Fontaine épinglée par les magistrats financiers : des habitants réclament des comptes

sep article



FIL INFO – Alors que la chambre régionale des comptes a épinglé la gestion de la commune de Fontaine et que le parquet national financier s’intéresse à la formation des élus de la majorité municipale, des habitants réclament plus de transparence. Une dizaine d’entre eux viennent de monter un collectif.

 

 

Les formations dispensées aux élus communistes de Fontaine ont-elle servi à financer le PCF ? Une enquête préliminaire a été ouverte par le PNF.À Fontaine, une dizaine d’ha­bi­tants se sont regrou­pés dans un col­lec­tif* pour récla­mer plus de trans­pa­rence dans l’u­ti­li­sa­tion de l’argent public, alors que la ges­tion de cette com­mune de la ban­lieue gre­no­bloise vient d’être épin­glée par la chambre régio­nale des comptes avant d’in­té­res­ser le par­quet natio­nal finan­cier.

 

Dans un rap­port publié en août der­nier, les magis­trats lyon­nais avaient pointé les mul­tiples erreurs et négli­gences, tant du côté de la ges­tion du per­son­nel que de la com­mande publique. Trois mil­lions d’euros de mar­chés avaient notam­ment été pas­sés de manière irré­gu­lière auprès d’une quin­zaine de pres­ta­taires.

 

Quel usage est-il fait de l’argent public ? C’est la ques­tion que se posent éga­le­ment des magis­trats pari­siens. Le par­quet natio­nal finan­cier a de son côté ouvert une enquête pré­li­mi­naire pour faire la lumière sur le finan­ce­ment du parti com­mu­niste fran­çais via notam­ment le Cidefe, le centre de for­ma­tion des élus du PCF. Un Cidefe à qui la com­mune de Fontaine aurait sur­fac­turé un cer­tain nombre de ses­sions de for­ma­tions.

 

 

Un collectif qui se veut apolitique

 

Cette ges­tion pour le moins opaque a inter­pellé des habi­tants de la com­mune. « Notre col­lec­tif ne repré­sente aucun cou­rant poli­tique, il est sim­ple­ment consti­tué de Fontainois sou­cieux de savoir ce qu’il advient de leurs contri­bu­tions et de leurs impôts », sou­ligne le col­lec­tif dans un com­mu­ni­qué.

 

Eux réclament au maire Jean-Paul Trovéro d’ex­pli­quer les 64 000 euros de for­ma­tions payées au Cidefe et non réa­li­sées. Ils demandent aussi que soient ren­dues publiques toutes les infor­ma­tions et les réponses concer­nant le rap­port de la chambre régio­nale des comptes de 2017 quant aux heures sup­plé­men­taires non réa­li­sées par des agents mais payées par la com­mune, l’utilisation abu­sive des cartes essence et des véhi­cules muni­ci­paux, l’attribution de locaux com­mu­naux à moindre coût, des emplois de cabi­net supé­rieurs au nombre légal ou l’attribution d’un loge­ment de fonc­tion à un direc­teur.

 

PC

 

 

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
2173 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.