Lueur d’espoir à GE Hydro après l’annonce par la direction de la reprise des négociations

Lueur d’espoir à GE Hydro après l’annonce par la direction de la reprise des négociations

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Les négociations sur le plan social qui menace 345 emplois sur le site de General Electric Hydro (GE Hydro) vont reprendre « sur de nouvelles bases » dès ce lundi 9 avril, annonce l’intersyndicale CFE-CGC, CFDT et CGT. La direction du site de production de turbines hydroélectriques a répondu favorablement à la demande de réouverture des négociations lors d’un comité d’entreprise ce jeudi 5 mars. Une bonne nouvelle pour les salariés, après cinq mois de tergiversations.

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« Nous avions un comité cen­tral d’en­tre­prise ce mardi 3 avril et nous en avons pro­fité pour relan­cer la direc­tion et lui deman­der de reve­nir sur le plan social (PSE) afin d’ob­te­nir des condi­tions plus favo­rables pour les sala­riés autant que pour l’en­tre­prise », retrace Nadine Boux, de l’in­ter­syn­di­cale CFE-CGC, CFDT, CGT de GE Hydro

 

Suite à quoi, l’en­tre­prise a confirmé, ce jeudi 5 avril, qu’elle accé­dait à leur requête, fai­sant naître dans l’es­prit des sala­riés, l’es­poir de pou­voir enfin repar­tir sur de nou­velles bases et ce sur la glo­ba­lité du PSE. Des « bonnes nou­velles » qui inter­viennent alors que la direc­tion a revu sa copie suite au refus d’ho­mo­lo­ga­tion du plan social par la Direction régio­nale des entre­prises, de la concur­rence, de la consom­ma­tion, du tra­vail et de l’emploi (Direccte). À la clé, la réor­ga­ni­sa­tion du site et le nombre de postes qui seront sup­pri­més sur les 345 emplois ini­tia­le­ment pro­gram­més sur le site grenoblois.

 

 

Des négociations sur de nouvelles bases

 

Quelles sont ces nou­velles bases tant atten­dues ? Tout d’a­bord, le chan­ge­ment d’in­ter­lo­cu­teurs réclamé à cor et à cris par l’in­ter­syn­di­cale depuis des mois à une direc­tion inflexible est acquis. C’est ainsi que deux nou­veaux inter­lo­cu­teurs repré­sen­te­ront la direc­tion lors des dis­cus­sions. Des négo­cia­tions qui seront menées en plus petit comité, puisque seuls deux délé­gués de chaque syn­di­cat y participeront.

 

Des points liti­gieux sou­le­vés par l’in­ter­syn­di­cale seront par ailleurs réexa­mi­nés. Notamment concer­nant « la péren­nité du site avec le main­tien des com­pé­tences et l’or­ga­ni­sa­tion du tra­vail ainsi que les condi­tions d’ac­cès au plan de départs volon­taires », nous explique Nadine Boux.

 

Les salariés de GE Hydro devant l'usine. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les sala­riés de GE Hydro devant l’u­sine. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

« Il faut que nous puis­sions conser­ver le savoir-faire et les com­pé­tences, c’est abso­lu­ment vital pour pou­voir conti­nuer à répondre aux offres et réa­li­ser nos contrats dans de bonnes condi­tions », ajoute la repré­sen­tante des sala­riés. Quant aux caté­go­ries pro­fes­sion­nelles sus­cep­tibles de faire par­tie de la char­rette et sur les­quelles la direc­tion avait achoppé auprès de la Direccte, elles feront éga­le­ment par­tie de cette nou­velle négociation.

 

 

« Nous sommes partis de rien et si l’on arrive à rien nous n’aurons rien perdu ! »

 

Le tempo des semaines à venir ? Les négo­cia­tions seront menées à grand train à par­tir de ce lundi 9 avril et leurs conclu­sions seront connues d’ici la fin du mois d’a­vril. Avant de débou­cher sur une pro­cé­dure d’in­for­ma­tion et de consul­ta­tion cou­rant mai. Dans le même temps, peut-être les résul­tats de la plainte contre X dépo­sée par le Comité cen­tral d’en­tre­prise (CCE) auprès du par­quet finan­cier pour « détour­ne­ment de biens publics par négli­gence » seront-ils connus ?

 

Toujours est-il que Nadine Boux reste prag­ma­tique. « Le PSE se fera mais dans des condi­tions moins bru­tales que celles qu’on nous a pro­po­sées au départ », concède-t-elle. « Aujourd’hui, il y a une fenêtre. On vous l’ouvre, vous n’al­lez pas la refer­mer ! De toute façon, nous sommes par­tis de rien et si l’on arrive à rien nous n’au­rons rien perdu ! », conclut-elle, philosophe.

 

JK

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

COUV Mobilisation des salariés de Tornier-Wright, février 2021. DR
Plan social chez Tornier-Wright en Isère : « les élus n’ont rien fait » dénonce un délégué du personnel

  FOCUS - Les négociations du plan de sauvegarde de l'emploi de Tornier-Wright, leader de la prothèse d'épaule 3D, à Montbonnot près de Grenoble arrivent Lire plus

COUV Mobilisation des salariés de Tornier-Wright, mercredi 13 janvier 2021 contre le plan social voulu par Stryker Crédit CGT
Grève illimitée à Tornier-Wright pour contester le « simulacre des négociations » suite au plan social de Stryker

  FIL INFO - Depuis vendredi 5 février, plus de la moitié des 483 salariés de Tornier-Wright, leader mondial de la prothèse de l'épaule à Lire plus

COUV Mobilisation des salariés de Tornier-Wright, mercredi 13 janvier 2021 contre le plan social voulu par Stryker Crédit CGT
Plan social : 158 postes menacés en Isère chez Tornier-Wright, leader mondial de la prothèse de l’épaule  

  EN BREF – Ce mercredi 13 janvier, les salariés de la société Tornier-Wright, leader mondial des prothèses orthopédiques d'épaule, ont répondu en nombre à Lire plus

Chambre de commerce et d'industrie de Grenoble. © Chloé Ponset - placegrenet.fr
Nouvelle vague de licenciements à la Chambre de commerce et d’industrie de Grenoble 

  FOCUS - La Chambre de commerce et d’industrie de Grenoble vient de nouveau de procéder à une réduction de sa masse salariale, avec 43 Lire plus

Après deux magasins déjà fermés en Isère, Conforama au bord de la faillite post-confinement ?
Le Conforama de Grenoble fermera en 2020 et celui de Saint-Égrève pourrait procéder à des licenciements

  EN BREF - Deux magasins Conforama sur trois en Isère sont menacés de fermeture, suite au plan de restructuration annoncé lundi 1er juillet par Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
GE Hydro : 293 postes sur les 345 prévus seront finalement supprimés

FOCUS - Au terme de dix mois de lutte, l'intersyndicale de General Electric Renewable Energy (GE Hydro) vient de signer un accord avec la direction Lire plus

SDH - Le futur compte sur nous

Flash Info

|

16/10

22h21

|

|

16/10

14h42

|

|

16/10

7h48

|

|

15/10

23h27

|

|

15/10

10h12

|

|

15/10

9h14

|

|

14/10

12h03

|

|

13/10

22h57

|

|

13/10

16h18

|

|

13/10

15h31

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin