Grenoble va-t-elle expérimenter la police de sécurité du quotidien ? Réponse jeudi

sep article
Changeons nos vieux poêles avec la Prime Air Bois Grenoble Alpes Métropole doublée à 1600 euros !

FIL INFO – Jeudi 8 février, Grenoble saura si oui ou non elle est retenue pour expérimenter la police de sécurité du quotidien. Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, cette nouvelle unité, sans moyens humains dédiés, ambitionne de revoir l’organisation de la sécurité en France. Et pose les bases de nouvelles coopérations, avec la société civile ou la sécurité privée.

 

 

Police nationale à Grenoble ©

Police nationale à Grenoble © Patricia Cerinsek

Maintes fois annoncée, et autant de fois repoussée, la police de sécurité du quotidien, promesse de campagne d’Emmanuel Macron, sera officiellement lancée ce jeudi 8 février. C’est à l’école militaire de Paris que le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb dévoilera le nom des communes retenues pour expérimenter cette nouvelle unité et les missions qui lui seront imparties.

 

Sur la centaine de collectivités qui ont fait acte de candidature, dont Grenoble, Échirolles et Saint-Martin-d’Hères, une quinzaine devraient être retenues. Avec l’espoir de se voir attribuer de nouveaux moyens ? De ce côté-là, cela risque d’être la douche froide. Car, comme les représentants de policiers le craignaient, cette nouvelle unité de police ne devrait pas faire l’objet de moyens supplémentaires.

 

 

Pas de moyens humains dédiés en vue mais une nouvelle organisation

 

« De nouveaux dispositifs et de nouvelles méthodes de travail seront expérimentés dans une série de territoires reflétant la diversité du pays et de ses problématiques (quartiers urbains, zones péri-urbaines, territoires ruraux), en France métropolitaine et outre-mer », avait en novembre dernier déjà prévenu les services du préfet de l’Isère.

 

Les forces de police étaient encore très présente ce matin à 10 heures à la Casemate © Anaïs Mariotti - Place Gre'net

© Anaïs Mariotti – Place Gre’net

Place donc à une police sur-mesure ? Car il s’agirait de mettre sur pied une nouvelle organisation et de nouvelles manières de travailler avec comme objectif de rapprocher la population de sa police, et vice-versa. Notamment, selon RTL, par l’intermédiaire de référents choisis dans différents quartiers qui travailleraient donc en collaboration avec les forces de l’ordre.

 

Cette collaboration avec la société civile n’est qu’une première étape. Ce 5 février, lors des Assises de la sécurité privée, Gérard Collomb a annoncé vouloir lancer d’ici la fin du printemps une mission parlementaire chargée de réfléchir au renforcement de la coopération entre acteurs publics et privés de la sécurité…

 

PC

 

 

commentez lire les commentaires
1442 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. LA PSQ n’est pas une nouvelle unité de police mais le résultat d’un jeu de chaises musicales puisque l’augmentation des moyens est trop faible.

    Mais bon, laissons une chance au coureur, même si nous sommes très sceptiques et que nous craignons que l’un des premiers effets de la Police de la Sécurité du Quotidien soit justement une augmentation des attentes telles que personne ne pourra y répondre, pour de simple raison de procédures et de temps de procédure – car le temps judiciaire n’est pas le temps des réseaux sociaux ou celui des médias, et que la doctrine de maintien de l’ordre reste la même quelle que soit l’unité car définie par la loi et la procédure.

    En revanche, il serait très mal venu que le Maire de Grenoble présente cela comme une grande victoire dont il est l’auteur si la ville venait à être sélectionnée, parce qu’il est en grande partie responsable de la situation très dégradée à Grenoble.

    Par ailleurs, la Police travaille depuis qu’elle existe avec le privé et la société civile, pour une raison fort simple! il n’y a pas de police sans indicateur…

    sep article
  2. J’espère que notre Cher Maire va se battre pour arracher une expérimentation

    sep article