Conseil municipal de Grenoble : les oppositions dénoncent un ordre du jour creux

Conseil municipal de Grenoble : les oppositions dénoncent un ordre du jour creux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Les 79 délibérations à l’ordre du jour du conseil municipal de Grenoble, ce lundi 14 mai, laissent dubitatifs les groupes d’opposition municipale. Certains dénoncent le manque d’ampleur des sujets abordés, d’autres des délibérations essentiellement techniques, quand les derniers disent rester sur leur faim. La majorité se félicite, quant à elle, de présenter des délibérations « allant dans le sens de la ville durable, solidaire, émancipatrice et citoyenne ».

 

 

Bancs de la majorité. Conseil municipal de Grenoble. ©JOël Kermabon - Place Gre'net

Bancs de la majo­rité, conseil muni­ci­pal de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Lorsque l’on regarde les thèmes qui sont pro­po­sés à tra­vers les déli­bé­ra­tions de ce pro­chain conseil muni­ci­pal, on se dit que les sujets se tarissent. Pas de déli­bé­ra­tion por­teuse ou stra­té­gique ! », résume Marie-José Salat, conseillère muni­ci­pale du groupe Rassemblement de gauche et de progrès.

 

« On a bien, ici ou là, quelques déli­bé­ra­tions impor­tantes mais, glo­ba­le­ment, ce sont des déli­bé­ra­tions essen­tiel­le­ment tech­niques. » Voilà qui donne le ton. Et, une fois n’est pas cou­tume, le res­senti sur l’ordre du jour du conseil muni­ci­pal de Grenoble de ce lundi 14 mai fait consen­sus au sein des oppo­si­tions muni­ci­pales, toutes sen­si­bi­li­tés confondues.

 

Le son de cloche n’est bien sûr pas le même du côté de la majo­rité, laquelle met en avant plu­sieurs déli­bé­ra­tions affé­rentes à la poli­tique de la ville, à l’a­mé­na­ge­ment urbain et à la culture « allant dans le sens de la ville durable, soli­daire, éman­ci­pa­trice et citoyenne ».

 

 

« Quand ils ouvrent la bouche, ils leur tombent dessus ! »

 

Outre le manque de déli­bé­ra­tion “phare” à l’ordre du jour qu’elle regrette, Marie-José Salat lance une attaque tous azi­muts. Cette der­nière pointe notam­ment le « com­por­te­ment mépri­sant » de cer­tains élus envers ceux du groupe “dis­si­dent” Ensemble à gauche, com­posé de Guy Tuscher et de Bernadette Richard-Finot.

 

Marie-José Salat. Conseil municipal de Grenoble. 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Marie-José Salat, conseil muni­ci­pal de Grenoble, 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

« Non seule­ment, quand ils ouvrent la bouche, ils leur tombent des­sus, mais on s’a­per­çoit aussi que cer­tains direc­teurs de ser­vice le font aussi », s’in­digne Anouche Agobian, consi­dé­rant « qu’é­tant élus, ils ont le droit de s’ex­pri­mer ».

 

Des com­por­te­ments, estime le groupe, qui ne font que se confir­mer en dehors du conseil municipal.

 

Les élus de gauche en veulent pour preuve le clash récem­ment sur­venu lors de l’as­sem­blée géné­rale de l’Union des habi­tants du centre-ville (UHCV). Ou encore l’ab­sence de cer­tains élus lors des com­mis­sions – hors com­mis­sion res­sources – alors qu’ils sont concer­nés au pre­mier chef, fus­tige Marie-José Salat, qui n’hé­site pas à dénon­cer une ambiance de tra­vail et un « cli­mat pesant ».

 

 

Un ordre du jour « fictif et responsable » en forme de clin d’œil

 

Les élus de l’op­po­si­tion de gauche regrettent le manque d’é­va­lua­tion des poli­tiques mises en œuvre depuis quatre ans, l’ab­sence de débats sur la sécu­rité, les poli­tiques sociales… Ils dénoncent, entre autres, l’in­con­sis­tance des pre­mières déli­bé­ra­tions du conseil muni­ci­pal (CM), où l’on retrouve d’ha­bi­tude des sujets d’im­por­tance. À ce titre, le groupe s’est même fendu « en forme de clin d’œil » d’un « ordre du jour fic­tif et res­pon­sable », com­por­tant des déli­bé­ra­tions sur des sujets qu’il estime « utiles aux Grenoblois ».

 

Rassemblement de gauche et de progrès. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Rassemblement de gauche et de pro­grès. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Marie-José Salat insiste : « De quoi devrions-nous par­ler aujourd’­hui à la Ville de Grenoble, compte tenu des pré­oc­cu­pa­tions des admi­nis­trés ? » Va s’en­suivre une lec­ture com­men­tée des dif­fé­rents items à l’ordre du jour fic­tif. Bref, de tout ce dont on aurait dû débattre en prio­rité en lieu et place d’un pro­gramme jugé bien maigrelet.

 

 

« Il n’y a pas dans ce conseil municipal beaucoup de sujets d’ampleur municipale »

 

Du côté de la droite, on chante à l’u­nis­son ou presque. « Bien qu’il y ait quelques déli­bé­ra­tions impor­tantes, il n’y a pas dans ce CM beau­coup de sujets d’am­pleur muni­ci­pale », regrette ainsi Matthieu Chamussy, le pré­sident du groupe Les Républicains – UDI et Société civile. Néanmoins, l’élu entend bien inter­ve­nir, au cours de ce conseil, sur la déli­bé­ra­tion 14 concer­nant la fixa­tion des tarifs pour l’enlèvement des déchets aban­don­nés sur le ter­ri­toire de Grenoble, mais en l’é­lar­gis­sant au thème de la propreté.

 

Matthieu Chamussy. Conseil municipal de Grenoble. 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Matthieu Chamussy, conseil muni­ci­pal de Grenoble, 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Matthieu Chamussy cri­tique « une forme d’a­ban­don, de délais­se­ment de l’es­pace public ». Et enfonce le clou : « Voir Éric Piolle, au bout de quatre ans, son­ner la mobi­li­sa­tion géné­rale, ça résonne comme un aveu d’é­chec », déclare l’élu, qui se rap­pelle d’une récente décla­ra­tion du maire lors d’une opé­ra­tion menée avec les agents de la pro­preté urbaine.

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

La Ville de Grenoble adopte une aide financière pour le renouvellement des appareils de chauffage au bois
La Métropole de Grenoble adopte un vœu pour mieux encadrer le chauffage au bois… sans les écologistes

  FOCUS - Le vœu demandant à l'État de mieux encadrer l'utilisation du chauffage au bois, responsable de la majorité des émissions de particules fines, Lire plus

L'entré principale du Magasin des horizons. © Adèle Duminy - Place Gre'net
Grenoble : malgré les polémiques, Le Magasin des Horizons va bénéficier du soutien des acteurs publics

  EN BREF - Lors du conseil municipal de ce 8 mars, Alain Carignon a formulé un vœu invitant les acteurs publics à soutenir le Lire plus

La Métropole de Grenoble interpelle le ministre de l'Economie Bruno Le Maire après le rachat par Doctegestio de la clinique mutualiste.
La préemption de la clinique mutualiste par la Métropole de Grenoble votée… par un vœu et après-coup

  EN BREF - Les élus ont voté la préemption par la Métropole de Grenoble des murs de la clinique mutualiste. Par un vœu et Lire plus

Opération parking gratuit au CHU de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Parking gratuit au CHU : la demande des gilets jaunes a fait flop au conseil municipal de Grenoble

EN BREF - Depuis le 2 mars, les gilets jaunes de l'Isère mènent régulièrement des actions sur le parking de l'hôpital couple enfant du CHU Lire plus

Condition animale : pressée par des associations, la Ville de Grenoble vote un vœu pour interpeller l’État

FOCUS - Les élus grenoblois du groupe Rassemblement citoyen, de la gauche et des écologistes ont soumis un vœu interpellant l'État sur la condition animale, Lire plus

En attendant, le budget 2017 de L. Wauquiez devrait être validé par le vote du compte administratif. Budget 2017 qui fait l'objet d'un recours...
Quasi-consensus à la Région autour de la question des contrats aidés

Ce n'est qu'un vœu mais pour celles et ceux de l'opposition qui l'ont porté au sein du conseil régional, c'est une demi-victoire, celui-ci ayant quasiment Lire plus

Flash Info

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin