La compagnie Carabosse a enflammé le centre-ville de Grenoble pour la clôture de Paysage→Paysages

sep article



REPORTAGE VIDÉO – DIAPORAMA – Afin de fêter la fin de l’hiver et la clôture de la deuxième saison de Paysage→Paysages, son événement culturel phare, le département de l’Isère a enflammé le centre-ville de Grenoble avec la complicité de la compagnie Carabosse. Le public était ainsi invité, ce vendredi 16 mars, à déambuler autour d’installations de feu pour un « vagabondage réflexif et émotionnel au cœur des flammes »… quelque peu contrarié par une pluie battante.

 

 

 

Pour marquer la clôture de la deuxième saison de Paysage>Paysages, le département de l'Isère et la compagnie Carabosse ont enflammé le centre de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Exit la deuxième sai­son de Paysage→Paysages, le « gros évé­ne­ment » cultu­rel orga­nisé par le dépar­te­ment de l’Isère, cette année consa­cré à l’hiver. À quelques jours du prin­temps, Isère culture orga­ni­sait ce ven­dredi 16 mars la soi­rée de clô­ture de cet évé­ne­ment qui, depuis le 21 décembre, a convié les Isérois à près de 200 ren­dez-vous cultu­rels répar­tis dans tout le dépar­te­ment.

 

 

Une fête quelque peu contrariée par une pluie battante

 

L’idée ? Inviter, dès la nuit tom­bée, le public à une balade poé­tique à tra­vers les flammes dans le quar­tier entou­rant le Jardin de Ville. « L’Isère est un ter­ri­toire de mon­tagne où le cli­mat est rude et froid. Nous allons réchauf­fer les cœurs en brû­lant l’hi­ver pour lais­ser la place au prin­temps ! », avait pro­mis le Département.

 

Pour marquer la clôture de la deuxième saison de Paysage>Paysages, le département de l'Isère et la compagnie Carabosse ont enflammé le centre de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Les maîtres du feu ? La com­pa­gnie Carabosse, un col­lec­tif de plas­ti­ciens et de scé­no­graphes reconnu par­tout dans le monde entier pour ses ins­tal­la­tions enflam­mées. Malheureusement, eau et feu ne fai­sant pas bon ménage, ce n’est que grâce à l’ac­cal­mie qui a suivi une pluie bat­tante qu’on a échappé à la catas­trophe. Si les magi­ciens de la com­pa­gnie Carabosse n’ont pas pu don­ner toute la mesure de leur talent, les ins­tal­la­tions qui ont pu fonc­tion­ner ont incon­tes­ta­ble­ment ravi petits et grands, le tout dans un noir absolu.

 

Retour en images :

© Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

 

Laisser libre cours à son imagination, entre flânerie et rêverie

 

Une fois la pluie cal­mée, la place Saint-André a com­mencé à se rem­plir de monde, comme par miracle. D’où sor­taient-ils tous ? Nul ne le sait, peu importe. La fenêtre météo était là, il fal­lait vite en pro­fi­ter. Aucune contrainte impo­sée pour cette déam­bu­la­tion, ce « rêve éveillé » pro­mis par l’or­ga­ni­sa­tion. Le public pou­vait aller et venir à sa guise entre les trois uni­vers poé­tiques et leurs archi­tec­tures métal­liques habi­tées de flammes : balan­celles, fon­taines, fleurs géantes, tour­ni­quets…

 

Pour marquer la clôture de la deuxième saison de Paysage>Paysages, le département de l'Isère et la compagnie Carabosse ont enflammé le centre de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Notamment, place Saint-André, place d’Agier et sur­tout au Jardin de Ville où leur concen­tra­tion subli­mait l’es­pace, lui confé­rait une dimen­sion inha­bi­tuelle, féé­rique. Sur le tra­jet, des auto­mates cli­que­tants, judi­cieu­se­ment éclai­rés, don­naient le ton et mon­traient la voie.

 

Aucun arti­fice, aucune extra­va­gance, il suf­fi­sait juste d’ou­vrir les yeux comme un enfant et de se lais­ser hyp­no­ti­ser par les flam­mèches vire­vol­tantes jaillis­sant de simples pots en terre gar­nis de cire. De lais­ser libre cours à son ima­gi­na­tion, entre flâ­ne­rie et rêve­rie. Magie aussi que celle de l’eau et du feu, élé­ments anta­go­nistes se mêlant étroi­te­ment dans des fon­taines. À tel point que l’on en vient à se deman­der com­ment tout cela peut fonc­tion­ner.

 

Certains se réchauffent les mains auprès de l’un des bra­sé­ros dis­po­sés ci ou là, tan­dis que d’autres, mas­sés devant le kiosque du jar­din de ville sont sous le charme de la musique, lan­ci­nante et envoû­tante, pro­duite par l’un des deux musi­ciens de la com­pa­gnie.

 

 

Seize personnes ont œuvré durant quatre jours pour monter ce projet

 

Les arti­sans de la com­pa­gnie Carabosse ont quant à eux fait contre mau­vaise for­tune bon cœur. Pas moins de seize per­sonnes ont par­ti­cipé durant quatre jours à la mise en place de cette méta­mor­phose noc­turne ! De quoi être dépi­tés. « Ce soir, c’est un petit peu la catas­trophe », regrette Jean-Marie Proust, le direc­teur de la com­pa­gnie.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

De fait, les trombes d’eau qui se sont abat­tues sur la ville en début de soi­rée n’ont pas per­mis d’al­lu­mer tous les feux pré­vus et ainsi de don­ner toute la force de cette créa­tion. Mais gageons que peu s’en sont aper­çus, tant ce qui a pu fonc­tion­ner était bluf­fant et a visi­ble­ment tou­ché le plus grand nombre.

 

La troupe n’en est pas, loin de là, à son coup d’es­sai. Pour autant, chaque ins­tal­la­tion est dif­fé­rente, la com­pa­gnie Carabosse met­tant un point d’hon­neur à prê­ter atten­tion à la phy­sio­no­mie du site, à son his­toire.

 

« On nous appelle, nous venons pour faire un repé­rage du site et nous mon­tons ensuite notre pro­jet en ima­gi­nant quelle pro­me­nade dans une scé­no­gra­phie enflam­mée nous pour­rions pro­po­ser », explique Jean-marie Proust. « Ce soir, nous sommes bat­tus par la pluie, mais peut-être que nous revien­drons », conclut-il, phi­lo­sophe.

 

Joël Kermabon avec Yuliya Ruzhechka

 

 

Reportage : Joël Kermabon

 

 

 

Immobilier des Alpes - Offres exceptionnelles de séjours aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
2381 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.