La ville de Grenoble organise une randonnée pédagogique sur le pastoralisme à la Bastille

sep article

FIL INFO – La Ville de Grenoble organise, dans le cadre d’une fête autour du pastoralisme, un pique-nique suivi d’une randonnée pédagogique au départ de la Bastille, ce dimanche 13 mai. L’objectif ? Accompagner Xavier Beaufils, « le berger de la Bastille » et son troupeau qui, après près d’un mois d’éco-paturage sur les flancs du mont Jalla, repartira vers la Chartreuse pour retrouver un peu de fraîcheur.

 

 

La Ville de Grenoble organise, ce dimanche 13 mai, un pique-nique suivi d’une randonnée pédagogique sur le thème du pastoralisme sur le site de la Bastille.Eco-pâturage sur la Bastille. © Ville de Grenoble

Eco-pâtu­rage sur la Bastille. © Ville de Grenoble

Pour conclure de manière ludique et péda­go­gique quatre après-midi de fête orga­ni­sées à la Bastille autour du thème du pas­to­ra­lisme et plus pré­ci­sé­ment de l’éco-pas­to­ra­lisme, la Ville de Grenoble orga­nise, ce dimanche 13 mai, un pique-nique convi­vial suivi d’une ran­don­née sur les flancs du mont Jalla qui domine la ville.

 

Tout comme l’an­née der­nière, la Ville de Grenoble a mis diverses par­celles de la Bastille à la dis­po­si­tion de Xavier Beaufils, éle­veur à Quaix-en-Chartreuse. Sur le site depuis le 15 avril, celui-ci a ainsi pu faire pro­fi­ter pré­co­ce­ment les ani­maux de son trou­peau (quinze mou­tons de race Grivette, une dizaine d’agneaux et cinq chèvres du Rove) de réserves de nour­ri­ture, avant que les pâtures situées sur sa com­mune ne soient dis­po­nibles.

 

Cette ran­don­née donne par ailleurs l’oc­ca­sion à ceux qui le sou­haitent d’ac­com­pa­gner le ber­ger et son trou­peau pour leur départ vers la Chartreuse, où ils retrou­ve­ront de l’herbe tendre et un peu de fraî­cheur.

 

 

Un pique-nique et le choix entre deux parcours

 

Deux par­cours sont pro­po­sés, en pré­sence de Christophe, accom­pa­gna­teur mon­tagne. Ce der­nier « pourra évo­quer le ter­ri­toire de la Chartreuse, la faune et la flore locale, la pro­blé­ma­tique loup – trou­peau, la coha­bi­ta­tion et la place de l’homme en mon­tagne », indique la Ville de Grenoble.

 

Xavier Beaufils, berger Quaix-en-Chartreuse © Grenoble-Bastille

Xavier Beaufils, ber­ger à Quaix-en-Chartreuse © Grenoble-Bastille

Le pre­mier par­cours, des­tiné aux familles et aux enfants, per­met­tra de pro­gres­ser jusqu’au mont Jalla, où l’ensemble du groupe s’arrêtera pour pique-niquer. Attention, ce par­cours n’est pas acces­sible aux pous­settes et aux enfant de moins de 7 ans. Il fau­dra comp­ter envi­ron une heure pour la mon­tée et 45 minutes pour la des­cente qui se fera en auto­no­mie.

 

Le second par­cours, plus spé­ci­fi­que­ment réservé aux adultes et aux enfants fami­lia­ri­sés avec la ran­don­née, démar­rera juste après le pique-nique et devrait durer entre une heure et une heure trente. Objectif : ral­lier le lieu-dit le Mas Caché sur la com­mune de Saint-Martin-le-Vinoux pour lais­ser ensuite Xavier Beaufils conti­nuer son che­min avec son trou­peau. Pour le retour, le groupe sera rac­com­pa­gné jusqu’au Fort de la Bastille par Christophe, l’ac­com­pa­gna­teur en mon­tagne.

 

 

Quatre heures de marche pour 10 kilomètres et 460 mètres de dénivelé

 

Au total, comp­ter envi­ron quatre heures de marche au maxi­mum – hors pause pique-nique – selon le niveau du groupe et les condi­tions météo. La dis­tance par­cou­rue sera de 10 km aller-retour, avec 450 mètres de déni­velé posi­tif. Aucune ins­crip­tion n’est néces­saire et l’a­ni­ma­tion est offerte. Il faut juste venir avec son pique-nique, de quoi se cou­vrir et des chaus­sures de mon­tagne adap­tées.

 

La Ville de Grenoble organise, ce dimanche 13 mai, un pique-nique suivi d’une randonnée pédagogique sur le thème du pastoralisme sur le site de la Bastille.Chien de berger © Grenoble-Bastille

Chien de ber­ger © Grenoble-Bastille

 

Depuis 2014, le ser­vice Espaces verts de la Ville de Grenoble met en œuvre une démarche d’éco-pâturage sur le site de la Bastille. Cette pra­tique consiste à uti­li­ser des ani­maux brou­teurs pour l’entretien de sur­faces enher­bées, indis­pen­sable pour lut­ter contre l’emprise pro­gres­sive de la végé­ta­tion “arbus­tive” qui nui­rait à la bio­di­ver­sité. En limi­tant les brous­sailles, cela per­met éga­le­ment de réduire les risques d’incendie.

 

 

JK

 

 

commentez lire les commentaires
2021 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.