Les Pains du Vercors vous invitent à mettre la main à la pâte pour une boulangerie-biscuiterie bio

sep article
48 € par an pour louer un vélo : et si c

EN BREF – Réunis par la passion de la boulangerie, Julie et Michaël ont commencé à construire leur fournil grâce à leurs économies personnelles. Ayant besoin d’aide pour boucler leur projet, celui d’une boulangerie-biscuiterie bio à Autrans, ils ont lancé une campagne de crowdfunding et approchent déjà les 15 000 euros.

 

 

Julie et Michaël, initiateurs du projet de financement participatif pour un four à bois dans leur boulangerie bio d'Autrans. DR

Julie et Michaël, initiateurs du projet de financement participatif pour un four à bois dans leur boulangerie bio d’Autrans. DR

« Participez à l’aventure, atteignons ensemble le quatrième pallier ! », lancent comme un défi Julie et Michaël pour la trentaine de jours restants à cette opération de financement participatif. Leur objectif : construire une boulangerie-biscuiterie bio à Autrans.

 

Grâce à leurs économies et à des briques récupérées sur l’ancien four de Michaël, les deux jeunes Vertacomicoriens (nom que portent les habitants du Vercors) ont déjà démarré la construction de leur four “Tartine”. Un four à bois pas si banal qui a été inventé par des boulangers savoyards en 1990. Il n’en existe qu’une trentaine en France. Doté d’une voûte plate rectangulaire, ce four permet d’enfourner plus facilement les pains. De quoi permettre à Julie et Michaël d’optimiser leur travail dans leur boulangerie-biscuiterie bio d’Autrans.

 

 

Une solution pour ne pas s’endetter

 

Grâce au premier palier de 6 000 euros atteint dès la première journée, ils ont pu financer l’assise du four et les pièces en fontes. Le second pallier, qui avait pour but la construction de l’évacuation, à été atteint le 9 mars, et le troisième qui était de 13 000 euros à suivi le mouvement quelques jours plus tard. Ils approchent désormais de leur objectif de 15 000 euros pour se doter d’un tapis d’enfournement. Avec 20 000 euros, ils pourraient acquérir un pétrin mécanique.

 

« Nous ne voulons pas d’endettement maximum, comme dans la plupart des boulangeries conventionnelles », nous expliquent les deux jeunes boulangers. C’est la raison pour laquelle ils ont eu recours à Blues Bees, une plateforme de financement participatif destinée à promouvoir et faciliter la réalisation de projets qui œuvrent pour une agriculture et une alimentation durable.

 

Boulangerie de Julie et Michaël, initiateurs du projet de financement participatif pour un four à bois dans leur boulangerie bio d'Autrans. DR

Boulangerie de Julie et Michaël, initiateurs du projet de financement participatif pour un four à bois dans leur boulangerie bio d’Autrans. DR

 

Tout le monde a accès à cette plateforme et peut verser le montant qu’il souhaite. 
Les dons peuvent aller de 10 à 300 euros. Chaque donateur aura droit à un ou plusieurs “cadeaux” : carte personnalisée dédicacée, pains, brioches, confitures, livret de recettes, tablier personnalisé… Et, pour les plus généreux, une année de pains gratuits à savourer au fil des saisons et l’honneur d’avoir leur nom gravé dans le fournil !

 

 

Pour l’amour du pain bio

 

« Notre rencontre a été naturelle, elle remonte au printemps 2017 », racontent les deux boulangers. A priori, rien ne prédestinait Julie et Michaël à monter un tel projet. « Je me suis initialement formé à la foresterie (AgroParisTech-Nancy) et spécialisé dans la recherche scientifique », explique Michaël, qui s’est reconverti à la boulangerie en 2012. Quant à Julie, elle est diplômée de Sciences-Po Grenoble, option Économie et Finances, et a poursuivi avec un master d’urbanisme à Grenoble.

 

Boule de pain bio de Julie et Michaël, initiateurs du projet de financement participatif pour un four à bois dans leur boulangerie bio d'Autrans. DR

Boule de pain bio de Julie et Michaël, initiateurs du projet de financement participatif pour un four à bois dans leur boulangerie bio d’Autrans. DR

Animés par l’envie de produire bio, ils achètent leur bâtiment en novembre 2017 qu’ils rénovent pendant deux mois. Début 2018, ils fondent leur boulangerie et la baptisent Les Pains du Vercors.

 

En mars, ils construisent leur four à bois et tous les aménagements nécessaires et espèrent pouvoir faire leurs premières fournées en avril.

 

Soutenus par le Parc naturel du Vercors, ils garantissent des produits de grande qualité (farine bio, cuisson écologique…) et ont à cœur de partager leur savoir-faire dans cette production artisanale et naturelle. Cette boulangerie-biscuiterie bio contribuera en outre, selon eux, à la relocalisation de l’économie sur le plateau du Vercors et à la mise en valeur des produits locaux.

 

Grâce au soutien des Isérois et des amoureux du pain traditionnel et biologique, Julie et Michaël auront en tout cas du pain sur la planche dès le mois d’avril !

 

Mathilde Iehl

 

 

commentez lire les commentaires
2302 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.