Le secrétaire d’État Sébastien Lecornu au Col de Porte vendredi : réforme en vue ?

sep article



FIl INFO – Le secrétaire d’État Sébastien Lecornu se rendra, le vendredi 16 février au matin, sur le site de mesures du Centre d’études de la neige au Col de Porte. Pour tracer des pistes et améliorer la prévention ? La Cour des comptes réclame depuis 2016 que soit réformé le Fonds de prévention des risques naturels majeurs.

 

 

Le secrétaire d'État Sébastien Lecornu au Col de Porte vendredi. En toile de fonds, une réforme du Fonds de prévention des risques naturels ?

Sébastien Lecornu – DR

Le secré­taire d’État auprès du ministre de la Transition éco­lo­gique et soli­daire Sébastien Lecornu se ren­dra ven­dredi matin au Col de Porte, pour une visite du site de mesures météo­ro­lo­giques et nivo­lo­giques du Centre d’é­tudes de la neige, situé dans la com­mune de Sarcenas.

 

Il se fera pré­sen­ter le site sous l’angle des tra­vaux de pré­ven­tion des ava­lanches ainsi que le secours en mon­tagne en Isère, pré­cise le ser­vice de presse du minis­tère.

 

Qu’est-ce que sous-tend la visite du secré­taire d’État de Nicolas Hulot ? Dans une inter­view au Dauphiné libéré, Sébastien Lecornu ne se montre guère pro­lixe, se conten­tant d’é­nu­mé­rer les types de réponses appor­tées aujourd’­hui face aux risques natu­rels.

 

« Il faut sans cesse amé­lio­rer la pré­ven­tion, sur­tout en amont », sou­ligne-t-il seule­ment dans le quo­ti­dien régio­nal. Comment et avec quels moyens ? D’après un rap­port sur la pré­ven­tion des risques dressé dans le cadre de la loi des finances 2018 par le député des Hautes-Alpes Joël Giraud, il ne fau­dra pas comp­ter avec des cré­dits sup­plé­men­taires.

 

 

Des crédits en baisse depuis 2012

 

La pré­ven­tion des risques natu­rels et hydrau­lique – dont font par­tie les ava­lanches mais aussi les inon­da­tions, les sub­mer­sions marines, les mou­ve­ments de ter­rain, les séismes, les érup­tions vol­ca­niques et les feux de forêts – voient leurs cré­dits dimi­nuer de 3,9 % en 2018 (- 1,5 mil­lion d’eu­ros).

 

Le secrétaire d'État Sébastien Lecornu au Col de Porte vendredi. En toile de fonds, une réforme du Fonds de prévention des risques naturels ?Risques avalanches dans les Alpes : faut-il recoter le risque ? Credit Aurélien Prudor

Avalanches dans les Alpes : revoir la poli­tique de pré­ven­tion ? © Aurélien Prudor-Anena

Une ten­dance à la baisse qui remonte en fait à 2012, sou­ligne le député, et qui s’explique par le fait que le Fonds de prévention des risques natu­rels majeurs (FPRNM) prend en charge depuis 2014 la tota­lité des dépenses d’élaboration des plans de pré­ven­tion des risques natu­rels (PPRN) et des actions d’information pré­ven­tive sur les risques majeurs.

 

Dans un référé adressé le 5 décembre 2016 à Ségolène Royal, alors ministre de l’Environnement, la Cour des comptes récla­mait une réforme de ce Fonds de pré­ven­tion des risques. « Les élar­gis­se­ments du champ d’in­ter­ven­tion du FPRNM ont abouti à une débud­gé­ti­sa­tion cri­ti­quable des inter­ven­tions de l’État en matière de pré­ven­tion des risques natu­rels », sou­li­gnait la juri­dic­tion finan­cière.

 

PC

 

 

A la rentrée, (re)mettez-vous en selle en toute sécurité : Grenoble-Alpes Métropole compte plus de 450 km de pistes cyclables.
commentez lire les commentaires
1855 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.