Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Les élus RCGE de Grenoble condamnent l’évacuation du site de Notre-Dame-des-Landes

sep article

FIL INFO – Le Rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes (RCGE) de Grenoble dénonce dans un communiqué l’opération d’évacuation du site de Notre-Dame-des-Landes. Et plaide pour la signature de conventions d’occupation afin de favoriser le développement de modèles agricoles alternatifs.

 

 

Pour le Rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes (RCGE) de Grenoble, l’opération d’évacuation de Notre-Dame-des-Landes est « le théâtre de scènes de violences indignes d’un pays démocratique ». Dans un communiqué, le groupe majoritaire de la Ville de Grenoble appelle à la reprise du dialogue.

 

Zad Notre-Dame-des-Landes. DR

Zad Notre-Dame-des-Landes. DR

 

« Il est possible de trouver une solution pacifique permettant la sauvegarde, à Notre-Dame-des-Landes, d’un modèle agricole et sociétal d’avenir au profit de l’intérêt général », écrivent les élus. Pour les écologistes de Grenoble, Notre-Dame-des-Landes constitue en effet un « lieu d’expérimentations de la transition vers des modes de production et de distribution respectueux des territoires et des personnes. »

 

 

Le groupe écologiste plaide pour des conventions d’occupation

 

Les élus de Grenoble regrettent donc « la disproportion de la violence physique et morale [des] opérations », et citent les destructions de différentes exploitations du site telles que la Ferme des 100 noms, la Chèvrerie ou le Lama fâché, jugées hautement symboliques. À cette heure, une trentaine de “squats” auraient été évacués par les forces de l’ordre.

 

Laurence Comparat, co-présidente du groupe RCGE © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Laurence Comparat, coprésidente du groupe RCGE © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Expliquant répondre à l’appel de l’Acipa et du Cedpa*, le groupe RCGE de Grenoble plaide pour l’arrêt des opérations policières, et « l’élaboration de conventions d’occupation des terres, individuelles et collectives ». Avec pour objectif de permettre la sauvegarde « d’un modèle agricole et sociétal d’avenir au profit de l’intérêt général ».

 

 

FM

 

 

* Respectivement, l’Association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et le Collectif des élus doutant de la pertinence de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

 

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
905 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Il ne pas pas que parler, il faut passer à l action!
    Demain création de la ZAD Victor Hugo avec culture sur les espaces disponibles pour le groupe de la ZAD
    Et si un pandore ose parler de propriétée collective ou privée BAM un grand parpaing ou de l acide sur sa face.
    Le soucis du quidam moyen c est qu il est mièvre. Il faut oser! Un bien public ? Non une zone a defdneee pour le bien de ……. ( remplissez selon votre projet) et gare à celui égoïste ne pensant pas au futur ou à ……….(remplissez avec votre argument projet)

    J aimerai bien que ces beau donneurs de leçon arrêtent d offrir les terrains de l’etat à X ou Y etbouvrent leur appartement ou maison (attention c est aussi valable pour ceux qui pillent les bénéfices de l’état :autoroute et bientôt FDJ: l état n est pas une vache à lait sur laquelle tout le monde peut vivre en se servant)

    sep article