Trois bibliothèques de Grenoble proposent des aides et animations pour réviser brevet et baccalauréat

sep article

FIL INFO – La bibliothèque municipale de Grenoble a élaboré un programme riche et surprenant pour permettre aux collégiens et aux lycéens de réviser dans les meilleures conditions leurs examens de fin d’année.

 

 

Lecteurs au milieu des rayons de livres à la bibliothèque municipale Centre-ville de Grenoble © Bibliothèque municipale de Grenoble

Lecteurs au milieu des rayons de livres à la bibliothèque Centre-ville de Grenoble © Bibliothèque municipale de Grenoble

Quel cadre plus propice qu’une bibliothèque pour préparer le brevet ou le baccalauréat ? Quel lieu plus paisible, plus calme et plus accessible pour étudier que ce royaume du livre et de la connaissance ?

 

Alors que les épreuves écrites du brevet commencent le 28 juin et celles du baccalauréat le 18 juin, la ville de Grenoble invite ses jeunes habitants à se rendre en bibliothèque pour les dernières révisions. Elle leur propose un dispositif de soutien et d’accompagnement multiple et varié : aides à la révision, accès aux annales par matière et par filière, accès au wifi, ateliers de sophrologie…

 

« La Ville de Grenoble propose ce système d’aide aux élèves depuis de très nombreuses années », rappelle Christine Biron, chargée de la communication autour du projet. Selon elle, toutes les grandes villes de France se doivent d’ailleurs de mettre à la disposition des futurs étudiants des dispositifs de soutien et d’accompagnement. Et la bibliothèque est le lieu idéal pour les accueillir. Ainsi des métropoles comme Lyon, Bordeaux ou Nantes recourent-elles à des pratiques similaires. « C’est le service public », souligne-t-elle.

 

 

Trois bibliothèques et de nombreux partenaires

 

Trois bibliothèques sont concernées par le programme, qui sera lancé ce mercredi 23 mai : Kateb Yacine, située dans le centre commercial Grand’ Place, la bibliothèque du centre-ville et de celle de Saint-Bruno. Plusieurs associations sont, en outre, partenaires du projet. C’est le cas de l’Association des professeurs de mathématiques de l’enseignement public (APMEP), de l’Association d’aide à la réussite scolaire (ASARS) et du centre de pratiques douces et de bien-être Inspira’Tea.

 

À la bibliothèque Kateb Yacine, l’accent sera mis sur les mathématiques. Chaque mercredi, du 23 mai au 13 juin, de 14 heures à 17 heures, les aspirants au brevet et au baccalauréat pourront bénéficier d’une aide individuelle fournie par des professeurs. Ces derniers s’appuieront sur un matériel scolaire de qualité pour l’enseignement, entre annales corrigées et ouvrages de référence disponibles sur place.

 

la terrasse de la bibliothèque du centre ville végétalisée.

la terrasse de la bibliothèque du centre ville végétalisée.

 

Outre la mise à disposition, du mardi 29 mai au samedi 16 juin, de places attribuées spécifiquement aux élèves et d’une salle de travail en groupe pour les lycéens (réservation souhaitée, sur place ou par téléphone), la bibliothèque du centre-ville propose deux ateliers de sophrologie. Rendez-vous le mercredi 6 juin à 18 heures et le mardi 12 juin à 18 h 30 pour apprendre à maîtriser son stress et ne pas se laisser submerger par la panique, une fois l’heure fatidique arrivée.

 

Animés par la sophrologue Charlotte Perrier, ces ateliers avaient vu le jour pour la première fois à Grenoble en 2017. « Chaque année, de nouveaux dispositifs et de nouveaux outils sont mis en place pour s’adapter à l’évolution technologique et à l’évolution de la société », commente Christine Biron.

 

 

Maîtriser les tensions nerveuses et musculaires

 

Quant à la bibliothèque de Saint-Bruno, elle réserve également des places aux collégiens et lycéens, en plus d’un accompagnement pédagogique pour préparer les examens, accessible du mardi 5 juin au vendredi 15 juin. Là aussi, deux ateliers de sophrologie seront organisés (le mardi 5 juin et le vendredi 15 juin de midi à 13 heures), mais dans un registre légèrement différent. Cette fois, il s’agira pour les élèves d’apprendre des mouvements de relaxation et de respiration pour maîtriser les tensions nerveuses et musculaires.

 

À en croire Christine Biron, ce dispositif de soutien et d’accompagnement aux collégiens et aux lycéens a vocation non seulement à durer, mais aussi à être régulièrement amélioré. Les bénéficiaires du programme seront en effet consultés pour évaluer les points forts et les lacunes de ce qui a été mis en place. « On améliore toujours notre service public dans l’intérêt général », conclut-elle.

 

SR

 

 

commentez lire les commentaires
917 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.