La Région Auvergne-Rhône-Alpes débloque (finalement) une aide de 100 000 euros pour la Casemate

sep article

FOCUS – Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes fera voter, le 29 mars, une aide exceptionnelle de 100 000 euros en faveur de la Casemate de Grenoble, dont le premier étage a été détruit par un incendie criminel en novembre 2017. Un soutien affirmé à la mission de diffusion scientifique de la structure, sur fond de polémique entre majorité et opposition.

 

 

« Je ne connais pas de comportement anti-scientifique qui ait jamais débouché sur quelque progrès que ce soit ! » Ces mots, c’est le président de l’Université Grenoble-Alpes (UGA) qui les a prononcés au sein même du Centre de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI) la Casemate de Grenoble. Un établissement victime en novembre 2017 d’un incendie criminel revendiqué par des libertaires en lutte contre le « totalitarisme technologique ».

 

La directrice de la Casemate Jeany Jean-Baptiste fait visiter le premier étage en travaux à Yannick Neuder et Patrick Lévy © Florent Mathieu - Place Gre'net

La directrice de la Casemate Jeany Jean-Baptiste fait visiter le premier étage en travaux à Yannick Neuder et Patrick Lévy © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Patrick Lévy accompagnait à la Casemate ce mercredi 21 mars le vice-président du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes Yannick Neuder, en charge de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Motif de la visite ? La Région s’apprête à voter le 29 mars une aide exceptionnelle de 100 000 euros en faveur de la structure.

 

 

Un fond de polémique… et un « coup médiatique » ? 

 

Cette subvention exceptionnelle a pour objectif « d’accompagner les travaux de la Casemate » et de l’accompagner dans son activité comme dans ses projets futurs. Rapprochement avec les entreprises, ambition de développement régional auprès, par exemple, de l’Université de Savoie, réponse à un appel à projets européen… Le dynamisme de la Casemate, malgré l’épreuve que traverse son équipe, a séduit et convaincu Yannick Neuder.

 

Autre élément positif, aux yeux du vide-président : la Casemate est en mesure de s’autofinancer à hauteur de 50 % dans ses projets de restructuration. « On ne peut pas tout attendre non plus des collectivités, parce que la rareté de l’argent public s’impose à nous tous », estime ainsi Yannick Neuder. Qui précise toutefois que cette aide exceptionnelle ne remet pas en cause la subvention de 265 000 euros annuels que la Région verse déjà au CCSTI de Grenoble.

 

Patrice Senn, Patrick Lévy et Yannick Neuder © Florent Mathieu - Place Gre'net

Patrice Senn, Patrick Lévy et Yannick Neuder © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Yannick Neuder se méfie en effet des rumeurs. Autant, dit-il, que de la polémique. En décembre 2017, l’opposition régionale l’avait accusé de « tergiverser » sur l’aide à apporter à la Casemate et d’avoir fait retirer un amendement mentionnant « un engagement exceptionnel du conseil régional ». Un « coup médiatique » pour le vice-président. « Je pense qu’il vaut bien mieux se mettre autour de la table et régler les sujets », juge-t-il.

 

Le groupe d’opposition régional Socialiste et démocrate a par ailleurs salué à sa manière l’annonce d’une aide exceptionnelle de 100 000 euros en faveur de la Casemate. Pour lui, c’est bien le vœu défendu par son conseiller régional Stéphane Gemmani qui a permis cette initiative. Yannick Neuder hausse les épaules : « Si ça leur fait plaisir de le dire, certes. Mais c’est bien moi qui ferai voter l’aide le 29 mars ».

 

 

Diffuser la culture scientifique le plus largement possible

 

Avec ces 100 000 euros, la Région vient en complément d’autres aides apportées par les collectivités. La Métro comme la Ville de Grenoble ont déjà mis à la main à la poche, à hauteurs respectives de 200 000 et 100 000 euros. Une mobilisation qui rappelle à Patrice Senn la création du CCSTI quarante ans plus tôt, sous l’égide commune de la Région, du Département et de la Ville. « Au-delà des clivages, il y a une vérité scientifique ! », clame le président de la Casemate.

 

Un président qui salue avec gratitude l’apport de la Région. « Ce que vous faites nous rassure dans la mission que l’on pense avoir, qui est de diffuser la culture scientifique de la façon la plus large possible », confie-t-il encore. Heureux à l’idée de pouvoir redémarrer les activités de la structure au début de l’été, ou au plus tard en octobre. Soit un délai particulièrement court au regard des dégâts et des besoins en équipement.

 

La Casemate devrait être en mesure de rouvrir son premier étage et reprendre ses activités normales à compter du mois d'octobre au plus tard © Florent Mathieu - Place Gre'net

La Casemate devrait être en mesure de rouvrir son premier étage et reprendre ses activités normales à compter du mois d’octobre au plus tard. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Et si la Casemate va devoir revoir à la hausse ses mesures de sécurité, à travers notamment la vidéo-surveillance, Patrice Senn considère que le lieu doit rester ouvert sur Grenoble et ses citoyens. En écho à Patrick Lévy, qui dénonce un « obscurantisme dangereux » des incendiaires, le président du CCSTI l’assure : « La stupidité sera toujours présente, mais il ne faut pas se laisser dépasser par quelques individus. »

 

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
1413 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.