Journée d’action nationale des collectifs des Morts de la rue… mais pas à Grenoble

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – Le collectif grenoblois des Morts de la rue annonce une journée nationale d’action de l’ensemble des collectifs du territoire français, ce mercredi 4 avril 2018… Sans cependant pouvoir organiser lui-même d’action particulière, faute de local et de suffisamment de bénévoles

 

 

La jour­née d’ac­tion natio­nale des col­lec­tifs des Morts de la rue se dérou­lera sans la capi­tale des Alpes. Contrairement à d’autres col­lec­tifs de l’Hexagone, celui de Grenoble nous explique en effet ne pas avoir pu obte­nir une salle où tenir confé­rence, et cruel­le­ment man­quer de béné­voles, notam­ment de jeunes, suite à plu­sieurs départs.

 

Les Morts de la rue et des compagnons de route des SDF, au cimetière de La Tronche, le 1er novembre 2016. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les Morts de la rue et des com­pa­gnons de route des SDF, au cime­tière de La Tronche, le 1er novembre 2016. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Les morts de la rue accom­pagnent les per­sonnes sans-abris après leur décès, à tra­vers la prise en charge de leurs obsèques, l’an­nonce de leur dis­pa­ri­tion à leur entou­rage et des hom­mages ren­dus au cours de l’an­née. À l’oc­ca­sion bien sûr du 1er novembre, mais aussi d’une mani­fes­ta­tion annuelle chaque mois de juillet au Jardin du centre-ville de Grenoble. Une façon de rap­pe­ler que la rue tue, été comme hiver.

 

 

Les SDF meurent trente ans plus tôt

 

Visuel morts de la rue Paris. © Morts de la rue

Visuel morts de la rue Paris. © Morts de la rue

« Entre 2012 et 2016, 2 369 per­sonnes SDF sont décé­dées et ont été accom­pa­gnées par nos dif­fé­rents col­lec­tifs, sur un nombre total estimé à plus de 13 000, sur cette même période », font savoir les Morts de la rue.

 

Qui rap­pellent com­bien l’es­pé­rance de vie à la rue est faible, avec un âge moyen des décès de 49,7 ans, soit trente ans de moins que le reste de la popu­la­tion.

 

« Le nombre de décès chaque année ne dimi­nue pas. Et nous ne voyons aucune poli­tique sociale dirigé vers les habi­tants de la rue se mettre en place pour lut­ter contre cette héca­tombe ! », déplorent enfin les col­lec­tifs.

 

À Grenoble, les Morts de la rue se réunissent tous les der­niers jeu­dis du mois de 12 h 30 à 15 heures au local Point d’eau : un moment de ren­dez-vous pour qui veut par­ti­ci­per ou sou­te­nir leur action.

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
1052 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.