La Métro, le Grésivaudan et le Pays voironnais s’engagent aux côtés de Pôle Emploi

sep article

Creative Mobilities Mou

FOCUS – Les présidents de Grenoble-Alpes Métropole, de la communauté de communes du Grésivaudan et de la Communauté du Pays voironnais ont signé avec Pôle Emploi une convention autour du Plan local pour l’insertion et l’emploi (Plie). L’occasion pour la Métro et Pôle Emploi d’apporter leurs paraphes à une deuxième convention impliquant un partenariat encore plus soutenu.

 

 

Deux conventions pour le prix d’une. Jeudi 15 février, Pôle Emploi officialisait son partenariat avec la Communauté de communes du Grésivaudan, la Communauté du Pays Voironnais et Grenoble-Alpes Métropole dans le cadre du Plie (Plan local pour l’insertion et l’emploi). Une signature qui s’accompagnait d’une autre impliquant un partenariat renforcé entre la Métro et Pôle Emploi.

 

Myriam Cholvy, Christophe Ferrari, Jean-Paul Bret et Roger Cohard © Florent Mathieu - Place Gre'net

Myriam Cholvy, Christophe Ferrari, Jean-Paul Bret et Roger Cohard © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

« On ne part pas de rien », rappelle Myriam Cholvy, directrice territoriale de Pôle Emploi : l’inscription des collectivités dans le Plie est d’ores et déjà une réalité, que la signature de cette convention vient entériner. « On a souhaité aller plus loin, s’engager dans une convention écrite pour développer nos collaborations et avoir notre engagement encore plus formalisé », explique-t-elle.

 

 

Un accompagnement renforcé des plus éloignés de l’emploi

 

Objectifs du Plie ? Accompagner les personnes les plus éloignées de l’emploi autour d’un suivi renforcé afin de les remettre sur les rails. Et les résultats sont là, estime Christophe Ferrari, président de la Métro : sur les 4 800 personnes suivies dans le cadre du Plie depuis 2015 sur le territoire métropolitain, 51 % sont en formation ou en emploi à la sortie du dispositif.

 

Mais les besoins existent ailleurs. « Le Haut-Grésivaudan subit de plein fouet la désindustrialisation et des pertes massives d’emploi », décrit ainsi Roger Cohard, vice-président en charge de l’insertion et de l’emploi au sein de la Communauté de communes du Grésivaudan. Et ce dernier de saluer à son tour un dispositif aux résultats positifs : « Cela a permis d’accompagner de manière plus forte, plus précise et sur une durée plus longue des personnes concernées par le chômage de longue durée ».

 

En accompagnant le Plie sur leurs territoires respectifs, les collectivités permettent ainsi la réunion des nombreux partenaires du dispositif, depuis l’Europe à travers le FSE (Fond social européen) jusqu’aux entreprises en passant par les CCAS ou les missions locales. Mais aussi le déploiement d’initiatives sociales précises, telles que l’Auto-école citoyenne.

 

 

Une dynamique collective

 

Christophe Ferrari tient à saluer la dynamique collective dans laquelle s’engagent les différents territoires avec la signature d’une convention commune. « L’efficacité est augmentée lorsque nous coopérons, et lorsque nous renforçons dans la complémentarité les actions des uns et des autres », déclare-t-il.

 

La signature de la convention © Florent Mathieu - Place Gre'net

La signature de la convention © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

« C’est toujours plus facile de rester dans son coin. C’est moins efficace que de donner une capacité à coopérer et de donner une lisibilité, des orientations… Et ensuite de mobiliser l’ensemble des équipes pour réussir un sujet essentiel : l’accès à l’emploi », juge encore le président de Grenoble-Alpes-Métropole.

 

Quitte à susciter une légère pointe d’ironie de la part d’un autre président, celui du Pays voironnais, qui dit « merci au social ! » Jean-Paul Bret glissera ainsi dans son allocution : « Le social favorise des coopérations que l’on n’arrive pas à faire dans d’autres domaines ». Avant d’ajouter, sous forme de petite pique politique : « C’est un domaine où l’on peut moins se permettre de ne pas être sérieux… »

 

 

Un partenariat renforcé entre Pôle Emploi et la Métro

 

Au-delà du Plie, Pôle Emploi et la Métro s’engagent, via une deuxième convention, dans un partenariat encore plus renforcé. Une collaboration autour de plans d’action concertés pour mieux identifier les compétences recherchées par les entreprises du territoire, faciliter le dialogue avec elles en limitant le nombre d’interlocuteurs, ou encore lutter contre les « freins périphériques à l’emploi », tels que la garde d’enfants, la mobilité ou la rupture numérique.

 

Entretien avec une conseillère de Pôle Emploi. DR

Entretien avec une conseillère de Pôle Emploi. DR

 

 

Pour Christophe Ferrari, l’enjeu est évidemment de taille. Pôle Emploi annonce une embellie, alors que le taux de chômage sur le territoire métropolitain est déjà plus faible qu’ailleurs, mais 36 000 personnes n’en sont pas moins demandeuses d’emploi. Dont une majorité de publics peu qualifiés, de jeunes et d’habitants de quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).

 

Des QPV qui sont au nombre de dix sur le sol métropolitain. « Cela représente un pourcentage de la population qui est loin d’être anodin », souligne le président de la Métro, qui entend bien lutter contre ces « poches de précarité ». « Il ne peut pas y avoir de métropole qui se développe bien si on laisse sur le côté les habitants de ces quartiers », conclut-il.

 

Florent Mathieu

 

 

commentez lire les commentaires
1890 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Bonjour
    L’efficacité de ces deux institutions n’ est pas au rendez-vous…vraiment pas.
    Certains chômeurs n’ont reçu aucune aide de pôle emploi dans la recherche d’un job et ce depuis plus de deux ans.
    Personnellement Pôle emploi ne ma jamais aidé à trouver un boulot jamais…..
    Le politique incompétent à même trouve une solution pour expliquer le mauvais chiffre du chômage:
    Le chômage structurel est désormais de plus de 8 pour cent…..
    De véritable prestidigitateur ces politiques.

    BENYOUB.A

    sep article
  2. Bonjour
    Les quartiers…..les qpv……….public peu qualifiés……poche de précarité…….
    Ces personnes ne connaissent pas,mais vraiment pas la population mais aussi les problématiques
    rencontrées.
    Par contre pas un mot sur le piston dans l’attribution d’un logement ou le piston pour obtenir un job ou une subvention……..Pas un mot ,même les journalistes jouent le jeu du misérabilisme politique
    Parlons des bizarreries comptables dans les structures sociales parlons des élus passés par là case prison [modéré : propos diffamatoire] parlons de l’utilisation du fait religieux à Grenoble et sa banlieue……LÀ IL N’Y A PLUS PERSONNE…..
    J’ai vécu dans ces quartiers que vous dénigrer,les politiques sont largement responsables de cet état de fait…….et J’ai comme l’impression que les médias couvrent les agissements d’un politique incompétent……
    Je commence à croire que certains médias subventionnés ont aidé nos bourreaux et ont des responsabilités,de lourdes responsabilités……
    CHARLIE OÙ ES-TU ?

    ALLONS-QUARTIERS
    BENYOUB.A

    sep article