Gaz Électricité de Grenoble : la Ville cède ses actions à la Métro… mais garde le contrôle

sep article

FOCUS – La Métropole est désormais l’actionnaire public majoritaire de Gaz Électricité de Grenoble. Mais en échelonnant le rachat des actions jusqu’en 2042, elle laisse aussi la Ville  de Grenoble garder la mainmise au conseil d’administration de la société publique locale. Gagnant-gagnant ?

 

 

Place Schuman, GEG, Schneider Electric et Chambre de commerce et d'industrie de Grenoble © Chloé Ponset - Place Gre'net

La Métro est désor­mais l’ac­tion­naire public majo­ri­taire de GEG  © Chloé Ponset – Place Gre’net

La Métropole de Grenoble est désor­mais l’ac­tion­naire public majo­ri­taire* de Gaz Électricité de Grenoble (GEG), la société d’é­co­no­mie mixte locale délé­ga­taire du ser­vice public de dis­tri­bu­tion d’élec­tri­cité et de gaz sur le ter­ri­toire gre­no­blois.

 

La Ville de Grenoble a en effet cédé les deux tiers de ses titres de pro­priété comme le veut la loi.

 

 

Des actions rachetables jusqu’en 2042

 

Après le trans­fert de la com­pé­tence éner­gie, place au trans­fert de gou­ver­nance ? Pas vrai­ment. Ou tout du moins pas tout de suite. Car la Métro ne rachè­tera pas cette année toutes les actions ven­dues 55 euros pièce par la Ville. Sur les 30 mil­lions d’eu­ros que lui coû­te­ront les 552 413 actions**, elle n’en rachète en 2018 que pour 6 mil­lions d’eu­ros, his­toire de ne pas trop pio­cher dans les caisses…

 

« Trente mil­lions d’eu­ros sur un plan plu­ri­an­nuel d’in­ves­tis­se­ment de huit cent mil­lions, ce n’est pas pea­nuts [rien, ndlr] », sou­li­gnait le pré­sident de la Métro, le socia­liste Christophe Ferrari ven­dredi 6 avril lors du conseil métro­po­li­tain.

 

La Métro a donc négo­cié avec la Ville de Grenoble l’é­che­lon­ne­ment des paie­ments pen­dant vingt-quatre ans, jus­qu’à la fin de la conces­sion de GEG. Ainsi, jus­qu’en 2042, la Métro va-t-elle débour­ser chaque année un mil­lion d’eu­ros, net d’in­té­rêts, pour finir de rache­ter ses parts. Cadeau les inté­rêts à taux zéro ? Pas vrai­ment…

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
2586 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Oh que ce n’est peut-être pas très légal tout ça !
    On va se pen­cher la des­sus…

    sep article