Honnis hier par les écologistes, les Jeux olympiques se parent de toutes les vertus à Grenoble

sep article



DÉCRYPTAGE – Les Jeux olympiques se sont, à la faveur du cinquantenaire des JO de Grenoble, parés de toutes les vertus. Un mouvement à la fois populaire, festif et fédérateur. Honni hier par ceux qui le commémorent aujourd’hui, l’olympisme redore son blason dans la capitale du Dauphiné, à deux ans des prochaines échéances municipales. Pragmatisme ou opportunisme ? Une potentielle candidature de Grenoble à l’organisation des JO d’hiver fait déjà partie des premières propositions de candidats à la mairie de Grenoble…

 

 

Les fondeurs Maurice Manificat, Adrien Backscheider et Richard Jouve. © Laurent Genin

Les fon­deurs Maurice Manificat, Adrien Backscheider et Richard Jouve reçus à Alpexpo © Laurent Genin

Cet hiver, Grenoble s’at­tache à ral­lu­mer la flamme olym­pique. Pour célé­brer le cin­quan­te­naire des Jeux de Grenoble de 1968, la capi­tale du Dauphiné a concocté un pro­gramme fourni, à la fois fes­tif et popu­laire dont le point d’orgue aura été la récep­tion des cham­pions, lundi 26 février à Alpexpo.

 

Peu à redire sur ce point, même si cer­tains peuvent regret­ter le peu d’a­ni­ma­tions au Village olym­pique, pour­tant tout pré­des­tiné, ou les tarifs d’en­trée du gala de pati­nage…

 

Un pro­gramme dense, construc­tif et multi-par­te­na­rial aussi. Bref, on ne peut plus fédé­ra­teur. Les fes­ti­vi­tés se sont ainsi suc­cédé et vont se pour­suivre jus­qu’en mars, à Grenoble mais aussi dans les sta­tions du Vercors, à Chamrousse ou à l’Alpe d’Huez, là où furent dis­pu­tées des épreuves il y a cin­quante ans.

 

 

Le détail du budget dévolu aux festivités donné… plus tard

 

Autour de la piste, outre les col­lec­ti­vi­tés direc­te­ment concer­nées, tout un flot de par­te­naires. La Métropole de Grenoble y est allée de sa par­ti­ci­pa­tion, en finan­çant à hau­teur de 100 000 euros le spec­tacle de 230 000 euros du 6 février orga­nisé dans le parc Mistral, 130 000 euros ayant été pris en charge par la ville. Le dépar­te­ment de l’Isère* et la Région ont pour leur part aussi versé leur obole, 50 000 euros cha­cun pour l’or­ga­ni­sa­tion des Internationaux de pati­nage.

 

Départ de la course Lumineuse au Village Olympique, le 6 février 2018, en l'honneur de la célébration des 50 ans des Jeux Olympiques d'hiver de 1968. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Départ de la course Lumineuse au Village olym­pique, le 6 février 2018, en l’hon­neur de la célé­bra­tion des 50 ans des Jeux olym­piques d’hi­ver de 1968. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Le syn­di­cat mixte des trans­ports en com­mun de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise est éga­le­ment de la fête, de même que l’Université Grenoble-Alpes. Sans comp­ter les par­te­naires pri­vés. Il y a les habi­tués. Comme Area (conces­sion­naire et maître d’ou­vrage du pro­jet de réamé­na­ge­ment de l’A480), Eiffage (la mai­son-mère d’Area) ou Poma (incon­tour­nable quand on parle du ski), déjà venus sou­te­nir la Biennale des villes en tran­si­tion.

 

Les médias aussi. Un peu tou­jours les mêmes. Outre les locaux et les offi­ciels, par­te­naires tout dési­gnés des Jeux (France Télévision, France 3 et France TV Sport), Le Point, déjà “par­te­naire” de la Biennale, a mul­ti­plié les repor­tages.

 

Les 50 ans au Palais des sports : pen­dant deux semaines, l’é­qui­pe­ment a été trans­formé en pati­noire éphé­mère. A quel prix ? Prière de patien­ter © Juliette Oriot

Comme pour la Biennale des villes en tran­si­tion, nous nous sommes posé la ques­tion du bud­get dévolu par la Ville de Grenoble aux cin­quante ans des JO sur les­quels elle a très lar­ge­ment com­mu­ni­qué.

Quoi de plus natu­rel en effet pour les Grenoblois que de savoir com­bien la Ville met sur la table et à quelle hau­teur les dif­fé­rents par­te­naires abondent à l’é­vé­ne­ment ? Voire, pour­quoi pas, de savoir ce qu’ils y gagnent… Et donc ?

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Aides aux commerçants
commentez lire les commentaires
2946 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. Le jour du concert des JO 50 ans, étaient une catas­trophe niveau bou­chons dans la métro­pole, j’ai jamais vu ça

    sep article
  2. Ping : ANNIVERSAIRE des JO : E.PIOLLE REFUSE D’AVOUER LES CHIFFRES – Grenoble Le Changement !

  3. Je ne crois pas que les éco­los soient contre les JO en tant qu’é­preuves spor­tives, mais contre le mas­sacre de la nature, comme la défo­res­ta­tion, pour réa­li­ser les équi­pe­ments spor­tifs, piste de bob, trem­plins divers et variés, etc
    Les JO de 1968 ont 50 ans, Piolle n’é­tait pas né, il hérite d’une ville trans­for­mée, que devrait-il faire ? Perso, je trouve cet anni­ver­saire sympa, ça ne veut pas dire que Grenoble pos­tu­lera à nou­veau pour les orga­ni­ser ! loin de là …

    sep article
  4. « Ah non tant que nous serons là nous ne vou­drons pas les jeux » dixit Eric PIOLLE sur FR3 le jour de l’an­ni­ver­saire des jeux.
    Mais le même était le même après-midi à van­ter les équi­pe­ments, l’es­prit soli­daire, la magie du sport, et a laaargg­geemmm­ment surfé sur la vague média­tique pour exis­ter encore et encore.
    Je ne sup­porte plus ce manque de cou­rage, ce manque de ligne, tou­jours pour pro­fi­ter quand ça flatte l’image…Quelle décep­tion.

    sep article
  5. Pour pré­ci­ser aux lec­teurs qui n’ont pas accès à la par­tie payante du site, qu’il n’ait nul­le­ment écrit dans l’ar­ticle que la muni­ci­pa­lité actuelle porte une can­di­da­ture aux JO. Cette idée émane d’un élu régio­nal, non membre d’un parti ou col­lec­tif de la majo­rité actuelle…

    Autre point, les écrits et pro­pos des uns et des autres n’au­raient-ils pas été aussi néga­tifs si la muni­ci­pa­lité n’a­vait pas célé­bré cet évé­ne­ment ?…

    Il y a ceux qui causent, et ceux qui font. Merci à eux.

    sep article
  6. Ha!Ha ! Ha ! Ha ! Mouhahahahahahahahahahaha !

    Une can­di­da­ture de Grenoble aux JO d’hi­ver ? Encore ?
    On nous prend vrai­ment pour des buses.

    « The impor­tance of being ear­nest » est le titre de la pièce d’Oscar Wilde, une comé­die humaine tri­viale !

    On nous prend vrai­ment pour des buses : vite, il fait com­mu­ni­quer, il faut se faire voir ! Les JO, c’est pra­tique. Et pen­dant ce temps là, on ne parle pas d’autre choses : sécu­rité, aug­men­ta­tion de la pol­lu­tion, finances muni­ci­pales etc.

    Des buses, on vous dit !

    sep article