À deux ans des élections, le maire de Grenoble change de directeur général des services

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

DÉCRYPTAGE – Le directeur général des services de la Ville de Grenoble, François Langlois, n’accompagnera pas le maire écologiste Eric Piolle jusqu’au terme de son mandat. L’artisan du plan d’austérité, alias « plan de sauvegarde des services locaux » transmet le flambeau, cet été, à Emmanuel Rouède, l’actuel directeur général adjoint de Grenoble-Alpes Métropole. Un passage de relais qui ne doit rien au hasard et suscite de nombreux commentaires…

 

 

Au centre, François Langlois, directeur général des services de la Ville de Grenoble quitte ses fonctions cet été 2018. A ses côtés, Eric Piolle, maire EELV de Grenoble, et Elisa Martin, 1ère adjointe PG . © Joël Kermabon - Place Gre'net

A gauche, François Langlois, direc­teur géné­ral des ser­vices de la Ville de Grenoble qui quitte ses fonc­tions cet été 2018. À ses côtés, Eric Piolle, maire EELV de Grenoble, et Élisa Martin, 1re adjointe PG. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Certes l’actuel direc­teur géné­ral des ser­vices (DGS) de la Ville de Grenoble, François Langlois, va sur ses 66 ans et aura bien­tôt qua­rante-six années de ser­vice au comp­teur.

 

Certes il a « sou­vent battu le pavé en faveur de la retraite à 60 ans. Donc il faut un mini­mum de cohé­rence entre ses opi­nions et ses actions », sou­ligne-t-il.

 

Certes son départ à la retraite « était convenu avec le maire de longue date ». Il n’empêche que par­tir avant la fin du man­dat a de quoi sur­prendre quelque peu… Surtout deux ans avant les pro­chaines élec­tions muni­ci­pales. François Langlois et le maire auraient tout aussi bien pu déci­der qu’il était néces­saire que le direc­teur géné­ral des ser­vices achève ce qu’il avait engagé. En l’occurrence, le fameux « plan de sau­ve­garde des ser­vices locaux ».

 

Alors pour­quoi par­tir main­te­nant ? La loi elle-même incite les DGS à aller jus­qu’au bout de leur tâche puisque ces fonc­tion­naires occu­pant les emplois dits « fonc­tion­nels » sont auto­ri­sés à res­ter au-delà de l’âge légal du départ à la retraite…

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
7980 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Bon, le futur nou­veau DGS semble mai­tri­ser par­fai­te­ment la nov’­langue de bois moder­niste et mana­gé­riale.
    On croi­rait entendre Benjamin Griveaux ; même moule, même for­ma­tage.…..
    Misère, misère

    sep article
  2. Il y a un point qui m’é­chappe, pour­quoi et com­ment Ferrari laisse-t-il par­tir un de ses proches col­la­bo­ra­teurs vers Piolle, alors même que le cou­rant est gla­cial entre les deux ?

    sep article
    • Parce que c’est la liberté d’un fonc­tion­naire de chan­ger de poste, et non celle d’un élu d’in­ter­ve­nir.

      sep article