Débat public du Collectif pour la gratuité des transports le 7 mars à Grenoble

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

FIL INFO – Le Collectif pour la gratuité des transports publics dans l’agglomération grenobloise organise un débat public sur l’opposition à l’élargissement de l’A480, l’extension des transports en commun et leur gratuité. Rendez-vous est donné le mercredi 7 mars à 19 heures à la Maison des associations de Grenoble.

 

 

Le Collectif pour la gratuité des transports publics dans l’agglomération grenobloise* organise un débat public à la Maison des associations de Grenoble, le mercredi 7 mars à 19 heures. Les thèmes abordés au cours de la soirée seront : l’opposition à l’élargissement de l’A480, l’extension jugée nécessaire des transports en commun et la gratuité des transports publics.

 

L'A480, bouchée à plusieurs heures de la journée. © Manuel Palvard - Place Gre'net

L’A480, bouchée à plusieurs heures de la journée. © Manuel Palvard – Place Gre’net

 

Durant l’enquête publique précédant la déclaration d’utilité publique de l’aménagement de l’A480 et de l’échangeur du Rondeau, le Collectif a clairement manifesté son opposition à l’élargissement de la voie. « Tous les exemples d’élargissement de contournements urbains aboutissent, à très court terme, à de nouvelles saturations », écrit-il ainsi.

 

Pour lui, cet aménagement de l’A480 « s’inscrit dans une adaptation à l’augmentation du trafic sans envisager d’autres choix ». Et les militants de plaider pour « une réduction massive du trafic » et un « transfert modal vers le transport en commun » qui, seul, pourrait répondre aux défis de la réduction des embouteillages ou d’une baisse de la pollution atmosphérique.

 

 

Une généralisation de la gratuité des transports en commun

 

Le transfert des voyageurs vers les transports en commun présuppose, juge le Collectif, « le développement des transports en commun, leur accessibilité et l’incitation à les emprunter en instaurant la gratuité ». Une gratuité qui, selon lui, devrait être généralisée au niveau national, alors que plusieurs communes l’appliquent déjà, telles Nyons, Castres, Niort ou Dunkerque.

 

Une gratuité des transports en commun à Grenoble ? © Léa Raymond - Place Gre'net

Une gratuité des transports en commun à Grenoble ? © Léa Raymond – Place Gre’net

 

En 2014, la gratuité des transports en commun pour les moins de 25 ans faisait d’ailleurs partie des engagements de campagne de l’équipe municipale grenobloise actuellement aux commandes. « Nous mettrons en place la gratuité de l’abonnement Tag et Métrovélo pour les jeunes de moins de 25 ans », promettait l’article 25 du projet.

 

 

FM

 

 

  • * Le Collectif pour la gratuité des transports publics dans l’agglomération grenobloise compte pour membres une quinzaine d’organisations associatives, politiques ou syndicales. Parmi lesquelles la CGT, FSU, Solidaires et Solidaires étudiants Isère, les syndicats lycéens et étudiants UNL et Unef, le PCF et le NPA (Nouveau parti anticapitaliste), ou encore le mouvement Attac.

 

commentez lire les commentaires
2964 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Ping : A480 : Réunion publique Mercredi 7 mars 2018 – Collectif pour la gratuité des transports publics dans l’agglomération grenobloise

  2. Une ville et Métropole poluée car embouteillages partout a cause de ceux qui s’opposent depuis toujours à la fluidification des flux de circulation, et qui au contraire les entravent, comme avec par exemple le fumeux CVCM, créant par la même toujours plus d’embouteillages et donc de pollution!…

    sep article
  3. Et c’est reparti, on oppose tout.
    Les transports en commun et l’élargissement de l’A480.
    Quand comprendrons nous que les deux sont nécessaires il en va de notre développement économique, on ne peut pas tous prendre un vélo ou un tram.
    Oui nous avons besoin de routes et d’accès digne d’une agglo dont l’aire urbaine atteint maintenant 700 000hts, pour la part j’ai décidé de rejoindre Lyon professionnellement tellement cette situation devient invivable pour mon secteur pro, cela étant je suis grenoblois de cœur et de résidence…
    Accorder trop d’influence à ces lobbys écologistes revient à renforcer les luttes vis à vis des lobbys de la route. Il y a eu une enquête publique autour de l’A480 respectons la…

    sep article
  4. Non, tous les élargissements de voies de contournement n’aboutissent pas à de nouvelles saturations!
    Ce qui est concerné par l’A480 c’est le trafic de transit, celui pénétrant dans l’agglo étant traité par l’échangeur du Rondeau.

    L’intérêt est de fluidifier la circulation afin de faire baisser la pollution causée par la circulation de transit. Et il est vrai que faire baisser la circulation intra-métropole passe d’abord par de meilleurs TC – et non pas le vélo. Il ne faut pas tout mélanger.

    Au lieu de raconter des bêtises, ce collectif devrait lire cet excellent article de vulgarisation du CNRS sur le sujet.

    http://images.math.cnrs.fr/Le-prix-de-l-anarchie.html

    sep article
    • Bonjour Gam,
      Le trafic de transit : quel transit? Si l’idée est de faciliter le trafic de transit vers une future autoroute A51 Grenoble Gap ou Grenoble Sisteron, c’est justement ce dont nous ne voulons pas, ce serait une A6 bis avec un trafic de camions fortement augmenté.
      Mais en fait si vous lisez le dossier écrit par les promoteurs du projet eux-mêmes, ils expliquent que la portion de l’A480 concernée par l’élargissement est empruntée à une très forte proportion (au moins 70% de mémoire) par des déplacements intra-métropole. Donc, comme vous le dites vous-même très bien, l’élément majeur pour faire baisser cette circulation (ce qui n’est aucunement l’objectif du projet), c’est de développer les transports en commun. La gratuité serait un élément important aussi. Mais je vous invite à venir en débattre le 7 Mars au débat que nous organisons.
      Cordialement.

      sep article