UNE BidonvilleRomsPlaceGrenet03DR-650x433_opt

Quartier Mistral à Grenoble : pourquoi des jeunes ont chassé les Roms et mis le feu à leur campement

Quartier Mistral à Grenoble : pourquoi des jeunes ont chassé les Roms et mis le feu à leur campement

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Quatre ou cinq familles roms avec enfants, soit une trentaine de personnes, installées au bout de la rue Albert-Thomas quartier Mistral à Grenoble, ont été chassées par de « jeunes habitants », selon le Dauphiné libéré et la police. Puis ces jeunes ont mis le feu au campement, le samedi 9 juin dans la soirée. Pourquoi ont-ils commis de tels actes ? Interviewé, Karim Kadri, président de l’Union de quartier et du Collectif des habitants de Mistral lève un peu le voile sur les motifs de cette poussée de violence, qu’il condamne fermement.

 

 

Pourquoi des jeunes de Mistral, quartier "politique de la Ville" à Grenoble s'en sont ils pris à un campement de Roms dans la nuit du samedi 9 juin ? Si aucune raison ne justifie la violence, selon Karim Kadri, celui-ci éclaire le contexte. Il avait prévenu les autorités des tensions qui montaient… en vain. Les tours au centre de la cité © Véronique Magnin – placegrenet.fr

Les tours au centre de la cité Mistral à Grenoble © Véronique Magnin – pla​ce​gre​net​.fr

Dans la nuit de samedi 9 à dimanche 10 juin, une « bande de jeunes » selon France Bleu a déli­bé­ré­ment agi pour effrayer une tren­taine de Roms et les faire par­tir du quar­tier Mistral, où ils squattent depuis deux ans à l’angle des rues Paul-Strauss et Albert-Thomas. La bande de jeunes avait, semble-t-il, pré­mé­dité son mode opé­ra­toire. Elle s’y est en effet, prise en deux temps.

 

D’après France Bleu, les « jeunes » ont d’a­bord menacé les familles roms de mettre le feu à leurs caba­nons de for­tune, qu’ils ont effec­ti­ve­ment asper­gés d’es­sence, leur but étant visi­ble­ment de les faire fuir. Ces der­nières sont alors par­ties se réfu­gier dans un squat un peu plus loin.

 

Plus tard dans la nuit, les jeunes sont reve­nus et ont incen­dié l’un des caba­nons. « Le feu [s’est pro­pagé] à deux autres avant d’être éteint par les pom­piers », indique France Bleu. Il n’y a pas de bles­sés à déplorer.

 

 

« Les habitants se plaignent régulièrement du comportement des Roms »

 

S’il condamne fer­me­ment et sans équi­voque ces actes de vio­lence « déplo­rables », Karim Kadri, le pré­sident de l’Union de quar­tier et du Collectif des habi­tants de Mistral (Cohamis), déclare tou­te­fois ne pas être étonné. « C’était à pré­voir. Heureusement qu’il n’y a pas eu de vic­times », com­mente-t-il.

 

KarimKadriReunionMistralCreditSeverineCattiaux

A gauche, Eric Piolle, maire de Grenoble, Karim Kadri (au micro) le pré­sident de l’Union de quar­tier et du Collectif des habi­tants de Mistral (Cohamis) © Séverine Cattiaux

Selon lui, ces actes auraient pu être évi­tés car lui et d’autres sen­taient bien la ten­sion mon­ter. « Le dia­logue était de plus en plus dif­fi­cile avec les Roms qui n’ar­rivent pas à s’in­té­grer dans le quar­tier », explique-t-il.

 

C’est-à-dire ? « Les habi­tants se plaignent régu­liè­re­ment du com­por­te­ment des Roms, qui déversent les pou­belles sur le sol, après les avoir fouillées ». On lui a aussi rap­porté que « les Roms ne disent pas bon­jour et jettent des regards pro­vo­ca­teurs ».

 

 

« On ajoute de la misère à la misère qui existe dans notre quartier »

 

Le pré­sident de l’Union de quar­tier a éga­le­ment inter­pellé la Ville de Grenoble. Cette der­nière lui aurait répondu qu’elle ne pou­vait pas délo­ger les Roms, car ce n’est “pas humain, ni poli­ti­que­ment cor­rect”. « Ou alors il fau­drait qu’un huis­sier constate le déver­se­ment des pou­belles dans les rues [lire le témoi­gnage de Karim Kadri, ndlr], m’a-t-on expli­qué ! Donc autant dire que per­sonne ne peut rien faire », résume ce dernier.

 

Vendredi 27 février 2015, une manifestation "Je suis Mistral" organisée par les habitants dans le Quartier Mistral. Motif : ras le bol des habitants, sentiment de ne pas être écouté, de ne pas être pris en considération... Credit Karim Kadri

Vendredi 27 février 2015, une mani­fes­ta­tion « Je suis Mistral » orga­ni­sée par les habi­tants dans le Quartier Mistral. Motif : ras le bol des habi­tants, sen­ti­ment de ne pas être écouté, de ne pas être pris en consi­dé­ra­tion… © Karim Kadri

Depuis, la situa­tion s’est enli­sée… « Comment vou­lez-vous que ça fonc­tionne ? lance  le pré­sident, acca­blé. On ajoute de la misère à la misère qui existe dans notre quar­tier : chô­mage, jeunes qui dealent, etc. Les gens sont excédés. »

 

Et quand les auto­ri­tés n’a­gissent pas, c’est la loi de la jungle qui prend le relais… « Le pro­blème de l’ac­cueil des Roms est une vraie pro­blé­ma­tique, recon­naît par ailleurs Karim Kadri. Les Roms ont droit à un loge­ment digne. Le pro­blème n’est pas seule­ment local mais natio­nal et même européen. »

 

Séverine Cattiaux

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Rassemblement contre les violences entre le collège Fantin-Latour et Aimé Césaire à Grenoble mercredi 26 mai 2021. © Tim Buisson – Place Gre’net
Grenoble : après des actes de violence aux collèges Fantin-Latour et Aimé-Césaire, les parents veulent “calmer le jeu”

  FOCUS - Depuis plusieurs semaines, des adolescents des quartiers grenoblois Mistral - Vallier Catane et Saint-Bruno cherchent à s'affronter. La police est même intervenue Lire plus

Un homme blessé par balle lors d’une rixe opposant plusieurs individus à Échirolles

  FLASH INFO - Un homme a été blessé par balle lors d'une rixe opposant plusieurs individus ce lundi 12 avril 2021 à Échirolles. Les Lire plus

Le cortège étudiants-lycéens était encore bien présent dans la manifestation ce jeudi 20 février. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net
Manifestation du 20 février à Grenoble : entre échauffourées et mobilisation des bistrots

  FOCUS – Une nouvelle journée de manifestation contre la réforme des retraites a eu lieu ce jeudi 20 février à l’appel de l’intersyndicale, à Lire plus

© Stéphane Gemmani
Le conseiller régional Stéphane Gemmani, cible de menaces et d’injures racistes à Grenoble

FIL INFO - Ciblé à son domicile par un tag le menaçant directement, le conseiller régional Stéphane Gemmani a poussé un gros coup de gueule Lire plus

Le juge des référés a confirmé la fermeture administrative, pour six mois, de la mosquée Al-Kwathar à Grenoble. En cause : les prêches radicaux de l'imam.
La justice confirme la fermeture pour six mois de la mosquée Al-Kwathar à Grenoble

EN BREF - Le juge des référés a confirmé la fermeture administrative, pour six mois, de la mosquée Al-Kwathar à Grenoble. L'association musulmane dauphinoise gestionnaire Lire plus

Le juge des référés a confirmé la fermeture administrative, pour six mois, de la mosquée Al-Kwathar à Grenoble. En cause : les prêches radicaux de l'imam.
La fermeture administrative de la mosquée Al-Kwathar à Grenoble entre les mains de la justice

FIL INFO - Le préfet de l'Isère avait ordonné, le 5 février dernier, la fermeture pour six mois de la mosquée Al-Kwathar à Grenoble, en Lire plus

Flash Info

|

28/10

15h18

|

|

27/10

23h45

|

|

27/10

9h58

|

|

26/10

15h52

|

|

26/10

10h13

|

|

26/10

9h00

|

|

25/10

19h42

|

|

25/10

11h46

|

|

24/10

9h44

|

|

23/10

15h18

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin