Pollution aux particules fines : premières recommandations et… nouveau dispositif

sep article

FIL INFO – Le premier niveau d’information et recommandations a été activé sur le bassin grenoblois, ce vendredi 23 février, pour tenter de juguler un épisode de pollution de l’air aux particules fines. Il étrenne le nouveau dispositif de gestion de la pollution atmosphérique en Isère, qui prévoit une accélération dans la mise en œuvre des mesures et leur élargissement à tout le département.

 

 

Pollution dans la cuvette grenobloise : pour la première fois, les véhicules les polluants (immatriculés avant 1997) seront interdits de circulation dès samedi 10 décembre. Lundi, avec la persistance du pic de pollution, l'interdiction devrait être élargie. Crédit Patricia Cerinsek

Pollution dans la cuvette grenobloise : le premier niveau de recommandation du nouveau dispositif de gestion des épisodes de pollution a été activé. © Patricia Cerinsek

Le niveau d’information-recommandation en cas d’épisode de pollution de l’air vient d’être activé sur le bassin grenoblois.

 

Vingt-quatre heures après le Nord Isère, la cuvette est en effet en proie aux particules fines, des poussières majoritairement émises par le chauffage urbain et le trafic routier.

 

Le niveau zéro, premier étage du dispositif de gestion des épisodes de pollution de l’air, vise tout autant les automobilistes que les industriels, les agriculteurs que le simple particulier. Dans le désordre, il est recommandé d’éloigner les enfants de la pollution automobile mais aussi de limiter les activités physiques intenses voire, en cas de pathologies respiratoires, de filer chez son médecin.

 

Ceux dont la voiture est affublée de la pastille Crit’air 4 ou 5 ou a été immatriculée avant 2006 devront s’en passer, et opter pour les transports en commun ou le télétravail. Les autres devront seulement abaisser leur vitesse de 20 km/h sur les axes limités à au moins 90 km/h.

 

Il est aussi conseillé d’éviter d’utiliser les foyers ouverts d’appoint et autres appareils de chauffage au bois installés avant 2000, leur fonctionnement laissant à désirer. Auquel cas, il faut s’adresser à la Métro qui propose une prime pour changer d’installation.

 

 

Les collectivités incitées à faire encore plus d’efforts

 

A noter que le préfet recommande également aux collectivités et autorités organisatrices de transport d’apporter leur contribution, notamment en proposant des tarifs plus attractifs dans les transports en commun ou la location de vélos, comme de rendre temporairement gratuit le stationnement résidentiel*.

 

Etiquette CRIT'Air, niveau 1, pollution, voiture © Chloé Ponset - Place Gre'net

Etiquette Crit’Air, niveau 1 © Chloé Ponset – Place Gre’net

C’est le premier étage du tout neuf dispositif de gestion des épisodes de pollution de l’air, mis en œuvre par un arrêté préfectoral publié le 2 janvier dernier. Un dispositif qui accélère la mise en œuvre des mesures.

 

Jusque-là, il fallait en effet compter cinq jours consécutifs de pollution de l’air pour que soient activées les interdictions de circulation pour les véhicules les plus polluants grâce aux vignettes Crit’air.

 

Désormais, la circulation différenciée pourra être mise en place à tout moment, fonction des prévisions et mesures de la qualité de l’air. Nouveauté également, les limitations de vitesse et interdictions de circulation sont généralisées à l’ensemble du département de l’Isère.

 

PC

 

 

* Les mesures tarifaires dans les transports en commun et Métrovélos, ticket unique et gratuité, ne sont pour l’heure mises en œuvre qu’à partir du niveau d’alerte 2, concomitamment à la mise en place de la circulation différenciée.

 

 

commentez lire les commentaires
1541 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. sep article
    • PC

      26/02/2018
      8:50

      Il ne vous aura pas échappé que la photo d’illustration apparait seulement sur les réseaux sociaux. Il s’agit d’une photo générique, illustrant d’une manière générale la question de la pollution de l’air, qui est effectivement dans ce cas précis plutôt réductrice.
      Par ailleurs, selon Atmo, de source officielle donc, les particules fines sont émises pour 60 % par le chauffage au bois, 20 % par le trafic routier, les 20 % restants se partageant entre l’industrie, l’agriculture, le tertiaire ou le résidentiel hors chauffage au bois.

      sep article