Alain Bernard comme un poisson dans l’eau au contact des jeunes nageurs de Sassenage

sep article



FOCUS – Alain Bernard s’est rendu mercredi 25 avril au club de natation de Sassenage. Un événement pour les Sassenageois. À cette occasion, un moment d’échanges et un entraînement étaient programmés l’après-midi avec les jeunes nageurs isérois. Un rôle d’animateur dans lequel le double champion olympique s’est montré particulièrement à l’aise.

 

 

Trente-sept jeunes élèves du club de nata­tion de Sassenage s’en sou­vien­dront long­temps. Sans doute toute leur vie. Mercredi 25 avril, ils ont pu vivre un après-midi avec Alain Bernard. Le double médaillé d’or olym­pique était pré­sent à la pis­cine de Sassenage dans le cadre de sa “Master Class Tour”. Il s’agit d’une tour­née, d’une dizaine de dates, à la ren­contre de clubs par­te­naires de la marque Aqua Sphère MP Michael Phelps.

 

Alain Bernard était présent au club de natation de Sassenage mercredi 25 avril. © Laurent Genin

Alain Bernard était pré­sent au club de nata­tion de Sassenage mer­credi 25 avril. © Laurent Genin

 

« C’est quelque chose qui me plaît parce que cela per­met de valo­ri­ser tous les béné­voles, les entraî­neurs et les nageurs qui évo­luent dans ces petites struc­tures », explique Alain Bernard. « J’aurais vrai­ment aimé et appré­cié qu’un cham­pion puisse venir me voir dans le petit club où j’ai débuté et m’entraînais, à Aubagne [près de Marseille, ndlr]. »

 

 

Jean-Jacques Falcou : « Quand on m’a annoncé sa venue, j’ai cru à une mauvaise blague »

 

Pour le club de Sassenage, créé en 1977, la pré­sence du cham­pion, retraité des bas­sins depuis 2012, repré­sen­tait un évé­ne­ment. « Quand on m’a annoncé sa venue, au début, j’ai cru à une mau­vaise blague, mais j’ai été rapi­de­ment ras­suré et enthou­siasmé », raconte Jean-Jacques Falcou, son pré­sident. « Pour un petit club comme le nôtre [400 adhé­rents tout de même, ndlr] pou­voir avoir un cham­pion de la trempe d’Alain Bernard, qui a mar­qué toute une géné­ra­tion, est quelque chose d’énorme. C’est de la fierté aussi. »

 

Le président Jean-Jacques Falcou n'a pas caché sa joie d'accueillir le double champion olympique. © Laurent Genin

Le pré­sident Jean-Jacques Falcou n’a pas caché sa joie d’ac­cueillir le double cham­pion olym­pique. © Laurent Genin

L’après-midi a débuté par un échange entre Alain Bernard et les jeunes nageurs du club. Très à l’aise, l’ancien élève de Denis Auguin a insisté sur l’importance de l’alimentation et du som­meil notam­ment. « Le but est de les sen­si­bi­li­ser au fait qu’être spor­tif de haut niveau en nata­tion demande beau­coup de temps, de tra­vail, mais c’est l’investissement qui prime. Tout ce qu’ils vont mettre en place au jour le jour va faire qu’ils vont nager de plus en plus vite. »

 

 

Alain Bernard : « Cela me plaît d’être un ambassadeur de mon sport »

 

« Alain Bernard est très bien dans ce rôle d’animateur », com­men­tait après cet échange Jean-Jacques Falcou. « Je pense que cela a été pro­fi­table à tous : aux petits jeunes qui ne voient pas trop l’intérêt de venir s’entraîner et aux plus grands qui s’entraînent et qui en ont par­fois un peu marre. Cela démontre qu’il ne faut jamais se décou­ra­ger. »

 

Alain Bernard a dirigé un entraînement auquel ont pris part trente-sept jeunes du club. © Laurent Genin

Alain Bernard a dirigé un entraî­ne­ment auquel ont pris part trente-sept jeunes du club. © Laurent Genin

« C’est très exi­geant le sport, en par­ti­cu­lier le sport de haut niveau, mais c’est une belle école de vie », pour­suit le pré­sident du club isé­rois. « C’est le mes­sage que j’essaie de faire pas­ser aux parents quand ils me disent : “À un moment donné, il va fal­loir faire un choix entre la sco­la­rité et le sport”. Je leur réponds : “Détrompez-vous, si votre enfant est un bon élève, le sport de haut niveau lui amè­nera beau­coup plus que s’il n’en pra­ti­quait pas.” Par expé­rience, j’ai pu consta­ter qu’il n’y avait pas du tout incom­pa­ti­bi­lité. »

 

 

La “standing ovation” à Dunkerque, moment marquant de sa carrière

 

De son côté, Alain Bernard appré­cie ce par­tage et cette trans­mis­sion avec les jeunes géné­ra­tions. « Cela me plaît d’être un ambas­sa­deur de mon sport pour véhi­cu­ler toutes les valeurs et tout ce que j’ai pu apprendre dans ma car­rière. » Une car­rière riche en émo­tions avec un pal­ma­rès aussi long que ses bras, entre mul­tiples médailles aux cham­pion­nats d’Europe, du monde et aux Jeux olym­piques. « Dans cette car­rière, il y a de tout : des moments de réus­site mais aussi de doutes, de craintes. Je me deman­dais si j’allais y arri­ver ou pas », confie-t-il.

 

Les élèves n'ont pas manqué de mettre en application les conseils prodigués par le champion. © Laurent Genin

Les élèves n’ont pas man­qué de mettre en appli­ca­tion les conseils du cham­pion. © Laurent Genin

 

« L’un des meilleurs moments, on a ten­dance à l’associer à un grand résul­tat. Moi, c’est ma der­nière com­pé­ti­tion aux cham­pion­nats de France à Dunkerque, où je ne m’étais pas qua­li­fié en indi­vi­duel pour les Jeux olym­piques de Londres en 2012 », indique Alain Bernard. « Quand je suis sorti du bas­sin, j’ai eu droit à une « stan­ding ova­tion » du public qui me féli­ci­tait pour toute ma car­rière », détaille-t-il. « Cela a été quelque chose d’extrêmement émou­vant parce que c’é­tait spon­tané et que cela a duré très long­temps. Là, je me suis dit : “Je peux par­tir en toute séré­nité, il y a la relève qui est là”. Il y a des moments comme ça qui marquent beau­coup. »

 

 

Donner des idées aux jeunes pousses

 

Après ce moment d’échanges avec les jeunes nageurs, puis un échauf­fe­ment, ces der­niers ont plongé dans le bain. Du bord du bas­sin, Alain Bernard les a diri­gés lors d’un entraî­ne­ment. Avec des exer­cices et des gestes à repro­duire dans l’eau.

 

Alain Bernard avec un jeune du club. © Laurent Genin

Alain Bernard avec un jeune du club. © Laurent Genin

« L’objectif était de faire en sorte qu’ils nagent bien à plat et qu’ils tournent bien la tête quand ils res­pirent pour ne pas se désaxer », pré­cise-t-il. Au bout de l’effort, le goû­ter a fait office de récon­fort. L’après-midi s’est ter­miné par une séance de dédi­caces. Et une sur­prise réser­vée par le cham­pion : il avait amené ses médailles pour leur mon­trer. « Si cela peut les faire rêver et leur don­ner des idées pour la suite, ce sera super. »

 

Laurent Genin

 

 

Immobilier des Alpes - Offres exceptionnelles de séjours aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
2219 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.