­té­resse c’est sa petite per­sonne et sa car­rière.

    sep article
  3. …« Eric Piolle se posi­tionne-t-il en vue de décro­cher un stra­pon­tin dans l’hémicycle bruxel­lois »…
    « stra­pon­tin » : place de peu d’im­por­tance dans une assem­blée, une orga­ni­sa­tion – dit le Larousse.
    Si Eric Piolle vise l’Europe, comme vous le lais­sez sous entendre, pour­quoi ne vise­rait-il pas un fau­teuil ?
    😉

    sep article
    • PC

      12/06/2018
      18:35

      Oui, en effet, fau­teuil ou siège est plus appro­prié.

      sep article
    • PC

      13/06/2018
      11:59

      Ceci dit, l’Assemblée natio­nale dis­pose de stra­pon­tins, phy­si­que­ment par­lant là. Et l’ex­pres­sion « stra­pon­tin » est cou­ram­ment uti­li­sée pour par­ler des sièges dans les­quels s’as­soient les élus.

      sep article
      • Ce n’est pas la peine de vou­loir détour­ner la signi­fi­ca­tion de « stra­pon­tin » 😉
        Certains peuvent les appe­ler comme ça sim­ple­ment parce qu’ils se relèvent, comme dans un amphi, en par­lant de l’en­droit phy­sique où un élu ou une élue pose ses fesses, mais pour une élec­tion, on par­lera plu­tôt de siège, comme vous l’a­vez dit.

        sep article