Philippe Lamberts le 29 juin, Benoît Hamon le 30… Eric Piolle vise-t-il les Européennes ?

sep article

FIL INFO – À moins d’un an des élections européennes, le maire de Grenoble Eric Piolle se positionne-t-il en vue de décrocher un strapontin dans l’hémicycle bruxellois ? Après Benoit Hamon annoncé le 30 juin, la capitale du Dauphiné accueille Philippe Lamberts. Avec Eric Piolle à ses côtés…

 

 

Eric Piolle. Conseil municipal de Grenoble. 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Eric Piolle – 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Pendant que certains posent leurs pions en vue des échéances municipales de 2020, le maire écologiste de Grenoble se positionnerait-il sur la scène politique européenne ?

 

Le 17 mai dernier, Eric Piolle avait déjà pris part au dialogue citoyen organisé dans le cadre de la quinzaine de l’Europe.

 

Il y a quelques jours, il lançait un appel aux villes d’Europe pour l’accueil des migrants, en même temps qu’il demandait l’abrogation de délit de solidarité. Le 29 juin*, c’est aux côtés de l’eurodéputé belge Philippe Lamberts (écolo), à l’invitation de EELV Isère, que le maire de Grenoble débattra de… l’Europe. Le président des eurodéputés écologistes, particulièrement actif et virulent à Bruxelles, s’était fait connaître en avril dernier lorsqu’il avait interpellé le président français, Emmanuel Macron.

 

 

Eric Piolle candidat aux Européennes ? Pour l’heure, pas de réponse

 

Alors que Benoît Hamon est annoncé les 30 juin et 1er juillet à Grenoble aux côtés de Yanis Varoufakis, l’ex-ministre des Affaires étrangères grec avec qui l’ex-candidat à la présidentielle appelle à une primaire des gauches pour les Européennes, la capitale du Dauphiné servirait-elle à Eric Piolle de tremplin pour viser… plus loin, plus haut ?

 

Interpellé à ce sujet, pas plus Eric Piolle que son cabinet n’avait à la publication de l’article, répondu à la question d’une potentielle candidature du maire de Grenoble aux élections de mai 2019.

 

 

PC

 

 

* À partir de 19 heures à la Bifurk.

 

 

commentez lire les commentaires
1239 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. Il est vrai qu’après avoir soutenu Melenchon pour les présidentielles et après avoir tenu des propos sur le repli sur soi dans les politiques locales (opposant d’ailleurs même Métro et Ville en coulisses), une dimension européenne est parfaitement cohérente…cohérente uniquement pour lui et ses derniers soutiens.

    La France en général est incapable d’envoyer des têtes de chapitre à Bruxelles, la conséquence est simple, Bruxelles notamment pour la France est composé d’eurosceptiques ou eurosuspicieux.
    Piolle trouvera naturellement sa place avec ses homologues français.

    Là où les allemands font le choix d’envoyer par exemple un des patrons du SPD Martin Schulz opposant de Merkel à la chancellerie. Le jour où l’on verra Fillon, Valls ou encore Melenchon se disputer les élections en Europe comme ils l’ont fait pour la Présidentielle française alors nous pourrons vraiment nous afficher comme représentants de l’Europe.

    Nous français nous préférons envoyer un député européen sur deux issu du FN…Piolle viendra compléter la brochette aux côté de Dornano par exemple ou Dati que personne ne supporte plus ici en France, et puisque Piolle est de la même veine, clivant, d’accord avec lui même uniquement sans consensus avec d’autres, il ne dépareillera pas.
    Belle Europe tant décriée, continuons. Quelle belle manœuvre locale s’il va jusqu’au bout pour éviter un scrutin municipal des plus incertains.

    sep article
  2. Eric Piolle n’a cure de Grenoble et des Grenoblois, la seule chose qui l’intéresse c’est sa petite personne et sa carrière.

    sep article
  3. … »Eric Piolle se positionne-t-il en vue de décrocher un strapontin dans l’hémicycle bruxellois »…
    « strapontin » : place de peu d’importance dans une assemblée, une organisation – dit le Larousse.
    Si Eric Piolle vise l’Europe, comme vous le laissez sous entendre, pourquoi ne viserait-il pas un fauteuil ?
    😉

    sep article
    • PC

      12/06/2018
      18:35

      Oui, en effet, fauteuil ou siège est plus approprié.

      sep article
    • PC

      13/06/2018
      11:59

      Ceci dit, l’Assemblée nationale dispose de strapontins, physiquement parlant là. Et l’expression « strapontin » est couramment utilisée pour parler des sièges dans lesquels s’assoient les élus.

      sep article
      • Ce n’est pas la peine de vouloir détourner la signification de « strapontin » 😉
        Certains peuvent les appeler comme ça simplement parce qu’ils se relèvent, comme dans un amphi, en parlant de l’endroit physique où un élu ou une élue pose ses fesses, mais pour une élection, on parlera plutôt de siège, comme vous l’avez dit.

        sep article