Auvergne-Rhône-Alpes : une région particulièrement dynamique selon l’Insee

sep article

FIL INFO – Dans un rapport publié le 31 mai, l’Insee procède à l’état des lieux de la situation économique de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle dresse, en creux, le portrait d’une région dynamique et créatrice d’emplois.

 

 

Un ouvrier du bâtiment et des travaux publics BTP porte une échelle sur un bâtiment en construction à Grenoble. © Fanny Chatchate

Le BTP se porte bien dans la région Auvergne Rhône-Alpes. © Fanny Chatchate

Emploi, construc­tions, trans­port, tou­risme… L’Institut natio­nal de la sta­tis­tique et des études éco­no­miques (Insee) salue la tra­jec­toire éco­no­mique de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et le fait savoir dans un rap­port paru fin mai, inti­tulé « Le bilan éco­no­mique. Une éco­no­mie régio­nale dyna­mique en 2017 ».

 

Issue de la réforme ter­ri­to­riale de 2015 et forte de ses désor­mais huit mil­lions d’ha­bi­tants, Auvergne-Rhône-Alpes peut notam­ment se van­ter de ses résul­tats pro­bants en matière de lutte contre le chô­mage. Alors que celui-ci a dimi­nué sur l’en­semble du ter­ri­toire fran­çais pour atteindre 9 % de la popu­la­tion active en 2017, la baisse est plus fla­grante encore dans la région. Le taux de chô­mage s’y élève à seule­ment 7,6 %, contre 8,6 % en 2016. Ainsi la région voi­sine de la Suisse et de l’Italie prend-elle place au troi­sième rang des régions au taux de chô­mage le plus faible, der­rière la Bretagne et le Pays de la Loire.

 

 

De nombreuses créations d’emploi dans le privé

 

L’érosion du chô­mage en Auvergne-Rhône-Alpes se nour­rit notam­ment de la crois­sance rapide du nombre d’emplois sala­riés pri­vés (+1,9 %, contre 1,6 % en métro­pole). Au total, ce sont 37 100 emplois pri­vés qui ont été créés, essen­tiel­le­ment dans le sec­teur ter­tiaire mais aussi dans l’in­dus­trie ou la construc­tion.

 

Le sec­teur de l’in­té­rim est, lui aussi, en plein essor et dépasse pour la pre­mière fois le cap des 100 000 sala­riés. Autres motifs de satis­fac­tion, selon l’Insee : la reprise de la construc­tion de loge­ments rési­den­tiels et de la pro­duc­tion de véhi­cules neufs.

 

Visite guidée. © Laurent Ravier - Office du tourisme de Grenoble

Visite gui­dée orga­ni­sée par l’of­fice de tou­risme de Grenoble Alpes Métropole. © Laurent Ravier – Office du tou­risme

Le tou­risme aussi se porte très bien et la fré­quen­ta­tion tou­ris­tique en 2017 dépasse les 36 000 nui­tées, por­tée par l’at­trac­ti­vité de plus en plus forte des cam­pings. Ce chiffre consti­tue le meilleur résul­tat pour Auvergne-Rhône-Alpes depuis 2010.

 

La qua­lité de l’air, enfin, s’est amé­lio­rée en 2017, dans la conti­nuité de plu­sieurs années de pro­gres­sion.

 

Parce qu’il faut tou­jours un mais, le rap­port de l’Insee pointe tou­te­fois les dif­fi­cul­tés éprou­vées par l’a­gri­cul­ture régio­nale, confron­tée notam­ment à une météo capri­cieuse et à une baisse des prix. « De fortes gelées tar­dives puis un été par­ti­cu­liè­re­ment chaud et un automne sec marquent la météo 2017. […] Certains fruits souffrent de la grêle et de la séche­resse et les prix ne sont pas tou­jours au ren­dez-vous ».

 

SR

 

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
2639 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.