Pollution aux particules fines : premières recommandations et… nouveau dispositif

sep article



FIL INFO – Le premier niveau d’information et recommandations a été activé sur le bassin grenoblois, ce vendredi 23 février, pour tenter de juguler un épisode de pollution de l’air aux particules fines. Il étrenne le nouveau dispositif de gestion de la pollution atmosphérique en Isère, qui prévoit une accélération dans la mise en œuvre des mesures et leur élargissement à tout le département.

 

 

Pollution dans la cuvette grenobloise : pour la première fois, les véhicules les polluants (immatriculés avant 1997) seront interdits de circulation dès samedi 10 décembre. Lundi, avec la persistance du pic de pollution, l'interdiction devrait être élargie. Crédit Patricia Cerinsek

Pollution dans la cuvette gre­no­bloise : le pre­mier niveau de recom­man­da­tion du nou­veau dis­po­si­tif de ges­tion des épi­sodes de pol­lu­tion a été activé. © Patricia Cerinsek

Le niveau d’in­for­ma­tion-recom­man­da­tion en cas d’é­pi­sode de pol­lu­tion de l’air vient d’être activé sur le bas­sin gre­no­blois.

 

Vingt-quatre heures après le Nord Isère, la cuvette est en effet en proie aux par­ti­cules fines, des pous­sières majo­ri­tai­re­ment émises par le chauf­fage urbain et le tra­fic rou­tier.

 

Le niveau zéro, pre­mier étage du dis­po­si­tif de ges­tion des épi­sodes de pol­lu­tion de l’air, vise tout autant les auto­mo­bi­listes que les indus­triels, les agri­cul­teurs que le simple par­ti­cu­lier. Dans le désordre, il est recom­mandé d’é­loi­gner les enfants de la pol­lu­tion auto­mo­bile mais aussi de limi­ter les acti­vi­tés phy­siques intenses voire, en cas de patho­lo­gies res­pi­ra­toires, de filer chez son méde­cin.

 

Ceux dont la voi­ture est affu­blée de la pas­tille Crit’air 4 ou 5 ou a été imma­tri­cu­lée avant 2006 devront s’en pas­ser, et opter pour les trans­ports en com­mun ou le télé­tra­vail. Les autres devront seule­ment abais­ser leur vitesse de 20 km/h sur les axes limi­tés à au moins 90 km/h.

 

Il est aussi conseillé d’é­vi­ter d’u­ti­li­ser les foyers ouverts d’ap­point et autres appa­reils de chauf­fage au bois ins­tal­lés avant 2000, leur fonc­tion­ne­ment lais­sant à dési­rer. Auquel cas, il faut s’a­dres­ser à la Métro qui pro­pose une prime pour chan­ger d’ins­tal­la­tion.

 

 

Les collectivités incitées à faire encore plus d’efforts

 

A noter que le pré­fet recom­mande éga­le­ment aux col­lec­ti­vi­tés et auto­ri­tés orga­ni­sa­trices de trans­port d’ap­por­ter leur contri­bu­tion, notam­ment en pro­po­sant des tarifs plus attrac­tifs dans les trans­ports en com­mun ou la loca­tion de vélos, comme de rendre tem­po­rai­re­ment gra­tuit le sta­tion­ne­ment rési­den­tiel*.

 

Etiquette CRIT'Air, niveau 1, pollution, voiture © Chloé Ponset - Place Gre'net

Etiquette Crit’Air, niveau 1 © Chloé Ponset – Place Gre’net

C’est le pre­mier étage du tout neuf dis­po­si­tif de ges­tion des épi­sodes de pol­lu­tion de l’air, mis en œuvre par un arrêté pré­fec­to­ral publié le 2 jan­vier der­nier. Un dis­po­si­tif qui accé­lère la mise en œuvre des mesures.

 

Jusque-là, il fal­lait en effet comp­ter cinq jours consé­cu­tifs de pol­lu­tion de l’air pour que soient acti­vées les inter­dic­tions de cir­cu­la­tion pour les véhi­cules les plus pol­luants grâce aux vignettes Crit’air.

 

Désormais, la cir­cu­la­tion dif­fé­ren­ciée pourra être mise en place à tout moment, fonc­tion des pré­vi­sions et mesures de la qua­lité de l’air. Nouveauté éga­le­ment, les limi­ta­tions de vitesse et inter­dic­tions de cir­cu­la­tion sont géné­ra­li­sées à l’en­semble du dépar­te­ment de l’Isère.

 

PC

 

 

* Les mesures tari­faires dans les trans­ports en com­mun et Métrovélos, ticket unique et gra­tuité, ne sont pour l’heure mises en œuvre qu’à par­tir du niveau d’a­lerte 2, conco­mi­tam­ment à la mise en place de la cir­cu­la­tion dif­fé­ren­ciée.

 

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2285 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. sep article
    • PC

      26/02/2018
      8:50

      Il ne vous aura pas échappé que la photo d’illus­tra­tion appa­rait seule­ment sur les réseaux sociaux. Il s’a­git d’une photo géné­rique, illus­trant d’une manière géné­rale la ques­tion de la pol­lu­tion de l’air, qui est effec­ti­ve­ment dans ce cas pré­cis plu­tôt réduc­trice.
      Par ailleurs, selon Atmo, de source offi­cielle donc, les par­ti­cules fines sont émises pour 60 % par le chauf­fage au bois, 20 % par le tra­fic rou­tier, les 20 % res­tants se par­ta­geant entre l’industrie, l’agriculture, le ter­tiaire ou le rési­den­tiel hors chauf­fage au bois.

      sep article